Les avertissements du Nouveau Testament 3

14:18Ministere MotsdeDieu

Une étude directe de quelques «paroles sévères» de Jésus C'est étonnant mais dans plusieurs églises occidentale, nous entendons si peu de ce que le Seigneur Lui-même a enseigné et notamment ce que plusieurs ont qualifiés de "paroles sévères". Pourtant, ces paroles sont sévères seulement si nous essayons de les expliquer en nous cachant derrière une doctrine qui voudrait que le salut soit le résultat, pas d'une foi continuelle et vivante, mais d'une foi statique qui jadis en était une, qui est également autorisée à être infructueuse. Alors, oui, ces paroles sont très difficiles à comprendre. Si toutefois, nous enlevons ces couvertures, alors ces paroles du Seigneur deviendront TRES claire et évidente. Avant d'aller plus loin dans ce que le Seigneur a dit, je dois dire que certains ont réduit les paroles du Seigneur à une théorie selon laquelle ce qu'Il dit ne nous ait pas adressé, mais s'adresse aux juifs vivant sous la loi. Ainsi, ils classifient Ses paroles un peu au dessus de l'Ancien Testament, et, pas aussi pertinents pour nous que les épîtres, créant de ce fait une antithèse artificielle entre ce que le Seigneur a dit et ce que Ses disciples ont dit. Mais comme nous allons le voir dans cette étude, une telle antithèse n'existe pas. Ce que le Seigneur a dit et ce que Ses disciples ont enseigné sont absolument en harmonie. Néanmoins, et pour ceux qui sont familiers avec ce point de vue, dans la deuxième annexe de cette étude, je l'examine en détail, montrant la raison pour laquelle je le crois faux. Mais voyons ce que le Seigneur a dit. La parabole du serviteur infidèle A partir de Mathieu 24, le Seigneur souligne le point de vigilance et que nous devons être en éveille, attendant Son avènement. En outre, Il soutient son point de vue avec trois paraboles, donnée une après l'autre, et ainsi, montrant la grande importance qu'Il attache à ce sujet. La première est la parabole du serviteur infidèle. Lisons-la: Matthieu 24:42-51 “Veillez donc; car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur vient. Mais sachez ceci, que si le maître de la maison eût su à quelle veille le voleur devait venir, il eût veillé, et n'eût pas laissé percer sa maison. C'est pourquoi, vous aussi, soyez prêts; car, à l'heure que vous ne pensez pas, le fils de l'homme vient. Qui donc est l'esclave fidèle et prudent, que son maître a établi sur les domestiques de sa maison pour leur donner leur nourriture au temps convenable? Bienheureux est cet esclave-là que son maître, lorsqu'il viendra, trouvera faisant ainsi. En vérité, je vous dis qu'il l'établira sur tous ses biens. Mais si ce méchant esclave-là dit en son cœur: Mon maître tarde à venir, et qu'il se mette à battre ceux qui sont esclaves avec lui, et qu'il mange et boive avec les ivrognes, le maître de cet esclave-là viendra en un jour qu'il n'attend pas, et à une heure qu'il ne sait pas, et il le coupera en deux et lui donnera sa part avec les hypocrites: là seront les pleurs et les grincements de dents”. A qui Jésus a-t-Il donné cette parabole? Juste avant de commencer avec cette parabole Il a dit à Ses disciples: “C'est pourquoi, vous aussi, soyez prêts; car, à l'heure que vous ne pensez pas, le fils de l'homme vient” (Matthieu 24:44). Qui est ce "vous"? Ses disciples (voir aussi Matthieu 24:4). Voici ceux appelés à être prêt. Ceux-ci, et pas des incroyants ou des pharisiens, étaient son audience ici. Puis il décrit ce qui arrivera à celui qui ne sera pas prêt. A celui qui, à un certain moment, s'est dit "mon maitre a tardé". Je ne pense pas que ce serviteur l'a dit à partir du premier jour. Se dire "mon Seigneur a tardé" puis se comporter tel que décrit dans le passage signifie que du temps s'était écroulé dans lequel ce serviteur ne s'était pas comporté de la sorte. Mais alors il s'est dit "mon maitre à tardé" et a commencé "à frapper ses confrères, à manger et boire avec des ivrognes". En d'autres termes, il a commencé à vivre comme s'il n'avait plus de Seigneur. Que s'est-il passé alors, ou pour le dire autrement que se passera-t-il quand le Seigneur reviendra? Voici la réponse: “Le maître de cet esclave-là viendra en un jour qu'il n'attend pas, et à une heure qu'il ne sait pas, et il le coupera en deux et lui donnera sa part avec les hypocrites là seront les pleurs et les grincements de dents”. Sensationnel! Le couper en deux parce qu'il n'a pas bien terminé mais a probablement bien commencer? C'est exactement ce que le Seigneur dit. Fondamentalement, ce qu'il nous dit c'est: prêtez attention, soyez éveillé et rassurez-vous d'être fidèle à mon retour. Si nous sommes fidèle, nous seront bénis et notre récompense sera grande. Mais ceux qui, en chemin, se diront “mon Seigneur tarde de revenir” et commenceront à vivre comme des hypocrites auront, selon le passage ci-dessus, la fin des hypocrites. Et le Seigneur ne s'arrête pas à ce point. Il va plus loin - avec deux paraboles de plus et un autre passage qui n'est pas une parabole, l'un après l'autre. Allons immédiatement à la prochaine parabole: la parabole des dix vierges. La parabole des dix vierges Nous le voyons dans Matthieu 25:1-13. Nous y lisons: “Alors le royaume des cieux sera fait semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, sortirent à la rencontre de l'époux. Et cinq d'entre elles étaient prudentes, et cinq folles. Celles qui étaient folles, en prenant leurs lampes, ne prirent pas d'huile avec elles; mais les prudentes prirent de l'huile dans leurs vaisseaux avec leurs lampes. Or, comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. Mais au milieu de la nuit il se fit un cri: Voici l'époux; sortez à sa rencontre. Alors toutes ces vierges se levèrent et apprêtèrent leurs lampes. Et les folles dirent aux prudentes: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Mais les prudentes répondirent, disant: Non, de peur qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt vers ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous-mêmes. Or, comme elles s'en allaient pour en acheter, l'époux vint; et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces; et la porte fut fermée. Ensuite viennent aussi les autres vierges, disant: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! Mais lui, répondant, dit: En vérité, je vous dis: je ne vous connais pas. Veillez donc; car vous ne savez ni le jour ni l'heure”. Concernant les lampes de la parabole, Barnes dit dans son commentaire: “Les "lampes" utilisées à l’ occasion du mariage étaient plutôt les "torches" ou les "flambeaux". Ils étaient faits en enroulant des chiffons autour des morceaux de fer ou des faïences, parfois creusée de façon à contenir de l'huile, et fixées à des poignées de bois. Ces torches étaient plongées dans l'huile, et produisaient une grande lumière”. (Soulignement ajouté) S'il est juste, ça voudrait dire que toutes les dix filles avaient de l'huile au début pour leurs lampes. Dans tout les cas, il est claire à partir du texte que toutes les dix, au début, attendaient le Seigneur, attendaient pour rencontrer l'époux. Mais les cinq vierges folles n'ont pas pris d'huile (supplémentaire) avec eux. Peut être qu'elles s'attendaient à ce que le Seigneur vienne immédiatement et ainsi elles n’en auraient pas besoin ou elles ne se préoccupaient pas simplement. Les cinq prudentes toutefois, reconnaissant qu'elles ne "connaissaient ni le jour ni l'heure" de l'avènement du Seigneur ne voulaient pas que leur lampes s'éteint. Par conséquent, elles ont pris les dispositions nécessaires. Le Seigneur est finalement venu à minuit quand personne ne l'attendait. Mais les cinq folles n'avaient pas d'huile. Leurs lampes étaient entrain de s'éteindre. Quand le Seigneur est venu, elles n'étaient pas prêtes et n'étaient pas présente aux noces. Lorsqu'elles sont arrivées à la porte, c'était fermée et le Seigneur, au lieu de les ouvrir et les faire entrer, même si elles étaient en retard, leur dit: “En vérité, je vous dis: je ne vous connais pas”. Que le Seigneur ait donné cette parabole pour nous avertir est évident à partir du dernier verset du passage ou nous avons lu: “Veillez donc; car vous ne savez ni le jour ni l'heure”. Une fois de plus, ce "vous" n'est pas un public général ou des pharisiens, mais Ses apôtres et disciples (voir le début de l'enseignement dans Matthieu 24:4). En d'autre termes, ce que le Seigneur nous dit, Ses disciples c'est: parce que vous voyez ce qui est arrivé aux cinq vierges qui n'étaient pas préparée, veillez et soyez en alerte. Si ce n'était pas important pour nous que nous entrions dans le Royaume indépendamment du fait que nous sommes de ceux qui ont cru mais sont tombés en chemin ou de ceux qui courent jusqu'à la fin, demeurant dans le cep, alors, il n'y aura aucune raison pour que le Seigneur nous disent "Veillez donc". Il n'y aura en effet aucune raison pour qu'Il nous donne cette parabole. Mais le Seigneur, à la fin de Son ministère (nous sommes à deux jours avant qu'Il soit crucifié) et en ne s'adressant pas à un public général mais à Ses disciples et apôtres, a choisit de donner cette avertissement. Ce qui signifie que le danger de ne plus être en possession d'huile, de ne plus demeurer en Lui est réelle et les conséquences sont aussi réelles. Les personnes qui se trouvent dans de pareil situations n'entendront pas la voix accueillante du Maitre mais au contraire ce qu'Il a dit aux cinq vierges qui n'avaient plus d'huile: “En vérité, je vous dis: je ne vous connais pas”. La parabole des talents La parabole des dix vierges est immédiatement suivit d'une autre parabole avec le même sujet, que nous devons veiller, servir le Seigneur et nous fixer sur Lui. Le sujet est très important, critique et tout le chapitre 25 s'y consacre. La deuxième parabole dans ce chapitre et la troisième dans le rang est la parabole des talents. Lisons-le en commençant par la conclusion de la parabole des dix vierges. Matthieu 25:13-15 “Veillez donc; car vous ne savez ni le jour ni l'heure. Car c'est comme un homme qui, s'en allant hors du pays, appela ses propres esclaves et leur remit ses biens. Et à l'un, il donna cinq talents; à un autre, deux; à un autre, un; à chacun selon sa propre capacité; et aussitôt il s'en alla hors du pays”. Le mot "car" que j'ai mis en gras connecte clairement la parabole des talents à la parabole des dix vierges, notamment sa conclusion. C'est-à-dire, que nous veillons parce que nous ne savons ni le jour ni l'heure de l'avènement du Seigneur. Le Seigneur continue à nous dire que des différents talents ont été attribués à des différents serviteurs et le critère était leur capacité. Ce que nous pouvons dire ici c'est que TOUT les serviteurs du Seigneur, tous ceux qui ont fait de Lui leur Seigneur, en ont reçu des dons, des talents à utiliser pour Ses desseins. Ce sont Ses talents et ils ont été donnés pour Ses desseins. Nous pouvons également voir que tout le monde n'a pas reçu les mêmes. L'un a reçu cinq, l'autre deux et un autre un talent. Le facteur déterminant de combien chacun a reçu était, selon le passage, son aptitude et sa capacité à accroitre ce qu'il avait reçu. Voyons maintenant ce que les serviteurs ont fait avec ce qu'ils ont reçu. Matthieu 25:16-18 “Or celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla et les fit valoir, et acquit cinq autres talents. De même aussi, celui qui avait reçu les deux, en gagna, lui aussi, deux autres. Mais celui qui en avait reçu un, s'en alla et creusa dans la terre, et cacha l'argent de son maître”. Le premier et le deuxième serviteur ont fait ce qu'on attendait d'eux. Ils sont sortit et ont augmenté ce qui leur avait été donné, ce qui donnait le double. Mais le troisième serviteur cacha ce qui lui avait été donné. Prenons garde ici, il ne l'a pas consommé. Il ne l'a pas perdu. Au contraire il n'a rien fait avec. En d’autres termes, il n'était pas productif pour son maitre. Voyons maintenant la réaction du Seigneur. Matthieu 25:19-30 “Et longtemps après, le maître de ces esclaves vient et règle compte avec eux. Et celui qui avait reçu les cinq talents vint et apporta cinq autres talents, disant: Maître, tu m'as remis cinq talents; voici, j'ai gagné cinq autres talents par-dessus. Son maître lui dit: Bien, bon et fidèle esclave; tu as été fidèle en peu de chose, je t'établirai sur beaucoup: entre dans la joie de ton maître. Et celui qui avait reçu les deux talents vint aussi et dit: Maître, tu m'as remis deux talents; voici, j'ai gagné deux autres talents par-dessus. Son maître lui dit: Bien, bon et fidèle esclave; tu as été fidèle en peu de chose, je t'établirai sur beaucoup: entre dans la joie de ton maître. Et celui qui avait reçu un talent vint aussi et dit: Maître, je te connaissais, que tu es un homme dur, moissonnant où tu n'as pas semé et recueillant où tu n'as pas répandu; et, craignant, je m'en suis allé et j'ai caché ton talent dans la terre; voici, tu as ce qui est à toi. Et son maître, répondant, lui dit: Méchant et paresseux esclave, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que je recueille où je n'ai pas répandu, -tu aurais donc dû placer mon argent chez les banquiers, et, quand je serais venu, j'aurais reçu ce qui est à moi avec l'intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents; car à chacun qui a il sera donné, et il sera dans l'abondance; mais à celui qui n'a pas, cela même qu'il a lui sera ôté. Et jetez l'esclave inutile dans les ténèbres de dehors: là seront les pleurs et les grincements de dents”. Le premier et le deuxième serviteur ont reçu leur récompense pour la multiplication de ce que le Seigneur leur avait donné. Mais le troisième serviteur? Le Seigneur l'appelle un serviteur méchant et paresseux. Ce serviteur n'a rien fait. Il n'a commit aucun mal mais aussi aucun bien. Il était complètement inutile. Finalement, quel était la fin de ce serviteur infructueux? Le dernier verset de la parabole nous dit: “Et jetez l'esclave inutile dans les ténèbres de dehors: là seront les pleurs et les grincements de dents”. Je regardais un dessin animé pour enfant récemment et le sujet était cette parabole. Une fois que le film est arrivé au dernier serviteur et son sort, ils ont changé ce que le Seigneur avait dit et au lieu de ce que nous venons de lire, ils ont montré les deux autres serviteurs en train de partager avec le méchant serviteur à partir de ce qu'ils avaient gagné. Et à la fin, "tout le monde était content". Il est évident que certaines personnes sont inconfortables avec certaines des choses que le Seigneur a dites. Alors ils le changent. Ne les suivons pas. En revanche, prenons ces passages à cœur et répondons à l'appel à la vigilance qu'ils offrent. Faire - avec toutes les erreurs et les échecs - la volonté de Dieu, porter des fruits pour le Seigneur, n'est pas une option, quelque chose qu'un chrétien peut choisir de faire, s'il le veut, mais s'il ne le faisait pas, pas de problème. En effet, il raterait seulement quelques récompenses mais entrera toujours dans le Royaume à cause de cette confession de foi qu'il avait faite. Ce n’est pas vraiment ainsi. Au contraire, en conjuguant les efforts, avec tous les échecs et les lacunes, pour faire la volonté de Dieu, faire et ne pas seulement entendre la Parole de Dieu, c'est ce que la Parole nous demande de faire. Comme Jacques nous dit. Jacques 1:22-25 “Mais mettez la parole en pratique, et ne l'écoutez pas seulement, vous séduisant vous-mêmes. Car si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui considère sa face naturelle dans un miroir; car il s'est considéré lui-même et s'en est allé, et aussitôt il a oublié quel il était. Mais celui qui aura regardé de près dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais un faiseur d'œuvre, celui-là sera bienheureux dans son faire”. Et comme le Seigneur l'a dit clairement dans Matthieu 7:21-27 “Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom, et n'avons-nous pas chassé des démons en ton nom, et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom? Et alors je leur déclarerai: Je ne vous ai jamais connus; retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l'iniquité. Quiconque donc entend ces miennes paroles et les met en pratique, je le comparerai à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc; et la pluie est tombée, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et ont donné contre cette maison; et elle n'est pas tombée, car elle avait été fondée sur le roc. Et quiconque entend ces miennes paroles, et ne les met pas en pratique, sera comparé à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable; et la pluie est tombée, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et ont battu cette maison, et elle est tombée, et sa chute a été grande”. “Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux”. Pourrait-il être plus clair? Je répète que cela ne signifie pas que nous sommes sans faute ni que nous sommes parfait. Ce que cela signifie toutefois c'est que nous courons avec patience cette course de la foi, nos yeux fixé sur Jésus l'auteur et le consommateur de notre foi (Hébreux 12:1-2). Cela signifie que nous sommes en train de suivre Jésus, essayant, tant bien avec des erreurs mais avec la puissance de Christ qui est plus grand que tout, de faire la volonté de Dieu, ainsi produisant, en marchant ensemble avec Lui, les fruits désiré. Pour certains, ce pourrait être cinq talents et pour d'autres deux. Le Seigneur ne critique pas celui qui a gagné deux de plus au lieu de cinq talents supplémentaire. En revanche, Il le félicite. Il a produit des fruits pour son Seigneur selon ce qui lui avait été remis. Celui qui est condamné c'est celui qui était infructueux. Celui qui, au lieu de travailler pour son Seigneur a travaillé pour d'autres seigneurs (nous servons toujours un seigneur). Son comportement a eu des conséquences et de très graves: “Et jetez l'esclave inutile dans les ténèbres de dehors: là seront les pleurs et les grincements de dents”. «Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire» Matthieu 25 ne s'arrête pas avec la parabole des talents, mais c'est immédiatement suivit par le passage ci-dessous qui n'est pas une parabole mais qui est directement connecté aux trois paraboles précédente que nous avons lu. Matthieu 25:31-46 “Or, quand le fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il s'assiéra sur le trône de sa gloire, et toutes les nations seront assemblées devant lui; et il séparera les uns d'avec les autres, comme un berger sépare les brebis d'avec les chèvres; et il mettra les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, les bénis de mon Père, héritez du royaume qui vous est préparé dès la fondation du monde; car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais infirme, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venu auprès de moi. Alors les justes lui répondront, disant: Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim, et que nous t'avons nourri; ou avoir soif, et que nous t'avons donné à boire? Et quand est-ce que nous t'avons vu étranger, et que nous t'avons recueilli; ou nu, et que nous t'avons vêtu? Et quand est-ce que nous t'avons vu infirme, ou en prison, et que nous sommes venus auprès de toi? Et le roi, répondant, leur dira: En vérité, je vous dis: En tant que vous l'avez fait à l'un des plus petits de ceux-ci qui sont mes frères, vous me l'avez fait à moi. Alors il dira aussi à ceux qui seront à sa gauche: Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui est préparé pour le diable et ses anges; car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire; j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; nu, et vous ne m'avez pas vêtu; infirme et en prison, et vous ne m'avez pas visité. Alors eux aussi répondront, disant: Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim, ou avoir soif, ou être étranger, ou nu, ou infirme, ou en prison, et que nous ne t'avons pas servi? Alors il leur répondra, disant: En vérité, je vous dis: En tant que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, vous ne l'avez pas fait non plus à moi. Et ceux-ci s'en iront dans les tourments éternels, et les justes, dans la vie éternelle”. Certains sont prompts à rejeter le passage ci-dessus comme faisant référence à d'autres et pas pour nous, car nous sommes sauvés par la grâce, par la foi et non par les œuvres. Je serais heureux d'accepter - et il est vrai que je l'ai fait pendant des années - ce raisonnement si je n'avais pas vu les problèmes suivants: 1. A qui est-ce que le Seigneur s'adressait lorsqu'Il a prononcé les paroles ci-dessus ainsi que les trois paraboles de Matthieu 24 et 25 que nous avons lu? C'est évident à partir du texte. L'enseignement du Seigneur a commencé comme une réponse à la question suivante: Matthieu 24:3 “Et comme il était assis sur la montagne des Oliviers, les disciples vinrent à lui en particulier, disant: Dis-nous quand ces choses auront lieu, et quel sera le signe de ta venue et de la consommation du siècle”. Et après les avoir parlé des faux christs, des faux prophètes, de l'abomination de la désolation etc., Il dit: Matthieu 24:36-39, 42-43 “Mais, quant à ce jour-là et à l'heure, personne n'en a connaissance, pas même les anges des cieux, si ce n'est mon Père seul. Mais comme ont été les jours de Noé, ainsi sera aussi la venue du fils de l'homme. Car, comme dans les jours avant le déluge on mangeait et on buvait, on se mariait et on donnait en mariage, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche, et ils ne connurent rien, jusqu'à ce que le déluge vint et les emporta tous, ainsi sera aussi la venue du fils de l'homme. …. Veillez donc; car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur vient. Mais sachez ceci, que si le maître de la maison eût su à quelle veille le voleur devait venir, il eût veillé, et n'eût pas laissé percer sa maison. C'est pourquoi, vous aussi, soyez prêts; car, à l'heure que vous ne pensez pas, le fils de l'homme vient». “Veillez donc; car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur vient”. Qui sont ceux qui doivent veiller, être en alerte? Ses disciples. Et le Seigneur continue en donnant plusieurs exemples qui se rapportent au même cas. Comment quelqu'un qui attend l'avènement du Seigneur doit se comporter pendant Son absence. Ne sommes nous pas exactement ces personnes? Si nous ne sommes pas ces personnes, alors qui l'est? Pour le dire autrement, si nous nous excluons de ces paroles de Christ qu'Il a donné à Ses disciples, alors, personne d'autre ne sera concerné par ces paroles. C'est la raison fondamentale qui me fait croire que ces paroles du Seigneur ne se rapportent pas à d'autres personnes mais à moi personnellement. Notons également le temps où ces paroles ont été prononcées. Nous le voyons dans Matthieu 26:1-2. Matthieu 26:1-2 “Et il arriva, lorsque Jésus eut achevé tous ces discours, qu'il dit à ses disciples: Vous savez que la Pâque est dans deux jours, et le fils de l'homme est livré pour être crucifié”. C'étaient des enseignements donné à ses disciples à la fin du ministère du Seigneur, deux jours avant Sa crucifixion. Il ne nous l'a pas donné pour notre information mais pour notre application. De plus, ce que Jésus a dit plus haut n'est pas du tout unique. Voyons ici ce que Dieu dit dans son épitre: 1 Jean 3:16-18 “Par ceci nous avons connu l'amour, c'est que lui a laissé sa vie pour nous; et nous, nous devons laisser nos vies pour les frères. Mais celui qui a les biens de ce monde, et qui voit son frère dans le besoin, et qui lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? Enfants, n'aimons pas de paroles ni de langue, mais en action et en vérité”. Jacques utilise le même exemple dans 1 Jean 3:16-18 et le rend encore plus fort: Jacques 2:14-17 “Mes frères, quel profit y a-t-il si quelqu'un dit qu'il a la foi, et qu'il n'ait pas d'œuvres? La foi peut-elle le sauver? Et si un frère ou une sœur sont nus et manquent de leur nourriture de tous les jours, et que quelqu'un d'entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous, -et que vous ne leur donniez pas les choses nécessaires pour le corps, quel profit y a-t-il? De même aussi la foi, si elle n'a pas d'œuvres, est morte par elle-même”. Que nous soyons vraiment les disciples de Christ est montré simplement par si oui ou non nous suivons Sa Parole, faisant -oui avec des erreurs et des échecs (Je répète: nous ne sommes pas encore parfait mais nous courons vers la perfection (Philippiens 3:12)) - ce que Sa Parole dit. Comme le Seigneur l'a dit, ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de Son Père. En effet, c'est la foi qui sauve mais la vraie foi, et une telle foi est manifestée en faisant la volonté de Dieu, les œuvres que Dieu a préparés pour nous. Et pour éviter tout malentendu, nous n'avons pas besoin d'une révélation spéciale pour bon nombres de ces œuvres. Ils sont clairement écrits dans Sa Parole. Voici quelque unes: “Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais infirme, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venu auprès de moi. Alors les justes lui répondront, disant: Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim, et que nous t'avons nourri; ou avoir soif, et que nous t'avons donné à boire? Et quand est-ce que nous t'avons vu étranger, et que nous t'avons recueilli; ou nu, et que nous t'avons vêtu? Et quand est-ce que nous t'avons vu infirme, ou en prison, et que nous sommes venus auprès de toi? Et le roi, répondant, leur dira: En vérité, je vous dis: En tant que vous l'avez fait à l'un des plus petits de ceux-ci qui sont mes frères, vous me l'avez fait à moi”. Et Jacques 1:27 “Le service religieux pur et sans tache devant Dieu le Père, est celui ci: de visiter les orphelins et les veuves dans leur affliction, de se conserver pur du monde”. La parabole du serviteur avec une dette de dix milles talents Nous trouvons cette parabole dans Matthieu 18:23-35. Nous y lisons: “C'est pourquoi le royaume des cieux a été fait semblable à un roi qui voulut compter avec ses esclaves. Et quand il eut commencé à compter, on lui en amena un qui lui devait dix mille talents. Et comme il n'avait pas de quoi payer, son seigneur ordonna qu'il fût vendu, lui, et sa femme, et ses enfants, et tout ce qu'il avait; et que le payement fût fait. L'esclave donc, se jetant à ses pieds, lui rendit hommage, disant: Seigneur, use de patience envers moi, et je te payerai tout. Et le seigneur de cet esclave-là, touché de compassion, le relâcha et lui remit la dette. Mais cet esclave, étant sorti, trouva un de ceux qui étaient esclaves avec lui, qui lui devait cent deniers; et l'ayant saisi, il l'étranglait, disant: Paye, si tu dois quelque chose. Celui donc qui était esclave avec lui, se jetant à ses pieds, le supplia, disant: Use de patience envers moi, et je te payerai. Et il ne voulut pas; mais il s'en alla et le jeta en prison jusqu'à ce qu'il eût payé la dette. Or ceux qui étaient esclaves avec lui, voyant ce qui était arrivé, furent extrêmement affligés, et s'en vinrent et déclarèrent à leur seigneur tout ce qui s'était passé. Alors son seigneur, l'ayant appelé auprès de lui, lui dit: Méchant esclave, je t'ai remis toute cette dette, parce que tu m'en as supplié; n'aurais-tu pas dû aussi avoir pitié de celui qui est esclave avec toi, comme moi aussi j'ai eu pitié de toi? Et son seigneur, étant en colère, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qui lui était dû. Ainsi aussi mon Père céleste vous fera, si vous ne pardonnez pas de tout votre cœur, chacun à son frère”. Dix milles talent c'est une somme ENORME. Personne ne pouvait gagner ce montant d'argent. Par contre ce serviteur devait ce montant énorme d'argent. Et vous savez ce qui s'est passé? Le Seigneur a annulé sa dette. C'est la GRACE! La grâce signifie la faveur imméritée. Et voici exactement ce que ce Maitre, qui est un type de Dieu, a fait: vu la supplication de son serviteur, il lui a accordé le pardon et annulé sa dette énorme. Ce serviteur était désormais libre! Il était pardonné. Remarquez qu'il n'a rien fait pour obtenir le pardon et l'annulation de la dette autre que supplier le maitre. Jusqu'à ce point, je crois que nous allons tous nous accordé que c'est une image parfaite de vous et moi. Qu'est-ce qui est arrivé à ce serviteur? La grâce et la compassion qui lui a été démontré est la même grâce et compassion que Dieu nous a démontré. Comme Ephésiens 2:1-9 le dit, parlant de nous: Ephésiens 2:1-9 “-et vous, lorsque vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés, (dans lesquels vous avez marché autrefois, selon le train de ce monde, selon le chef de l'autorité de l'air, de l'esprit qui opère maintenant dans les fils de la désobéissance; parmi lesquels, nous aussi, nous avons tous conversé autrefois dans les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et des pensées; et nous étions par nature des enfants de colère, comme aussi les autres. Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour dont il nous a aimés,) alors même que nous étions morts dans nos fautes, nous a vivifiés ensemble avec le Christ (vous êtes sauvés par la grâce), et nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes dans le Christ Jésus, afin qu'il montrât dans les siècles à venir les immenses richesses de sa grâce, dans sa bonté envers nous dans le Christ Jésus. Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi, et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu; non pas sur le principe des œuvres, afin que personne ne se glorifie”. Notre dette était énorme. Nous étions morts dans nos iniquités et nos péchés. Nous étions les ennemis de Dieu et les fils de la désobéissance. Et qu'est-ce qui s'est passé? Nous nous sommes repentis et nous avons crus. Nous nous sommes prosternés comme ce serviteur et nous avons demandé au Roi de nous pardonné. Et Il l'a fait. Ça c'est la grâce. Par la grâce nous avons été sauvés. Et c'était pareil avec ce serviteur, par la grâce il a été sauvé de sa dette énorme. Il n'y avait pas des œuvres, rien que moi, vous ou ce serviteur aurait pu faire pour payer cette dette. Seule la grâce pouvait le faire. Alors le salut est par la foi, par la grâce et ne peut être gagné en échange de nos œuvres car aucune œuvre ne pouvait payer notre énorme dette. Je pense que jusqu'ici c'est bien. Mais le Seigneur ne s'arrête pas à ce point. Il regarde ce que le serviteur a fait. En dépit de l'énorme dette dont il a reçu le pardon, il a refusé de pardonner à son compagnon la petite dette qu'il lui devait. Le serviteur a reçu le pardon mais n'a pas agit comme quelqu'un qui avait été pardonné. Maintenant, le Roi sera-t-Il juste s'Il ne donnait pas de jugement ici? Non, Il ne le sera pas. En revanche, Il sera complètement injuste. Et voici ce que bon nombres de personnes veulent que Dieu fasse avec eux. Ils veulent que Dieu les pardonnent mais pas les juger quand ils insistent à ne pas marcher comme des personnes qui ont été pardonné. Quand le Seigneur a jugé le serviteur et a rétabli l'énorme dette qui avait été à l'origine pardonné, manquait-Il de grâce? Non. Il a usé de grâce lorsqu'Il a pardonné ce serviteur de cette dette énorme à l'origine. Mais voyant que ce serviteur n'opérait pas dans ce pardon mais avait profité de sa liberté pour mettre son compagnon sous pression, exigeant que la “justice” soit faite au sujet de leur dette négligeable, la justice lui devait être appliquée aussi. Alors ne méprenez pas la grâce et la justice. Dieu est les deux à la fois. Il est à la fois plein de grâce et de justice. Si nous nous repentons sincèrement de notre cœur, nous obtenons la grâce. Cependant, si nous ne pardonnons pas, demandant essentiellement le jugement contre ceux qui, soi-disant nous ont fait du tort, alors le jugement sera appliqué, mais il va commencer par nous! Notre Seigneur ne laisse aucun espace pour un malentendu: “Méchant esclave, je t'ai remis toute cette dette, parce que tu m'en as supplié; n'aurais-tu pas dû aussi avoir pitié de celui qui est esclave avec toi, comme moi aussi j'ai eu pitié de toi? Et son seigneur, étant en colère, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qui lui était dû. Ainsi aussi mon Père céleste vous fera, si vous ne pardonnez pas de tout votre cœur, chacun à son frère”. De plus, dans la prière du Seigneur: Mathieu 6:12 “Et remets-nous nos dettes, comme nous aussi nous remettons à nos débiteurs”. Le Seigneur explique d'avantage dans le verset 14-15: “Car si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi à vous; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre Père ne pardonnera pas non plus vos fautes”. Que Dieu n'est pas seulement plein de bonté et de gentillesse mais également plein de justice avec la sévérité respective qui va de pair, est résumé de manière excellente par Paul dans Romains 11:22, lorsqu'il dit: “Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: la sévérité envers ceux qui sont tombés; la bonté de Dieu envers toi, si tu persévères dans cette bonté; puisque autrement, toi aussi, tu seras coupé”. Il y a la bonté de Dieu et c'est ce que nous allons obtenir si nous continuons à marcher sur ce chemin étroit de la foi, demeurant en Christ, en celui qui a payé le prix pour nous. Mais si nous ne le faisons pas et nous ne continuons pas dans Sa bonté, en d'autres termes, si nous choisissons, comme ce serviteur, d'agir comme si nous n'avons pas été pardonnés des péchés et iniquités dans lesquels nous étions morts, alors nous ne devons pas nous attendre à la bonté mais à la sévérité. Dieu est les deux à la fois et il est évident que nous choisissons ce que nous obtenons. «A celui qui vaincra» Il y a certaines bibles dans lesquelles les paroles de Jésus sont marquées en rouge. Si vous avez une de ces bibles, vous allez observer que après les évangiles, il y a peu de paroles en rouge dans Actes et les épitres, peut être une douzaine de versets en tout. Bien que les actes et les épitres aient pour auteur le même Saint-Esprit que les évangiles, Jésus ne parle pas à la première personne. Ceci change en apocalypse, le dernier livre de la Bible. Là bas, Jésus parle à nouveau à la première personne et dans cette section, j'aimerais mettre l'emphase sur certaines choses à partir du deuxième et troisième chapitre d'apocalypse. Ces chapitres contiennent des lettres adressées aux sept églises de l'Asie Mineur. Jésus Lui même a dédié ces lettres à l'apôtre Jean, lui donnant l'ordre de les écrire et les envoyés à ces églises, ensemble avec le livre entier. Cependant, c'est étonnant de voir comment ces épitres de Jésus ont reçu peu d'attention. Une théorie que j'ai entendue c'est que ces épitres de Jésus avec le livre entier d'apocalypse ne se rapportent pas à nous mais aux croyants à venir qui allaient le comprendre. Ce qui implique implicitement que nous ne pouvons ignorer ce livre ou le considérer comme quelque chose de «juste pour notre information”. Dans la troisième annexe de ce livre je donne les raisons pour lesquelles je considère ce point de vue faux. Maintenant allons aux lettres elles-mêmes, ce que je tiens à souligner ici et je crois que c'est pertinent pour cette étude, est le fait suivant: dans les sept lettres, le Seigneur termine par une promesse à celui qui vaincra. Lisons ces promesses. Apocalypse 2:7 “A celui qui vaincra, je lui donnerai de manger de l'arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu”. Apocalypse 2:11 “Celui qui vaincra n'aura point à souffrir de la seconde mort”. Apocalypse 2:17 “A celui qui vaincra, je lui donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc, et, sur le caillou, un nouveau nom écrit, que nul ne connaît, sinon celui qui le reçoit”. Apocalypse 2:26-28 “Et celui qui vaincra, et celui qui gardera mes œuvres jusqu'à la fin, -je lui donnerai autorité sur les nations; et il les paîtra avec une verge de fer, comme sont brisés les vases de poterie, selon que moi aussi j'ai reçu de mon Père; et je lui donnerai l'étoile du matin”. Apocalypse 3:5 “Celui qui vaincra, celui-là sera vêtu de vêtements blancs, et je n'effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges”. Apocalypse 3:12 “Celui qui vaincra, je le ferai une colonne dans le temple de mon Dieu, et il ne sortira plus jamais dehors; et j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la cité de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'après de mon Dieu, et mon nouveau nom”. Et Apocalypse 3:21 “Celui qui vaincra, -je lui donnerai de s'asseoir avec moi sur mon trône, comme moi aussi j'ai vaincu et je me suis assis avec mon Père sur son trône”. C'est étonnant de voir tout ce qui est promis à celui qui vaincra; à celui qui persévérera jusqu'à la fin, qui conservera les œuvres et les paroles de Jésus, jusqu'au point de la mort. Aujourd'hui, plusieurs croient qu'ils n'ont pas besoin de vaincre quoique ce soit. Ils croient que tout a été fait et dépoussiéré pour eux par le passé, à un moment de la foi. Essentiellement et selon leur point de vue, la course de la foi a seulement commencé au moment de notre conversion mais s'est aussi achevé à ce même moment. Mais si c'était vraiment le cas, Jésus n'aurait aucune raison de s'adresser à ceux qui vaincront. En parler seulement ne signifie pas qu'il y a une nécessité de vaincre, mais aussi qu'il y aura des gens qui ne vaincront PAS et les promesses ci-dessus ne s'appliqueront pas à eux. Prenons la promesse d'Apocalypse 3:5 comme exemple: “Celui qui vaincra, celui-là sera vêtu de vêtements blancs, et je n'effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges”. Si nous vaincrons, nos noms ne seront pas effacés du Livre de Vie, Jésus l'a promis. Cela veut également dire que si nous ne vaincrons pas, nos noms seront effacés. Le Livre de Vie est un registre de ceux qui vivront éternellement (voir Philippiens 4:3). Ceux dont les noms s'y trouvent auront la vie éternelle et entreront dans la nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21:27) mais ceux dont les noms ne s'y trouveront pas finiront dans l'étang de feu (Apocalypse 20:15). Pour le dire autrement, seul ceux dont les noms sont dans le livre de vie auront la vie éternelle. Et comme c'est évident à partir de ceux que Jésus dit, le livre de vie n'accepte pas seulement les nouvelles entrées. Il accepte aussi que les noms soient ôtés, pour ceux qui n'auront pas vaincu, c'est-à-dire, ceux qui se retirent, qui reculent. Par conséquent, être dans le livre de vie ne garanti pas que nos noms y seront éternellement. Quiconque se retire, abandonnant la foi sans la repentance (où cette repentance est toujours disponible - voir notre discussion plus tard dans Hébreux 6), quiconque ne vaincra pas, à la fin, ne se trouvera pas dans le livre de vie. Je suis conscient que plusieurs personnes n'ont pas l'habitude d'entendre de telles choses mais voici la simple vérité que je vois dans la Parole et personnellement, je ne voudrais pas l'ignorer ni de le nier. Une étude directe de quelques «paroles sévères» de Jésus: Conclusion Comme conclusion à ce chapitre, il est évident que notre Seigneur en aucune manière ne croyait en une foi infructueuse. Ses paroles ont frayés le chemin pour une bonne compréhension de ce qu'on entend par croire en Jésus ou avoir la foi en Jésus. C'est en aucune manière une confession simple mais, comme l'apôtre Paul l'a enseigné (Voir le chapitre suivant), une course à courir et une lutte à combattre. Pour Lui, il n'est pas question que demeurer en Lui soit une option mais une obligation et au cas où certains ne demeurent pas en Lui, ils n'entreront pas dans le Royaume. Mais malheureusement, bon nombres ont choisit d'ignorer ceci croyant que ce qui compte seulement c'est commencé dans la foi. Bien sur, c'est important de commencer dans la foi (vous ne pouvez pas terminer quelque chose sans l'avoir commencé d'abord), mais je dirais que c'est mieux de commencer ET terminer dans la foi, rester dans le cep, en Christ, jusqu'à la fin et mettre de coté tout ce qui voudra vous en éloigner.

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact