Les avertissements du Nouveau Testament 5.1

04:39Ministere MotsdeDieu

Les avertissements des épitres Romains 11:22 - La bonté de Dieu, si vous continuez dans Sa bonté Pour commencer, allons dans Romains 11:19-22. La nous entendons parler d'Israël et ceux d'entre nous qui croient: “Tu diras donc: Les branches ont été arrachées, afin que moi je fusse enté. Bien! Elles (il parle d'Israël) ont été arrachées pour cause d'incrédulité et toi tu es debout par la foi. Ne t'enorgueillis pas, mais crains (si en effet Dieu n'a pas épargné les branches [qui sont telles] selon la nature) Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: la sévérité envers ceux qui sont tombés; la bonté de Dieu envers toi, si tu persévères dans cette bonté; puisque autrement, toi aussi, tu seras coupé”. Ce passage se rapporte au gens qui "persévèrent par la foi". Pour de telles personnes qui persévèrent par la foi, la bonté de Dieu est leur partage. Mais ce n’est pas inconditionnel: le mot "si", comme c'est le cas avec d'autres traductions, introduisent clairement une condition, une "phrase de si". Quelle est la condition? Que nous continuions dans Sa bonté. Si nous abandonnons cette bonté ainsi que notre marche avec Dieu, alors la réponse que la Parole donne est claire: “nous aussi, nous serons coupé”. Lorsque quelqu'un n'est plus dans la foi, il y a des limites selon ce que Paul dit dans 2 Corinthiens 13:5. 2 Corinthiens 13:5 “Examinez-vous vous-mêmes, et voyez si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas à l'égard de vous-mêmes que Jésus Christ est en vous? À moins que vous ne soyez des réprouvés”. De cela, il est évident qu'il peut arriver que le chrétien ne soit plus dans la foi, c'est-à-dire, qu'il a implicitement ou explicitement abandonné la foi. S'il n'y avait pas un tel cas, il y aura aussi aucune raison pour Paul de nous demander de nous interroger si nous sommes vraiment dans la foi. Peut être c'est pourquoi nous le voyons avec Barnabas dans Actes 14:21-22 faisant ce qui suit: “Et ayant évangélisé cette ville-là et fait beaucoup de disciples, ils s'en retournèrent à Lystre, et à Iconium, et à Antioche, fortifiant les âmes des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et les avertissant que c'est par beaucoup d'afflictions qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu”. Il ne servirait à rien que les apôtres exhortent les croyants à persévérer dans la foi, s'il n'y avait pas une possibilité de mettre fin à la foi. Par conséquent, c'est possible qu'un croyant mette fin à la foi, abandonne la bonté de Dieu. Que se passera-t-il dans ce cas? Romains 11:22 nous a donné une réponse claire, il sera coupé. Jésus a dit la même chose au sujet de ceux qui ne demeuraient plus en Lui. Jean 15:1-2, 6 “Moi, je suis le vrai cep, et mon Père est le cultivateur. Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l'ôte [c'est-a-dire coupé]; ... Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche; et on les amasse, et on les met au feu, et ils brûlent”. Etre “coupé” ou “ôté” n'est pas une chose impossible comme plusieurs voudront nous le faire croire, mais une sérieuse possibilité qui se matérialisera pour quiconque ne demeure pas dans le Cep, selon les paroles de Jean, ou qui abandonne la foi, Sa bonté, selon les paroles de Paul. Colossiens 1:21-23 – «saint et sans tache, si vous persévérez dans la foi» Plus loin dans Colossiens 1:21-23, nous lisons: Colossiens 1:21-23 “Et vous qui étiez autrefois étrangers et ennemis quant à votre entendement, dans les mauvaises œuvres, il vous a toutefois maintenant réconciliés le corps de sa chair, par la mort, pour vous présenter saints et irréprochables et irrépréhensibles devant lui, si du moins vous demeurez dans la foi, fondés et fermes, et ne vous laissant pas détourner de l'espérance de l'évangile que vous avez ouï, lequel a été prêché dans toute la création qui est sous le ciel, et duquel moi, Paul, je suis devenu serviteur”. En effet, Christ nous a réconcilié avec Dieu dans le corps de Sa chair par la mort, pour nous présenter saint et sans tache. Mais ce n'est pas inconditionnel, car il y a encore un "SI" ici, une condition qui doit être maintenue pour que ces vérités merveilleuses deviennent une pleine réalité pour nous au jour du Seigneur. Quelle est cette condition? La voici: “si du moins vous demeurez dans la foi, fondés et fermes, et ne vous laissant pas détourner de l'espérance de l'évangile”. Nous voyons encore ce "demeurez dans la foi". Nous avons vu dans Romains 11 que si nous ne demeurons pas dans Sa bonté, nous serons coupés. Nous voyons la même chose ici, si nous ne demeurons pas dans la foi, c'est-à-dire, si nous abandonnons la foi, alors nous NE seront pas compter parmi ceux qu'Il présentera comme “saint, sans tache et au delà de toute reproche”. Également comme l'épitre aux Hébreux nous dit. Hébreux 12:14 “Poursuivez la paix avec tous, et la sainteté, sans laquelle nul ne verra le Seigneur”. Seul les personnes sainte verront le Seigneur et auront la vie éternelle. Et seul Christ peut nous présenter comme tel. Mais quand? “Si du moins vous demeurez dans la foi, fondés et fermes, et ne vous laissant pas détourner de l'espérance de l'évangile”. La course de la foi: l'exemple de Paul Que la foi est une course à courir et un combat à combattre est évident vu les paroles et les instructions de Paul. Comme il l'a dit à Timothée: 1 Timothée 6:11-12 “Mais toi, ô homme de Dieu, fuis ces choses, et poursuis la justice, la piété, la foi, l'amour, la patience la douceur d'esprit; combats le bon combat de la foi; saisis la vie éternelle, pour laquelle tu as été appelé et tu as fait la belle confession devant beaucoup de témoins”. A partir de cette instruction, deux choses sont évident: 1. La foi EST vraiment un combat! “Combats le bon combat de la foi” dit Paul. 2. Nous avons été appelés à la vie éternelle mais nous aussi nous devons l'a saisir. Le mot grec traduit ici comme “saisis” est le mot “Epilavou” et signifie “attraper, s'emparer, prendre” (Dictionnaire Strong). Nous avons été appelés à la vie éternelle mais cela ne signifie pas que nous l'avons déjà "attrapé". Nous courons vers elle. Comme 1 Corinthiens 15:2 dit aussi “vous êtes sauvés» c'est-à-dire, nous sommes dans le processus du salut, en direction de la vie éternelle pour s'en emparer. Mais Paul n'a pas seulement donné des instructions. Tout d'abord, il les a appliqués sur lui-même. Comme il dit: Philippiens 3:8-15 “Et je regarde même aussi toutes choses comme étant une perte, à cause de l'excellence de la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur, à cause duquel j'ai fait la perte de toutes et je les estime comme des ordures, afin que je gagne Christ et que je sois trouvé en lui n'ayant pas ma justice qui est de la loi, mais celle qui est par la foi en Christ, la justice qui est de Dieu, moyennant la foi; pour le connaître, lui, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, étant rendu conforme à sa mort, si en quelque manière que ce soit je puis parvenir à la résurrection d'entre les morts. Non que j'aie déjà reçu le prix ou que je sois déjà parvenu à la perfection; mais je poursuis, cherchant à le saisir, vu aussi que j'ai été saisi par le Christ. Frères, pour moi, je ne pense pas moi-même l'avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant les choses qui sont derrière et tendant avec effort vers celles qui sont devant, je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le Christ Jésus. Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons ce sentiment; et si en quelque chose vous avez un autre sentiment, cela aussi Dieu vous le révélera” Et encore dans 1 Corinthiens 9:24-27 “Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans la lice courent tous, mais un seul reçoit le prix? Courez de telle manière que vous le remportiez. Or quiconque combat dans l'arène vit de régime en toutes choses; eux donc, afin de recevoir une couronne corruptible; mais nous, afin d'en recevoir une incorruptible. Moi donc je cours ainsi, non comme ne sachant pas vers quel but; je combats ainsi, non comme battant l'air; mais je mortifie mon corps et je l'asservis, de peur qu'après avoir prêché à d'autres, je ne sois moi-même réprouvé”. Comme Paul a dit lui concernant: “Non que j'aie déjà reçu le prix ou que je sois déjà parvenu à la perfection; mais je poursuis, cherchant à le saisir, vu aussi que j'ai été saisi par le Christ. ... je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le Christ Jésus”. Et encore: “Frères, pour moi, je ne pense pas moi-même l'avoir saisi”. L'image que nous avons de Paul n'est pas l'image d'un chrétien qui a accomplis son objectif et maintenant se repose. En revanche, l'image que nous avons est celle d'un athlète en course vers son but, “que par tous les moyens possible” il va l'atteindre. C'est l'image d'un bon combattant qui ne combat pas comme quelqu'un battant l'air, mais fixant ses yeux sur la victoire, sur le prix qui l'attend. A la fin de sa vie seulement Paul a-t-il dit: 2 Timothée 4:6-8 “Car, pour moi, je sers déjà de libation, et le temps de mon départ est arrivé; j'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi: désormais m'est réservée la couronne de justice, que le Seigneur juste juge me donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui aiment son apparition”. Comme nous le voyons, pour Paul, la foi est quelque chose qui doit être gardée. “J'ai gardé la foi” a-t-il dit. Alors et par évidence, la foi n'est pas statique, une chose auquel, une fois que vous l'ayez, c'est un fait accompli: vous pouvez vous asseoir et atteindre la fin automatiquement. En revanche, pour Paul, la foi est un bon combat à combattre et une course à courir. La vie éternelle n'est pas quelque chose que nous avons déjà attrapé. C'est quelque chose auquel nous avons été appelés et nous courons pour l'attraper, pour mettre nos mains dessus. Puissions-nous tous être en mesure, à la fin de notre vie, dire ce que Paul a dit: “j'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi”. Qu'aucun de nous ne considère qu'il a reçu le prix quand Paul lui-même n'aurait pas osé le penser pour lui-même, mais seulement à la fin. Menons la course de la foi comme il l'a fait et suivons son exemple, comme il nous le dit aussi de le faire (1 Corinthiens 11:1). Hébreux 12:22-25 - «nous n'allons pas nous échapper si nous nous détournons de Lui» Allons à présent dans l'épitre d'Hébreux, où plusieurs avertissements se trouvent. Commençons par Hébreux 12:22-25. Nous y lisons: “Mais vous êtes venus à la montagne de Sion; et à la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste; et à des myriades d'anges, l'assemblée universelle; à l'assemblée des premiers-nés écrits dans les cieux; et à Dieu, juge de tous; et aux esprits des justes consommés; et à Jésus, médiateur d'une nouvelle alliance; et au sang d'aspersion qui parle mieux qu'Abel. Prenez garde que vous ne refusiez pas celui qui parle: car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent celui qui parlait en oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle ainsi des cieux”. L'épitre aux Hébreux comme toute autre épitre est adressé aux croyants. Alors quand le mot "vous" est utilisé, cela peut seulement se rapporter aux croyants. Et en vérité, la phrase suivante ne pouvait que s'appliquer aux croyants: “vous êtes venus à la montagne de Sion; et à la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste”. Aucun croyant n'est venu et ne viendra jamais dans la cité du Dieu vivant, à moins qu'il ne devienne un croyant. L'auteur s'adresse clairement aux croyants. Puis, utilisant l'exemple des israélites et comment ils ont péris, il avertit son audience en leur disant: “Prenez garde que vous ne refusiez pas celui qui parle: car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent celui qui parlait en oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle ainsi des cieux”. A partir de cet avertissement, nous pouvons en ressortir deux choses: i) un croyant, quelqu'un qui est venu dans la cité du Dieu vivant, peut se détourner, peut refuser Dieu. ii) s'il le fait, alors la foi qu'il a eu autrefois - mais qu'il n'a plus - ne le sauvera pas vraiment, le faire s'échapper. De plus, l'exemple donné nous dit que tous les israélites ont commencé le voyage pour la terre promise dans un même accord. Mais en chemin presque tout le monde s'est détournée, rejetant Dieu et Son plan. Est-ce que Dieu les a permis d'entrer dans la Terre promise, là où ils allaient et auquel Dieu les avaient appelés à entrer à l'origine? Non, Il ne l'a pas fait. Ceux qui l'ont refusé sont morts dans le désert. Ce n'est pas une analogie que je donne mais une analogie que donne la Parole de Dieu concernant ceux qui décident de se détourner de Dieu. Tout comme les israélites qui se sont détourner ne sont pas entré dans la terre promise, de même aussi, nous, bien que nous avons été appelés à la vie éternelle, n'allons pas nous échappé, nous n'allons pas entrer dans le Royaume promis, si en chemin, nous nous détournons de Dieu. Hébreux 4:1-3, 9-12: «appliquons nous donc a entrer dans le repos de Dieu» Dans le prochain passage, dans Hébreux 4 cette fois, nous lisons: “Craignons donc qu'une promesse ayant été laissée d'entrer dans son repos, quelqu'un d'entre vous paraisse ne pas l'atteindre; car nous aussi, nous avons été évangélisés de même que ceux-là; mais la parole qu'ils entendirent ne leur servit de rien, n'étant pas mêlée avec de la foi dans ceux qui l'entendirent. Car nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, comme il a dit: "Ainsi je jurai dans ma colère: S'ils entrent dans mon repos", bien que les œuvres aient été faites dès la fondation du monde. ...Il reste donc un repos sabbatique pour le peuple de Dieu. Car celui qui est entré dans son repos, lui aussi s'est reposé de ses œuvres, comme Dieu s'est reposé des siennes propres. Appliquons-nous donc à entrer dans ce repos-là, afin que personne ne tombe en imitant une semblable désobéissance. Car la parole de Dieu est vivante et opérante, et plus pénétrante qu'aucune épée à deux tranchants, et atteignant jusqu'à la division de l'âme et de l'esprit, des jointures et des moelles; et elle discerne les pensées et les intentions du cœur”. Entrer dans le repos de Dieu, que je considère comme une expression alternative d'entrer dans le Royaume de Dieu, être sauvé, vivre éternellement, est quelque chose réservé pour ceux "qui ont cru". Voici le plan, le dessein de Dieu pour chaque croyant. Et voici exactement ce qui arrivera, à moins que quelqu'un tombe en désobéissant à Dieu, Le refuse, se détourne de Lui, comme les israélites l'ont fait. C'est pourquoi l'écrivain dit: “Appliquons-nous donc à entrer dans ce repos-là, afin que personne ne tombe en imitant une semblable désobéissance”. C'est intéressant de regarder le mot grec traduit comme " appliquons-nous" ici. C'est le mot "spoudazo" qui signifie "faire de l'effort, être prompt ou fervent: faire (donner) la diligence, être diligent, s'efforcer, travailler, étudier" (dictionnaire Strong). Nous devons nous appliquer pour entrer dans le repos de Dieu. C'est claire ici que entrer dans le repos de Dieu n'est ni une garantie ni quelque chose qui se produit automatiquement une fois pour toute, lorsque quelqu'un croit. En revanche, c'est quelque chose pour laquelle nous devons être diligent pour pourvoir y entrer. Voici ce que ceux de la deuxième et la troisième catégorie de la parabole du semeur n'ont pas fait et par conséquent, la semence de la Parole n'a jamais porter des fruits. Contrairement à eux, l'image que nous avons des Hébreux correspond parfaitement à l'image de l'athlète que Paul nous a donné dans 1 Corinthiens 9:24-27: 1 Corinthiens 9:24-27 “Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans la lice courent tous, mais un seul reçoit le prix? Courez de telle manière que vous le remportiez. Or quiconque combat dans l'arène vit de régime en toutes choses; eux donc, afin de recevoir une couronne corruptible; mais nous, afin d'en recevoir une incorruptible. Moi donc je cours ainsi, non comme ne sachant pas vers quel but; je combats ainsi, non comme battant l'air; mais je mortifie mon corps et je l'asservis, de peur qu'après avoir prêché à d'autres, je ne sois moi-même réprouvé”. Le vrai croyant tente de faire bonne usage de sa foi, cherchant à entrer dans le repos de Dieu, à pratiquer sa foi, oui peut-être avec des échecs, mais ne renonçant pas. Puissions-nous tous le faire et continuer à le faire jusqu'à la fin! Hébreux 6:4-9 - ceux qui sont devenus participants du Saint Esprit puis sont tombés Toujours dans Hébreux nous lisons: Hébreux 6:4-9 “Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance, crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et l'exposant à l'opprobre. Car la terre qui boit la pluie qui vient souvent sur elle, et qui produit des herbes utiles pour ceux pour qui elle est aussi labourée, reçoit de Dieu de la bénédiction; mais si elle porte des épines et des chardons, elle est réprouvée et près de la malédiction, et sa fin est d'être brûlée. Mais nous sommes persuadés, en ce qui vous concerne, bien-aimés, de choses meilleures et qui tiennent au salut, quoique nous parlions ainsi”. Trois questions peuvent être posées concernant ce passage: i) ce passage parle-t-il des croyants? Je crois que c'est évident car il parle des personnes “qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir”. Est-ce que les non-croyants ou prétentieux - qui déçoivent les autres mais pas Dieu - peuvent devenir des participants de l'Esprit Saint? Non, c'est impossible. Alors, il est clair que le passage s'adresse aux croyants. ii) Est-ce que ce passage implique que de telles personnes “qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir” tombent, abandonnent? Oui, c'est exactement ce que le texte dit. iii) Quel sera le sort de ceux qui tombent? Leur fin est semblable à celui de la terre qui “porte des épines et des chardons, elle est réprouvée et près de la malédiction, et sa fin est d'être brûlée. Voici encore un avertissement sévère pour ceux d'entre nous qui ont commencé la course de la foi. Commencer la course est une bonne chose. Mais nous devons aussi la menée jusqu'à la fin. S'éloigner de la foi, se détourner et abandonner la course, abandonner Christ dans la vigne, est quelque chose que nous ne devons jamais faire. Maintenant le passage indique clairement qu'il est impossible pour ceux “qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance”. En d'autre terme, aucun chemin de retour n'existe pour de telles personnes et comme raison, le passage donne ce qui suit: “Crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et l'exposant à l'opprobre”. Selon moi, la plus part des cas de rétrogression peuvent être pardonné, lorsqu'il y a la vraie repentance et un retour. Toutefois, cette situation est différente. “C'est impossible”, le passage nous dit, que ces personnes soient renouvelés encore à la repentance. Je ne dirais pas que je comprends à 100% la raison qui est donnée et je ne voudrais pas dire des choses que le texte ne dit pas clairement. Cependant, ce que le texte dit clairement, c'est que leur acte serait égale à crucifier le Seigneur une nouvelle foi et l'exposer à l'opprobre. En d'autres termes, avec leur exemple, non seulement ce serait comme s'ils ont pris part à la crucifixion, mais aussi ils vont prouver qu'Il était censé être digne d'être crucifié. Et ce ne serait pas par ignorance mais par des personnes qui avaient connu le Seigneur et Sa bonté1. Dans mon opinion, nous n'avons pas "simplement" un passage à un mauvais chemin mais un refus public, un rejet ouvert, de Christ par des personnes qui “ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir”. Pour un tel comportement il n y a pas de repentance. Peut être le rejet public de Christ est une chose dont les motifs pourraient être difficile à comprendre par ceux d'entre nous vivant en “sécurité” et pas exposé à la persécution particulière des sociétés occidentales. Mais ce n'était pas le cas au premier siècle après la mort de Christ. Le Christianisme à cette époque était une religion illégale et la punition était la mort, la torture et les confiscations. La renonciation publique de Christ et le retour à une religion légale (comme le paganisme ou même le judaïsme) était présenté par les persécuteurs des chrétiens comme la solution à leur “problème”. Notamment pour ceux avec des origines juives comme les croyants Hébreux qui étaient les récepteurs originaux de l'épitre, le retour à la synagogue et au judaïsme familier aurait pu être intéressant. Pourtant, un tel retour exigeait la dénonciation publique du Christ devant la synagogue, ainsi l'exposant à l'opprobre2. Peut être c'est pourquoi l'auteur prend le temps pour avertir son public contre une telle chose en précisant également les conséquences. Pour clôturer cet avertissement sévère, nous trouvons des paroles encourageantes au verset 9: “Mais nous sommes persuadés, en ce qui vous concerne, bien-aimés, de choses meilleures et qui tiennent au salut, quoique nous parlions ainsi”. Et avec les paroles de John Wesley: “Nous sommes conscient de ces choses qui accompagnent le salut. Nous sommes persuadés que vous êtes à présent sauvé de vos péchés; et que vous avez la foi, l'amour, et la sainteté qui mène au salut final. Ainsi nous parlons pour vous avertir de peur que vous n’abandonniez votre persévérance actuelle”. Hébreux 10:23-29, 35-39: «si nous péchons volontairement», «si quelqu'un se retire». Pour continuer dans Hébreux, nous voyons un autre avertissement sévère dans Hébreux 10. Nous y lisons: Hébreux 10:23-29, 35-39 “Retenons la confession de notre espérance sans chanceler, car celui qui a promis est fidèle; et prenons garde l'un à l'autre pour nous exciter à l'amour et aux bonnes œuvres, pas le rassemblement de nous-mêmes, comme quelques-uns ont l'habitude de faire, mais nous exhortant l'un l'autre, et cela d'autant plus que vous voyez le jour approcher. Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une certaine attente terrible de jugement et l'ardeur d'un feu qui va dévorer les adversaires. Si quelqu'un a méprisé la loi de Moïse, il meurt sans miséricorde sur la déposition de deux ou de trois témoins: d'une punition combien plus sévère pensez-vous que sera jugé digne celui qui a foulé aux pieds le Fils de Dieu, et qui a estimé profane le sang de l'alliance par lequel il avait été sanctifié, et qui a outragé l'Esprit de grâce? …. Ne rejetez donc pas loin votre confiance qui a une grande récompense. Car vous avez besoin de patience, afin que, ayant fait la volonté de Dieu, vous receviez les choses promises. Car encore très-peu de temps, "et celui qui vient viendra, et il ne tardera pas. Or le juste vivra de foi; et: Si quelqu'un se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui". Mais pour nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour la perdition, mais de ceux qui croient pour la conservation de l'âme”. Encore trois questions fondamentales donc la réponse est évidente dans le texte: i) Est-ce que ce passage et notamment son avertissement sévère se rapporte-t-il au croyants? La réponse est oui. Il parle des personnes qui ont été sanctifié par le sang de l'alliance et sans doute, de telles personnes peuvent seulement être des chrétiens. Comme 1 Corinthiens 6:9-11 le dit, parlant des chrétiens: “Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point du royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni fornicateurs, ni idolâtres, ni adultères, ni efféminés, ni ceux qui abusent d'eux-mêmes avec des hommes, ni voleurs, ni avares, ni ivrognes, ni outrageux, ni ravisseurs, n'hériteront du royaume de Dieu. Et quelques-uns de vous, vous étiez tels; mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus, et par l'Esprit de notre Dieu”. La sanctification et le pardon des péchés est quelque chose réservée a ceux qui croient, et le moyen pour l'obtenir c'est le “sang de l'alliance” (Matthieu 26:28). ii) Maintenant est-il possible pour quelqu'un qui a été sanctifié par le sang de l'alliance -le sang de Christ - de se tourner et considérer ce sang très précieux comme une chose commune, fouler aux pieds le fils de Dieu et insultant le Saint-Esprit? Est-il possible que quelqu'un qui jadis avait cru se "retire"? Il est clair à partir de ce passage, et d’autres passages que nous avons étudié que c'est possible. iii) La prochaine question est: est-ce que le salut attend ceux qui, bien que sanctifié par le sang de l'alliance, ils l'ont considéré comme quelque chose de commune et le faisant insultant l'esprit de grâce? C'est évident à partir du texte que la réponse est négative. De plus, je voudrais souligner la partie suivante du passage: “Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une certaine attente terrible de jugement et l'ardeur d'un feu qui va dévorer les adversaires”. Plus loin dans le livre, nous allons nous appesantir d'avantage sur le péché et quand quelqu'un est vraiment hors de la foi. Mais pour quiconque voudra une réponse maintenant, c'est peut être dans la phrase “péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité”. “Pécher volontairement” ne signifie pas péché une fois, avoir un épisode de péché dans une vie qui s'efforce à pratiquer la justice. Au contraire, ce dont on parle c'est une vie qui pratique le péché, une vie qui a comme habitude et style de vie le péché en dépit de la connaissance de la vérité. Ce mépris délibéré et habituelle de tout ce dont nous savons que la Parole de Dieu dit être mortel et que la personne concernée doit se repentir immédiatement au lieu de se reposer dans un faux sentiment de sécurité au sujet de son salut. Mauvaise Interprétation d'Hébreux 6 et 10 Beaucoup de ceux qui chérissent la conviction que le moment quelqu'un croit, il est sauvé une fois pour toutes et indépendamment de ce qui va arriver à sa foi après, voyant que Hébreux 6 et Hébreux 10 ne s'alignent pas avec cette conviction, ont essayé de trouver des façons d'expliquer ces passages. Plusieurs de ces explications soutiennent essentiellement que celles-ci ne se rapportent pas aux croyants. Mais si une personne qui a été sanctifié par le sang de Jésus et a été un participant de l'Esprit Saint n'a jamais été un croyant, alors qui est un croyant? D'autres cependant, malgré qu'ils soutiennent encore cette doctrine, ils ne peuvent pas nier l'évidence enseigné dans ces passages qu'ils se réfèrent en effet aux croyants. L'un d'entre eux c'est Barnes, un commentateur connu, dont j'utilise fréquemment. Il a dit ce qui suit dans ses commentaires sur Hébreux 10:26: “Si après notre conversion et lorsque nous devenons de vrais chrétiens, nous abandonnons, il serait impossible d'être récupérer à nouveau, car il n'y aurait pas d'autre sacrifice pour le péché; aucun moyen par lequel nous puissions être sauvés”. Ce passage, tout comme Hébreux 6:4-6 a donné lieu à beaucoup de différence d'opinion. Mais que ce qui précède est l'interprétation correcte, me semble évident à partir des considérations suivantes: 1) C'est l'interprétation naturelle et évidente, comme se produirait probablement à quatre vingt dix neuf lecteurs sur cent, s'il n'y avait pas de théorie à l'appui, et sans crainte qu'il serait en contradiction avec une autre doctrine. 2) elle est conforme à la portée de l'épître, qui est, de garder ceux que l'apôtre appelle à ne pas retourner de nouveau à la religion juive, dans les épreuves auxquelles ils ont été soumis. 3) il est en conformité avec le sens juste de la langue - les mots «après que nous avons reçu la connaissance de la vérité”, se rapportent plus naturellement à une véritable conversion que de tout autre état d'esprit. 4) le sentiment ne serait pas juste s'il ne se rapportait pas aux croyants. Il ne serait pas vrai que celui qui avait été quelque peu éclairé, et qui a ensuite péché "volontairement" doit s'attendre avec crainte au jugement sans possibilité d'être sauvés. Des multitudes de cas existent où de telles personnes sont sauvées. Ils résistent "volontairement" le Saint Esprit; ils luttent contre lui; pendant longtemps ils refusent de céder mais ils sont encore appeler à réfléchir et sont amenés à donner leur cœurs à Dieu. 5) c'est vrai et ce sera toujours vrai que si un vrai chrétien s'apostasie, il ne pourrait plus être converti. Voir les notes sur Hébreux 6:4-6. Les raisons sont évidentes. Il aurait essayé le seul plan du salut et aurait échoué. Il aurait embrassé le Sauveur, et il n'y aurait pas eu l'efficacité dans son sang pour le garder, et il n'y aurait pas plus puissant Sauveur et pas de sang plus efficace pour l'expiation. Il aurait renoncé le Saint Esprit et prouver que son influence n'était pas assez pour le garder, et il n y aurait plus de grande puissance pour le renouveler et le sauver après son apostasie. Pour ces raisons, il me semble clair que ce passage se réfère à de vrais chrétiens, et que la doctrine enseignée ici est que, si un tel homme commet l'apostasie, il doit s'attendre aux terreurs du jugement, et à la condamnation définitive. Par conséquent, selon Barnes, ces passages parlent des vrais chrétiens. Cependant, il a choisit de justifié les fait ci-dessus. Comment? A travers la théorie suivante: “Si alors il faut se demander si je crois que tout vrai chrétien n'est jamais tombé, ou tombera de la grâce, et tout à fait perdre sa religion, je répondrais sans hésiter: non! Si alors on demandait l'utilité de cet avertissement, je répondrais: Il démontrerait le grand péché d'apostasie de Dieu s'il devait se produire. Il est bon de préciser la grandeur d'un acte de péché, mais il pourrait ne jamais se produire, afin de montrer comment elle serait considérée par Dieu”. (Soulignement ajouté). En d’autres termes, selon Barnes, Dieu est fondamentalement en train de blaguer avec nous! Il nous parle de la grande destruction qui sera le partage de celui qui abandonne la foi, bien qu'une telle chose est soi-disant impossible. Il consacre plusieurs passages à nous avertir contre quelque chose qui, selon Barnes n'est pas vraiment un danger. Notre Dieu fera-t-il quelque chose de la sorte? Non, Il ne le fera pas. Dieu ne blague pas avec nous. Soyons assurer, ce qu'Il dit, Il le pense vraiment. De notre coté maintenant, nous pouvons choisir une explication bizarre pour éviter Hébreux 6 et 10 ou nous pouvons choisir de croire ce que nous avons lu pas seulement dans Hébreux mais aussi dans les autres passages de cette étude.

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact