Les avertissements du Nouveau Testament 5.4 et fin

04:49Ministere MotsdeDieu

Sur les faux docteurs Pardonnez moi cette digression mais voici peut être une bonne opportunité pour donner plus d'information à propos des faux docteurs. Pierre a parlé d'eux dans 2 Pierre 2 2 Pierre 2:1-3 “Or il y a eu aussi de faux prophètes parmi le peuple, comme aussi il y aura parmi vous de faux docteurs qui introduiront furtivement des sectes de perdition, reniant aussi le maître qui les a achetés, faisant venir sur eux-mêmes une prompte destruction; et plusieurs suivront leurs excès: et à cause d'eux la voie de la vérité sera blasphémée; et, par cupidité, ils feront trafic de vous avec des paroles artificieuses; mais leur jugement, dès longtemps, ne demeure pas oisif, et leur destruction ne sommeille pas”. (La Sainte Bible - Version Darby) “Plusieurs suivront leurs excès”: apparemment, les faux docteurs ont de nombreux disciples. Ils sont populaires. Faites un contraste avec le chemin étroit qui mène à la vie. Ce n'est pas plusieurs qui le trouve mais peu de personnes. La multitude passe par le grand chemin. Mathieu 7:13-14 “Entrez par la porte étroite; car large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition, et nombreux sont ceux qui entrent par elle; car étroite est la porte, et resserré le chemin qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui le trouvent”. Le fait que quelqu'un est un prédicateur populaire ne voudrait nécessairement pas dire qu'il est également un vrai enseignant. Il pourrait bien être un faux docteur et, en effet, sa popularité est juste à cause de cela: parce qu'il donne au peuple une entrée par la grande porte et la manière facile et bon nombres de personnes aiment cette entrée et donc la suivent. De plus Pierre nous dit: “et à cause d'eux la voie de la vérité sera blasphémée”. Il y a seulement un chemin de la vérité et c'est le “chemin difficile qui mène à la vie”. C'est le chemin par la porte étroite. De cette manière, le vrai christianisme sera blasphémé. Il sera peut-être sous la marque "religion", "légalisme", etc., par opposition à la «liberté» et la «grâce» (mais une grâce pas chère, falsifiées et pas la grâce de la Parole), que ces faux enseignants promettent. En outre, le monde, en voyant ces imposteurs et pensant qu'ils sont ce qu'ils prétendent être («chrétiens»), viendront à des conclusions erronées sur le christianisme dans son ensemble, ce qui amènera une fois de plus le chemin de la vérité à être blasphémé. Et Pierre continue: 2 Pierre 2:18-19 “Car, en prononçant d'orgueilleux discours de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par leurs impudicités, ceux qui avaient depuis peu échappé à ceux qui vivent dans l'erreur; - leur promettant la liberté, eux qui sont esclaves de la corruption, car on est esclave de celui par qui on est vaincu”. “La liberté” est la promesse principale qu'ils vendent mais leurs promesses sont des mensonges, car eux même ils sont les esclaves de la corruption. Et pourquoi le font-ils? Quel est leur motif? Et encore, Pierre nous donne la réponse: 2 Pierre 2:3 “Et, par cupidité, ils feront trafic de vous avec des paroles artificieuses”. J'ai pris cette partie dans la version Darby. Les anciennes traductions utilisent la version ci-dessus, ce qui correspond exactement à ce que dit le texte grec. Les nouvelles versions ont la partie “avec des paroles trompeuses, ils font trafic de vous" puisqu'ils "vous exploiteront avec des paroles mensongères”, interprétant le verbe grec "emporeuomai" qui signifie "exploiter". Cependant, ce verbe ne signifie pas exploiter, mais "marchander, acheter et vendre, discuter» (dictionnaire Strong). En d’autres termes, une caractéristique d'un faux docteur c'est qu'il est cupide et dans sa cupidité, il transforme les enfants de Dieu en une marchandise. Je ne sais pas en ce qui vous concerne mais pour moi, ça voudrait dire beaucoup. Voyez-vous des "prédicateurs" amassant des biens énorme (y compris mais non limités à des superbes maisons de luxe, jets, voitures de luxe, des salaires mirobolants etc.) tout au long de la «prédication”? Je dirai: éloignez-vous! Vous n'avez pas besoin d'entendre autre chose. Voici le fruit d'un enseignant cupide qui a vendu le peuple de Dieu, soutirant leurs "offrandes"1, leur vendant des faux livres (plusieurs qui sont écrit par des auteurs fantômes), des conférences et des "conseils" pour des frais énormes. “On les connaitra à travers leur fruits” a dit le Seigneur et la cupidité est un fruit précis des faux docteurs que quelqu'un peut ignorer à ses risques et périls. Maintenant les faux docteurs cupides “qui pervertissent la grâce de notre Seigneur en une licence pour l'immoralité et renient notre unique Maitre et Seigneur Jésus Christ” (Jude 1:4) ne sont pas le seul type de faux docteurs. A l'autre extrémité se trouve un autre type et c'est le genre qui affligeait les églises de Galates et était également actif dans d'autres églises. Leur enseignement? Que les chrétiens doivent observer la loi de Moïse (voir le livre des Galates), qu'ils doivent s'abstenir d'aliments (Hébreux 13:9), qu'ils ne devraient pas se marier (1 Timothée 4:1-4), qu'ils doivent «observer les jours , les mois et les saisons»(Galates 4:10), qu'ils doivent adorer les anges (Colossiens 2:18) au lieu de Dieu seulement, par le Seigneur Jésus-Christ, qu'ils doivent appeler d'autres médiateurs au lieu du seul “unique médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Christ Jésus»(1 Timothée 2:5), etc. Ceux qui prêchaient ou prêchent ces choses sont aussi des faux enseignants qui font la même chose, comme ceux de l'autre côté: détourner les gens du droit chemin, de la vraie Parole de Dieu, cette fois par une fausse “humilité” et “s'ingérant dans les choses qu'ils n'ont pas vu, enflé d'un vain orgueil par leur esprit charnel» (Colossiens 2:18 - Darby). Par conséquent, les faux enseignants apparaissent essentiellement comme deux extrémités: une extrémité est une perversion de la grâce de Dieu, il se transforme en un permis pour l'immoralité, tandis que l'autre est le légalisme, et poursuit - par une fausse humilité - des pratiques que Dieu n'a jamais voulues. Nous devons nous méfié des deux. Pour clore cette section, je voudrais ajouter la précision suivante: si un faux enseignant bousille la Parole de Dieu, l'a gérant mal à des fins égoïstes, cela ne signifie pas que le chrétien qui fait une erreur dans l'enseignement de la Parole de Dieu est, par définition, un faux enseignant. Comme Jacques le dit: Jacques 3:1-2a “Ne soyez pas beaucoup de docteurs, mes frères, sachant que nous en recevrons un jugement plus sévère; car nous faillissons tous à plusieurs égards”. “Nous faillissons tous à plusieurs égards” dit Jacques, s'adressant aux enseignants et s'impliquant très gracieusement aussi. Commettre une erreur dans l'enseignement de la Parole de Dieu ne fait nécessairement pas de quelqu'un un faux enseignant. Sinon nous seront tous des faux enseignants, car selon Jacques nous faillissons tous à plusieurs égards. La vérité c'est que nous apprenons tous et pendant que nous apprenons plus, nous pourrions avoir à revenir en arrière et enseigner avec plus de précision ce que nous avons enseigné par le passé. Je suis reconnaissant envers Dieu parce qu'Il n'attend pas que nous atteignons la perfection avant de nous utilisé. S'Il le faisait, j'ai peur qu'Il serait toujours en attente. Un faux enseignant n'est pas quelqu'un qui, malgré sa sincérité et son respect pour la Parole de Dieu, commet une erreur dans son enseignement. L'erreur d'un faux docteur n'est pas “simplement une erreur”. C'est quelque chose de plus sérieux. En effet, il y a une énorme différence entre commettre “juste une erreur” et “pervertir la grâce de Dieu en un permis pour l'immoralité” (Jude 4) ou «parler des choses perverses pour amener les disciples à les suivre” (Actes 20:30) ou «par cupidité, ils feront trafic des enfants de Dieu avec des paroles artificieuses» (2 Pierre 2:3). Le premier, celui qui commet «juste une erreur” n'est pas un faux docteur, mais un disciple qui doit améliorer son message (exemple: Apollos dans Actes 18: son message n'était pas à 100% juste mais il l'a amélioré). Ce dernier cependant, est en effet un faux enseignant, un loup déguisé en agneau, un exploiteur du peuple de Dieu qui les égare et les amènent à le suivre. Et bien que ce soit facile d'imaginer ces exploiteurs comme des complets étrangers à la foi, ce n’est pas souvent le cas. Certains d'entre eux sont des gens qui, bien qu'ils avaient commencé dans le Seigneur, ils s'en sont éloignés de lui par la suite. 2 Pierre 2 leur consacrent une grande partie. J'ai laissé les passages connexes, ainsi que les semblables de Jude, pour la fin de ce chapitre. Pour l'instant allons dans Galates. Galates 5:2-4 «Séparé du Christ» Dans l'épître aux Galates, Paul traite la question de la loi et la grâce et le fait que nous sommes sauvés par la grâce, par la faveur imméritée de Dieu, sans les œuvres de la loi. La raison pour laquelle Il le disait c'était parce que certains enseignaient les Galates qu'ils devaient garder la loi et qu'ils devaient même être circoncis. Comme nous le disions précédemment, il existe, en gros, deux versions de faux enseignants: l'un mène les gens en erreur en pervertissant efficacement la grâce de Dieu en un permis pour l'immoralité (Jude 1:4) et l'autre les égarent par légalisme, c'est-à-dire, en imposant le respect de la loi de Moïse (sabbat, la circoncision, la dîme, les cérémonies etc.) et aux choses que Dieu n'a jamais destiné pour les croyants. Les Galates étaient les victimes du deuxième type des faux enseignants. Paul a abordé la question en précisant que cet écart de la véritable Evangile signifierait: Galates 5:2-4 “Voici, moi Paul, je vous dis que si vous êtes circoncis, Christ ne vous profitera de rien; et je proteste de nouveau à tout homme circoncis, qu'il est tenu d'accomplir toute la loi. Vous vous êtes séparés de tout le bénéfice qu'il y a dans le Christ, vous tous qui vous justifiez par la loi; vous êtes déchus de la grâce”. Vous ne pouvez pas être séparé de quelque chose si vous n'en faisiez pas partie. Ces personnes étaient de vrais croyants, un avec Christ. Cependant, cela changerait s'ils recherchaient la justification par la loi. Dans ce cas, ils seraient séparés de Christ et seraient déchus de la grâce. Par conséquent, il est en effet possible d'être séparé du Christ et de tomber en disgrâce, c'est-à-dire, pour être avec Lui aujourd'hui, mais de ne plus être avec Lui à l'avenir, de nous séparé de Lui, en - dans le cas des Galates - suivant une doctrine perverse. Notez également qu'ils seront déchus de la grâce. Ce n’est pas que la grâce allait les chassés mais au contraire eux-mêmes allaient être déchus de la gloire. Par conséquent, la grâce nous retient aussi longtemps que nous voulons qu'elle nous retienne. Mais si quelqu'un le voulait, il pourrait en être déchu. De plus, comme Paul témoigne d'eux quelques versets plus loin: Galates 5:7 “Vous couriez bien, qui est-ce qui vous a arrêtés pur que vous n'obéissiez pas à la vérité”? Remarquez qu'il utilise le passé: vous couriez bien. Mais c'est plus le cas. Ils ont été empêchés par quelqu'un, surement en les enseignants à observer la loi et être circoncis. Et comme résultat, ils n'étaient plus en train de courir. Au contraire, ils étaient sur le point d'être égarés. Par conséquent, il est possible de bien courir mais de s'arrêter de bien courir et même être égaré, c'est-à-dire, être déchu du bon chemin ainsi que la course de la foi tout ensemble. Maintenant, la question à se poser est la suivante: si quelqu'un est séparé de Christ et par conséquent est déchu de la grâce, peut-il encore être sauvé? Je crois que la réponse est claire dans Ephésiens 2:8 et Jean 15. Selon Ephésiens, le salut est par la grâce par la foi. Si ces Galates étaient déchus de la grâce, alors ils ne tomberaient plus dans le cas d'Ephésiens 2:8. De plus, selon Jean 15:6: “Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche; et on les amasse, et on les met au feu, et ils brûlent”. Quiconque ne demeure pas en Christ, quiconque est séparé de Lui, la fin décrite dans le passage ci-dessus lui est réservé. Il nous parle également de ce qui arrivera dans le cas des Galates qui se seront séparés de Christ. Pour faire un résumé, oui il est possible qu'un croyant, parce qu'il a suivit une déception, soit séparé du Christ. Et comme le cas des Galates, cela peut arriver lorsque quelqu'un remplace l'œuvre de Christ par la loi et cherche à atteindre la justice à travers elle. Malheureusement, certains abusent les Galates pour aller à l'autre extrémité en disant que Dieu se soucis seulement de notre foi mais les œuvres n'ont vraiment pas d'importance, comme si la foi et les œuvres peuvent exister de manière séparé. Mais ce n’est pas vraiment le cas. Comme Luther l'a bien dit: "C’est impossible de séparer la foi des œuvres de même qu'on ne peut séparer la chaleur et la lumière du feu1". C'est vrai. Il n'y a pas de salut, mais seulement par la foi et il n'existe pas de vraie foi sans les fruits respectif, les œuvres qui devraient normalement l'accompagner. La "foi" infructueuse ne sauve pas, pas nécessairement parce que les fruits nous sauverons et c'est absent. En contraste, ça ne peut pas nous sauvé parce que la foi infructueuse n'est pas la vraie foi. C'est morte comme Jacques l'a dit (Jacques 2:26) et une telle foi ne sauve pas. Le message que véhicule ce livre n'est pas le salut par les œuvres. Un tel salut n'existe pas. Ce qui existe c'est le salut par la foi, une foi qui doit être préservée jusqu'à la fin et qui devrait - et qui le sera si nous restons unis avec Christ - être fructueuse. En effet, je vais résumer le message de ce livre dans le passage de Galates 5:6 que nous avons vu plus tôt: “Car, dans le Christ Jésus, ni circoncision, ni incirconcision, n'ont de valeur, mais la foi opérante par l’amour”. La foi, l'amour et les œuvres. Tous les trois vont ensemble et je ne pense pas qu'ils peuvent être isolés des autres. 2 Timothée 2:11-13: «si nous le renions, lui aussi nous reniera» Le prochain passage que nous allons étudier c'est 2 Timothée 2:11-13. Nous y lisons: 2 Timothée 2:11-13 “Cette parole est certaine; car si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; si nous souffrons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera; si nous sommes incrédules, lui demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même”. Le mot "lui" évidemment se rapporte à Christ car c’est Lui qui est mort et qui règnera. Maintenant pouvons-nous renier Christ? Encore, si une telle possibilité n'existait pas, Paul ne l'aurait jamais mentionné. Alors oui, c'est possible que quelqu'un puisse Le renier. Il ne doit PAS le renier mais à force d'être trompé, pourra finir par le faire. Que se passera-t-il dans ce cas? La Parole ne laisse aucun espace pour des spéculations: “si nous le renions, lui aussi nous reniera”. Pour éviter ces simples paroles, plusieurs vont au verset 13 et disent: “mais voyez le verset 33: “si nous sommes incrédules, lui demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même”. Ils essayent d'utiliser ce verset pour soutenir le fait que si nous Le renions, ce n’est pas terrible car Il est fidèle et Il ne nous reniera pas. Mais une telle interprétation est évidemment fausse. Car au verset qui précède nous le lisons clairement et simplement: si nous Le renierons, Il nous reniera. Ce que le verset 13 nous dit c'est qu'Il est toujours fidèle, mais ne voudrait pas dire qu'Il nous accepte même lorsque nous Le renierons car dans le verset qui précède, Paul avait déjà résolu la question. C'est un contraste entre nous, si nous sommes infidèles, Lui est toujours fidèle. Christ ne sera jamais infidèle. Nous pourrons choisir d'être infidèle mais Il ne le sera jamais. Il est toujours fidèle. Jacques 5:19-20: Le frère égaré Allons dans Jacques 5:19-20: “Mes frères, si quelqu'un parmi vous s'égare de la vérité, et que quelqu'un le ramène, qu'il sache que celui qui aura ramené un pécheur de l'égarement de son chemin, sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés”. La phrase “si quelqu'un parmi vous s'égare de la vérité”, explique clairement qu'un frère - et ce texte parle aux frères: “Mes frères, si quelqu'un parmi vous” - peut s'éloigner de la vérité. Qu'est-ce que ça veut dire? Il peut se tromper dans l'enseignement et être égaré - comme les Galates qui voulaient suivre la loi comme moyen de recevoir la justification - ou suivre les pratiques pécheresses. Sur ce dernier point, nous ne parlons pas ici d'un péché pendant notre marche sur la bonne voie (voir plus loin la discussion sur 1 Jean). Au contraire, nous parlons de quelqu'un qui s'égare de la vérité, de la lumière et marche maintenant dans les ténèbres. Alors, est-il possible que “quelqu'un parmi vous” s'égare de la vérité? Malheureusement, oui c'est possible. Maintenant Jacques dit que si un frère ramène quelqu'un qui s'est égaré de la vérité, Il “sauvera son âme de la mort”. Le passage, en parlant de la mort de cette âme, précise que si la personne concernée ne revient pas, à la fin, il ne recevra pas la vie éternelle, mais l'exact opposé de celui-ci. Et ceci malgré le fait que jadis il était sur le bon chemin. Nous voyons la même vérité dans d'autres endroits dans les épitres. Voici quelque unes: Romains 8:13 “Car si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez”. Galates 6:7-8 “Ne soyez pas séduits; on ne se moque pas de Dieu; car ce qu'un homme sème, cela aussi il le moissonnera. Car celui qui sème pour sa propre chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de l'Esprit la vie éternelle”. Hébreux 10:26-27 “Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une certaine attente terrible de jugement et l'ardeur d'un feu qui va dévorer les adversaires”. Nous moissonnons la vie éternelle lorsque nous courons la course de la foi, semant dans l'Esprit et à la nouvelle nature. Paul est très claire à ce sujet: “mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de l'Esprit la vie éternelle”. Ceci ne veut pas dire que nous sommes sans faute ou sans péché. Personne ne l'est. Toutefois, ce sont des erreurs pendant que nous sommes sur le chemin. Nous nous efforçons de mener une vie de justice et parfois nous pourrions avoir des épisodes de péché ici et la. Mais ça s'arrête la, des épisodes, pas quelque chose que nous pratiquons vraiment, que nous adoptons comme un style de vie. Si, toutefois, nous vivons essentiellement une vie de péché, nous pratiquons l'iniquité, nous vivons - habituellement et comme un mode de vie - selon la chair, alors, nous récolterons ce que nous avons semé et à partir de ce que nous lisons ceci est “une attente terrible du jugement, et un feu de fureur», la corruption et la mort. Maintenant, certains pourrons demander: “mais pourquoi? N'est-ce pas le salut par la foi?” Oui c'est vrai, mais la vraie foi et vivre selon la chair ne vont jamais de pair. Ils sont mutuellement exclusifs. Nous ne pouvons pas nous trouvé dans les deux catégories au même moment. «Quelques-uns apostasieront de la foi» Dans 1 Timothée 4, nous lisons: 1 Timothée 4:1-3 “Or l'Esprit dit expressément qu'aux derniers temps quelques-uns apostasieront de la foi, s'attachant à des esprits séducteurs et à des enseignements de démons, disant des mensonges par hypocrisie, ayant leur propre conscience cautérisée, de se marier prescrivant de s'abstenir des viandes que Dieu a créées pour être prises avec action de grâces par les fidèles et par ceux qui connaissent la vérité”. Si quelqu'un qui est venu à la foi ne pouvait jamais l'abandonner, alors il serait également impossible pour ces personnes dont l'Esprit parle ici de le faire. Mais comme c'est évident, cela est impossible. Que se passe-t-il dans ce cas? En étant des victimes des faux enseignants qui sont les instruments des esprits de déception. Nous avons parlé précédemment de deux groupes principaux de faux enseignants: ceux qui pervertissent la grâce de Dieu en un permis pour l'immoralité et ceux qui favorisent la fausse humilité et le respect des choses que Dieu n'a jamais voulu. Les deux ont leur conscience cautérisée et par conséquent n'ont aucune restreinte. Il me semble que les faux enseignants du passage ci-dessus appartiennent au second groupe qui favorise la fausse humilité, c'est-à-dire, ceux qui encouragent la venue au soi-disant Dieu par des choses telles que l'abstinence de nourriture ou refuser le mariage. C'est encore très pertinent. En fait, ce n'était que quelques centaines d'années après que Paul a écrit ce qui précède, pendant le règne d'Elvire en 306 après JC, lorsque, selon Canon 33: tous les évêques, les prêtres et les diacres et tous les autres clercs devaient s'abstenir complètement de leurs épouses et ne pas avoir des enfants ouvrant ainsi la voie à l'obligation du célibat, qui devint plus tard une exigence pour les ministres de certaines dénominations. Les faux enseignants vont toujours dérouter les personnes et nous devons être vigilants. Toutefois, il est impossible d'être vigilant si nous même nous ne connaissons pas ce que la Parole de Dieu dit. Lisons-nous la Parole de Dieu seul, sans les «lunettes» des doctrines chères, ou basons-nous essentiellement notre foi sur ce que les autres disent à propos de la Parole? Il existe bon nombres de croyances chères que des personnes ont mais c'est triste de dire: ils ne recevront pas ces croyances en lisant la Bible seul, sans que quelqu'un leur enseignent ces croyances. Ils pourront seulement "voir" ces "vérités" s'ils portent les "lunettes" particulière de l'interprétation des Écritures que quelqu'un les a donné. Mais les Écritures ont leur propre interprétation et n'ont pas besoin de telles lunettes. Pour clôturer cette section, je nous exhorte à prendre notre Bible et la lire attentivement, en se concentrant sur ce que dit le texte et sans filtrer le texte à travers des théories et des doctrines théologiques que nous pourrons avoir entendues. Dieu dit ce qu'Il veut dire et ses paroles reflètent Ses intentions. Si une doctrine particulière est dans la Bible, vous le verrez clairement lorsque vous la lirez. Mais si une doctrine peut seulement être "identifiée" après avoir porté les "lunettes" de l'interprétation des Écritures, je me méfierais en la considérant comme une doctrine biblique. 1 Timothée 5:8: «il a renié la foi et il est pire qu'un incrédule» Pour voir un exemple de la façon dont Paul voyait la foi et que pour lui, ce n'était pas seulement une confession, mais une manière de vivre, passons à 1 Timothée 5. La, Paul écrit à Timothée au sujet des veuves et les obligations que les enfants et petits enfants ont envers eux. Verset 3 et 4 nous dit: 1 Timothée 5:3-4 “Honore les veuves qui sont vraiment veuves; mais si quelque veuve a des enfants ou des descendants, qu'ils apprennent premièrement à montrer leur piété envers leur propre maison et à rendre à ceux dont ils descendent les soins qu'ils en ont reçus, car cela est agréable devant Dieu”. Dieu se soucie des veuves et Il a donné l'ordre que les enfants et petits enfants doivent premièrement prendre soin de leur besoins. Voici la parole déclarée de Dieu. Maintenant supposons qu'un croyant avec des veuves dans sa famille refuse de le faire. Paul parle de ce cas en termes clairs dans 1 Timothée 5:8: “Mais si quelqu'un n'a pas soin des siens et spécialement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un incrédule.” Je ne pense pas que quelqu'un parlera ainsi aujourd'hui. Aujourd'hui, les gens ont peur de dire la vérité afin de ne pas offensé quelqu'un. Mais Paul n'avait pas de tels problèmes et je suis sure qu'il aimait le peuple probablement plus que nous tous. En effet, je crois qu'il n'avait pas de telles préoccupations exactement parce qu'il les aimait. Paul et les autres apôtres et avant tout le Seigneur Lui-même, n'a jamais considéré la foi comme quelque chose qui ne peut être reniée, pas plus qu'ils ne considèrent personne fidèle, simplement parce qu'il le disait. Quand Paul a dit aux Corinthiens de s'examiner s’ils étaient dans la foi, il ne faisait pas allusion à des gens qui avaient refusé verbalement le Seigneur. Ceux-ci n'étaient PAS dans la foi. Au contraire, il faisait allusion aux croyants, à des gens qui pensaient qu'ils étaient dans la foi et peut-être refusaient de le pratiquer, refusant par exemple de prendre soin des membres de leur famille, y compris leur mère ou grand-mère veuve. De telles personnes n'étaient pas dans la foi et bien qu'ils n'avaient pas renié verbalement le Seigneur, ils l'ont fait en pratique, par leurs actes. Par conséquent, renier la foi ne voudrait pas dire que je me lève et je fais une confession avec ma bouche contre la foi (bien que cela puisse aussi arriver). Le plus souvent cela signifie que je refuse de la pratiquer, de faire - toujours et habituellement - ce qui accompagne la foi, la mettre en pratique. Paul, en utilisant l'exemple d'un soi-disant croyant qui a refusé de prendre soin de sa famille, a dit qu'il avait renié la foi et il est pire qu'un infidèle. «Va, dorénavant ne pèche plus»: ce que le Seigneur attend des pêcheurs pardonné. Dans Jean 8:3-11, nous avons un récit indicatif de l'amour, la compassion et le pardon immense de Dieu pour les pêcheurs. Lisons-la: Jean 8:3-11 “Et les scribes et les pharisiens lui amènent une femme surprise en adultère; et l'ayant placée devant lui, ils lui disent: Maître, cette femme a été surprise sur le fait même, commettant adultère. Or, dans la loi, Moïse nous a commandé de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu? Or ils disaient cela pour l'éprouver, afin qu'ils eussent de quoi l'accuser. Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. Et comme ils continuaient à l'interroger, s'étant relevé, il leur dit: Que celui de vous qui est sans péché, jette le premier la pierre contre elle. Et s'étant encore baissé, il écrivait sur la terre. Et eux, l'ayant entendu, sortirent un à un, en commençant depuis les plus anciens jusqu'aux derniers; et Jésus fut laissé seul avec la femme devant lui. Et Jésus, s'étant relevé et ne voyant personne que la femme, lui dit: Femme, où sont-ils, ceux-là, tes accusateurs? Nul ne t'a-t-il condamnée? Et elle dit: Nul, Seigneur. Et Jésus lui dit: Moi non plus, je ne te condamne pas; va, -dorénavant ne pèche plus”. Voyez l'immense amour du Seigneur. En aucun cas Il ne veut la mort du méchant mais que le méchant se détourne et vive. Comme nous lisons dans Ezéchiel 33:11: Ezéchiel 33:11 “Dis-leur: Je suis vivant, dit le Seigneur, l'Éternel, si je prends plaisir en la mort du méchant,... mais plutôt à ce que le méchant se détourne de sa voie et qu'il vive ! Détournez-vous, détournez-vous de vos mauvaises voies; et pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël”? C'était et c'est la volonté de Dieu pour les injustes. Il veut qu'il se détourne et se repent. Il ne veut pas sa condamnation, sa mort. Ceci ne veut pas dire qu'Il est indifférent au péché. Mais au pêcheur, Il dit: “Je ne vous condamne pas. La passé est passé. VA ET DORENAVANT NE PECHE PLUS”. S'il vous plait prenez note: Il ne dit pas “je ne te condamne pas non plus” mais aussi “va et dorénavant ne pèche plus”. Par conséquent, Il attend quelque chose du pêcheur, d'aller et ne plus péché. Puissions-nous être reconnaissants pour Son pardon et au lieu de le prendre pour acquis, puisons-nous le prendre comme il est vraiment: un nouveau départ et efforçons-nous d'aller et ne plus péché. La véritable famille de Jésus: «Ceux qui écoutent la Parole et l'a mettent en pratique» Dans Luc 8:20-21 nous lisons comment et qui Jésus défini comme Son frère et Ses tiens: Luc 8:20-21 “Et cela lui fut rapporté par quelques-uns qui disaient: Ta mère et tes frères se tiennent dehors, désirant te voir. Mais lui, répondant, leur dit: Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique”. Ceux qui écoutent et mettent aussi en pratique la Parole de Dieu sont les frères de Jésus. Comme nous l'avons vu à plusieurs reprises jusqu'à présent, pour Jésus, c'est pratiqué Sa Parole qui compte. L'écoute de la Parole devra également être suivit par la pratique de ce qu'on a écouté. 1 Corinthiens 5:5 «afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus» Dans 1 Corinthiens 5 et à partir du verset 1, nous entendons parler de quelques grandes immoralités sexuelles qui se passaient dans l'église de Corinthe. 1 Corinthiens 5:1-5 “On entend dire partout qu'il y a de la fornication parmi vous, et une fornication telle qu'elle n'existe pas même parmi les nations, de sorte que quelqu'un aurait la femme de son père. Et vous êtes enflés d'orgueil, et vous n'avez pas plutôt mené deuil, afin que celui qui a commis cette action fût ôté du milieu de vous. Car pour moi, étant absent de corps, mais présent en esprit, j'ai déjà, comme présent, jugé (vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus Christ), de livrer, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, celui qui a ainsi commis cette action, j'ai jugé, dis-je, de livrer un tel homme à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé dans la journée du Seigneur Jésus”. L'immoralité sexuelle existait parmi qui? “Parmi vous”, parmi les croyants, a dit Paul. Cela nous dit immédiatement que le croyant est en effet capable de choses telles que la pratique de l'immoralité sexuelle de la pire espèce que même les païens ne pouvaient tolérer. Maintenant, je tiens à nous poser la question suivante: est-ce que les gens qui pratiquaient ces choses et qui étaient manifestement «croyants», peuvent être sauvés, s'ils ne se repentent pas pour ce qu'ils pratiquaient? Voici une question rhétorique puis que la réponse se trouve dans le texte ainsi que la réaction de Paul à cette situation. Jetons-y un coup d'œil: 1 Corinthiens 5:4-5 “(Vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus Christ), de livrer, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, celui qui a ainsi commis cette action, j'ai jugé, dis-je, de livrer un tel homme à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé dans la journée du Seigneur Jésus”. La raison pour laquelle cet homme aurait dû être livré à Satan c'était pour le conduire à la repentance, à travers la “destruction de la chair” que cela apporterait, “afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur”. Pour le dire autrement, si la chair, le vieil homme, de cette personne était détruite et il se repentait, alors son esprit, lui-même, sera sauvé au jour du Seigneur. De cela, il est évident que si cette «destruction de la chair” ne se produisait pas et cette personne ne se repentait pas, alors son esprit ne serait pas sauvé au jour du Seigneur. Paul, afin d'éviter cela et apporter la repentance, dit, livrez cet homme à Satan pour la destruction de la chair, pour l'écrasement du vieil homme. Mais est-ce que ceux qui pratiquaient ces péchés ainsi que les péchés similaires se sont finalement repentis? Dans 2 Corinthiens, Paul assure le suivi de la question d'immoralité sexuelle dans l'église de Corinthe. Voici ce qu'il dit: 2 Corinthiens 12:21 “Et qu'étant de nouveau revenu au milieu de vous, mon Dieu ne m'humilie quant à vous, et que je ne sois affligé à l'occasion de plusieurs de ceux qui ont péché auparavant et qui ne se sont pas repentis de l'impureté et de la fornication et de l'impudicité qu'ils ont commises”. Comme nous le voyons, ce n'était pas seulement un mais plusieurs qui vivaient dans l'impureté, la fornication et la lascivité. Comme nous le voyons aussi, plusieurs de ces personnes ne s'étaient PAS repentis et nous ne savons pas s'ils l'ont fait plus tard. Certaines choses que je voudrais que nous remarquons à propos de ces gens c'est que, ce qu'ils faisaient n'était pas un péché tout en étant sur la bonne voie. Ce n'était pas un épisode de péché, mais, comme dit le texte, leur pratique, ce qu'ils faisaient habituellement et comme un style de vie. Ils pratiquaient l'iniquité en utilisant les paroles du Seigneur (Matthieu 7:23). S'ils ne se repentent pas, trouveront-ils la porte du Royaume ouvert et le Roi les attendant afin de les accueillir, juste parce qu'il fut une fois ils étaient croyants? La réponse est non. Car il est clair à partir de Matthieu 7:21-23 que le Roi ne va pas les accueillir, mais plutôt renvoyer ceux qui pratiquent l'iniquité: “Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux". Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom, et n'avons-nous pas chassé des démons en ton nom, et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom? Et alors je leur déclarerai: Je ne vous ai jamais connus; retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l'iniquité”. En revanche, contrairement à la multitude qui a choisit d'ignorer la réalité ci-dessus, Paul ne l'a pas ignoré. C'est pourquoi il était bouleversé que l'église de Corinthe était arrogant, essentiellement endormit, et n'avait pas pris des mesures pour discipliner ces gens afin qu'ils puissent se repentir et que leur esprit “soit sauvé au jour du Seigneur”. 2 Pierre 2 «C'aurait été préférable pour eux de ne jamais avoir connu la justice» Il reste les deux derniers passages “les plus chargé” de ce chapitre qui sont d'ailleurs similaire: 2 Pierre 2 et Jude. Commençons avec 2 Pierre. L'épitre a trois chapitres. Le plus grand des trois est consacrée à la description de certaines personnes très dangereuses liés au sujet dont nous discutons ici. Nous avons vu trois parties de ce chapitre dans une section précédente. Maintenant, lisons une grande partie de ce chapitre. 2 Pierre 2:1-19 “Or il y a eu aussi de faux prophètes parmi le peuple, comme aussi il y aura parmi vous de faux docteurs qui introduiront furtivement des sectes de perdition, reniant aussi le maître qui les a achetés, faisant venir sur eux-mêmes une prompte destruction; et plusieurs suivront leurs excès: et à cause d'eux la voie de la vérité sera blasphémée; et, par cupidité, ils feront trafic de vous avec des paroles artificieuses; mais leur jugement, dès longtemps, ne demeure pas oisif, et leur destruction ne sommeille pas". Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais, les ayant précipités dans l'abîme, les a livrés pour être gardés dans des chaînes d'obscurité pour le jugement; -et s'il n'a pas épargné l'ancien monde, mais a préservé Noé, lui huitième, prédicateur de justice, faisant venir le déluge sur un monde d'impies; et si, réduisant en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, il les a condamnées par une totale subversion, les établissant pour être un exemple à ceux qui vivraient dans l'impiété; et s'il a délivré le juste Lot, accablé par la conduite débauchée de ces hommes pervers, (car ce juste qui habitait parmi eux, les voyant et les entendant, tourmentait de jour en jour son âme juste à cause de leurs actions iniques,) -le Seigneur sait délivrer de la tentation les hommes pieux, et réserver les injustes pour le jour du jugement, pour être punis, mais spécialement ceux qui suivent la chair dans la convoitise de l'impureté et qui méprisent la domination. Gens audacieux, adonnés à leur sens, ils ne tremblent pas en injuriant les dignités, tandis que les anges, plus grands en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur. Mais ceux-ci, comme des bêtes sans raison, purement animales, nées pour être prises et détruites, parlant injurieusement dans les choses qu'ils ignorent, périront aussi dans leur propre corruption, recevant la récompense de l'iniquité, estimant plaisir les voluptés d'un jour; -des taches et des souillures, s'abandonnant aux délices de leurs propres tromperies tout en faisant des festins avec vous; ayant les yeux pleins d'adultère et ne cessant jamais de pécher; amorçant les âmes mal affermies, ayant le cœur exercé à la cupidité, enfants de malédiction. Ayant laissé le droit chemin, ils se sont égarés, ayant suivi le chemin de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire d'iniquité; mais il fut repris de sa propre désobéissance: une bête de somme muette, parlant d'une voix d'homme, réprima la folie du prophète. Ce sont des fontaines sans eau et des nuages poussés par la tempête, des gens à qui l'obscurité des ténèbres est réservée pour toujours; car, en prononçant d'orgueilleux discours de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par leurs impudicités, ceux qui avaient depuis peu échappé à ceux qui vivent dans l'erreur; -leur promettant la liberté, eux qui sont esclaves de la corruption, car on est esclave de celui par qui on est vaincu”. Plusieurs s'opposent à l'idée que ceux dont nous avons lu étaient des croyants. Et en réalité, jusqu'à ce point, d'aucun pourront dire que peut être ce n’est pas à 100% claire si les personnes donc Pierre parle étaient des chrétiens ou pas, bien qu'il y a quelques indications: ils ont renié le Maitre qui les a rachetés. De même, comme nous avons lu: “Ayant laissé le droit chemin, ils se sont égarés”. Comment quelqu'un aurait-il pu abandonner le droit chemin s'il n'avait jamais été sur le droit chemin? Toutefois, les versets de 2 Pierre qui suivent ne laissent aucun doute quant au fait que ces personnes s'étaient convertis mais éventuellement se sont éloignés et sont retournés à la souillure du monde: 2 Pierre 2:20-22 “Car, si, après avoir échappé aux souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, étant de nouveau enlacés, ils sont vaincus par elles, leur dernière condition est pire que la première; car il leur eût mieux valu n'avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l'avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné; mais ce que dit le proverbe véritable leur est arrivé: le chien est retourné à ce qu'il avait vomi lui-même, et la truie lavée, à se vautrer au bourbier”. A partir des faits précédents, il est évident que ces personnes avaient été des croyants. i) ils avaient échappés les souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Ici on parle de la connaissance du Seigneur et on ne peut pas Le connaitre sans la foi. Même en tant que croyants, connaitre le Seigneur Jésus-Christ est un objectif et non quelque chose qui arrive automatiquement. Que ces personnes ont une fois fait partie de la famille des croyants ayant une connaissance personnelle du Seigneur devient indéniable par l'utilisation du mot grec "epignosis". Ce mot ne signifie pas seulement une connaissance intellectuelle ou une connaissance simple. En revanche, ça signifie une connaissance précise qui est appliqué en pratique. Voici comment le dictionnaire Vine défini ce mot: Epignosis: "désigne" une connaissance exacte ou complète, le discernement, la reconnaissance, “l'expression d'une connaissance plus pleine ou pleine”, une plus grande participation du “connaisseur” dans l'objet “connu”, donc l'influencer plus fortement» (soulignement ajouté) Epignosis est la forme nominale du verbe "epiginosko". Au sujet du verbe, Vine dit: "il désigne “observer, tout percevoir, avis attentivement, discerner, reconnaître” et suggère généralement une directive, une reconnaissance plus spéciale de l'objet «connu» plus que [ginosko]; elle peut également suggérer la «connaissance» avancée ou reconnaissance particulière; ainsi, dans Romains 1:31, “connaitre le commandement de Dieu” (epiginosko) signifie “connaitre très bien” tandis que dans Romains 1:21 “connaitre Dieu” (ginosko) suggère simplement qu'ils ne pouvaient pas éviter la perception. Parfois, epiginosko signifie une participation spéciale dans l'objet “connu” et donne une plus grande importance à ce qui est établit. Par conséquent, dans Jean 8:33 “vous connaitrez la vérité”, ginosko est utilisé, tandis que dans 1 Tim. 4:3, “ceux qui croient et connaissent la vérité”, epiginosko met l'emphase sur la participation dans la vérité”. (Soulignement ajouté) Un non croyant pourrait entendre parler de Dieu mais si la Parole n'entre pas dans son cœur, ça ne conduira jamais à la vraie connaissance de Jésus Christ, encore moins une pleine perception comme le mot "epignosis" le désigne. Pour plus de compréhension, voici quelques exemples où le mot "epignosis" est utilisé en connexion avec la connaissance de Dieu et le Seigneur Jésus Christ: Ephésiens 4:11-14 “et lui, a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs; en vue de la perfection des saints, pour l'œuvre du service, pour l'édification du corps de Christ; jusqu'à ce que nous parvenions tous à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature de la plénitude du Christ: afin que nous ne soyons plus de petits enfants, ballottés et emportés çà et là par tout vent de doctrine dans la tromperie des hommes, dans leur habileté à user de voies détournées pour égarer”; Ephésiens 1:17 “Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne l’esprit de sagesse et de révélation dans sa connaissance, [epignosis]” Colossiens 1:9-10 “C'est pourquoi nous aussi, depuis le jour où nous en avons ouï parler, nous ne cessons pas de prier et de demander pour vous que vous soyez remplis de la connaissance [epiginosko] de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d'une manière digne du Seigneur pour lui plaire à tous égards, portant du fruit en toute bonne œuvre, et croissant par la connaissance [epignosis] de Dieu”. Colossiens 2:1-2 “Car je veux que vous sachiez quel combat j'ai pour vous et pour ceux qui sont à Laodicée, et tous ceux qui n'ont point vu mon visage en la chair, afin que leurs cœurs soient consolés, étant unis ensemble dans l'amour et pour toutes les richesses de la pleine certitude d'intelligence, pour la connaissance [epignosis] du mystère de Dieu”. Colossiens 3:9-10 “Ne mentez point l'un à l'autre, ayant dépouillé le vieil homme avec ses actions ayant revêtu le nouvel homme qui est renouvelé en connaissance, [epignosis] selon l’image de celui qui l'a créé”. 2 Timothée 2:24-25 “Et il ne faut pas que l'esclave du Seigneur conteste, mais qu'il soit doux envers tous, propre à enseigner, ayant du support; enseignant avec douceur les opposants, attendant si Dieu, peut-être, ne leur donnera pas la repentance pour reconnaître [epignosis] la vérité”. Je pense que nous ne pouvions pas soutenir sérieusement que l'un de ces passages se référant à la connaissance (epignosis) de Dieu et de Son Fils pourrait également s'appliquer aux non-croyants. Je me demande alors pourquoi certains s'opposent si farouchement à l'idée que ces personnes de 2 Pierre étaient autrefois des croyants, quand il est clairement écrit dans la Parole qu'ils retournent aux souillures du monde, après avoir d'abord y échappé “à travers la connaissance [epignosis] de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ”, la même connaissance qui est notre but et la prière pour nous tous, les croyants? Je nous encourage, au lieu de combattre ce qui est clairement écrit dans la Parole de Dieu afin de soutenir quelques doctrines chère, nous devrons nous soumettre à la Parole et l'accepter comme des petits enfants, d'autant plus qu’à Lui, la Parole vivante de Dieu, nous allons un jour rendre des comptes. ii) Que ces personnes de 2 Pierre étaient autrefois des croyants est également évident par le fait que “les saints commandements leur avait été donné”. Un saint commandement pouvait-il être donné aux non croyants? Je ne le pense pas. Parlant de commandement apporte à l'esprit ce que Paul a dit à Timothée: 1 Timothée 6:12-14: “Combats le bon combat de la foi; saisis la vie éternelle, pour laquelle tu as été appelé et tu as fait la belle confession devant beaucoup de témoins. Je t'ordonne devant Dieu qui appelle toutes choses à l'existence, et devant le Christ Jésus qui a fait la belle confession devant Ponce Pilate, que tu gardes ce commandement, sans tache, irrépréhensible, jusqu'à l'apparition de notre Seigneur Jésus Christ”. Vraiment, pourquoi Paul demanderais à Timothée de garder ce commandement sans tâche si c'était impossible de le tâché? Revenons à ceux de 2 Pierre. Ils étaient les bénéficiaires du “saint commandement”, qui, au sens large pour moi signifie la Parole de Dieu et le commandement qu'elle nous donne. Par exemple 1 Jean 3:23 nous dit: “Et c'est ici son commandement, que nous croyions au nom de son Fils Jésus Christ et que nous nous aimions l'un l'autre, selon qu'il nous en a donné le commandement”. De plus, ces personnes ont connu le chemin de la justice. Un fois de plus le mot “connaitre” est la traduction du mot grec "epigninosko", c'est-à-dire, ce n'est pas une simple connaissance que l'on entend, mais une bonne connaissance assez profonde du chemin de la justice. Ceci aurait-il pu arriver à des non croyants? Je ne le pense pas. Ce que les faits disent clairement, et je le crois, c'est que ces personnes appartenaient à l'origine à la famille des croyants mais ils ont abandonnés leur foi. L'apostasie signifie appartenir quelque part et le trahir, se détourner, s'en éloigner. De tels apostats étaient également ceux de 2 Pierre 2. Quel sera la fin de ces personnes? La réponse se trouve dans les parties suivantes de 2 Pierre 2: “Car il leur eût mieux valu n'avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l'avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné”. Et “Faisant venir sur eux-mêmes une prompte destruction”. Jude: «qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution» - un avertissement très important Jude est une épître qui est très court, juste 25 versets. Mais c'est très puissant avec une insistance évidente. Le verset 3 va droit au sujet: Jude 3 “Bien-aimés, quand j'usais de toute diligence pour vous écrire de notre commun salut, je me suis trouvé dans la nécessité de vous écrire afin; de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été une fois enseignée aux saints”. La “foi qui a été une fois enseignée aux saints” était en danger et les croyants devaient se battre pour elle. Qu'est-ce qui n'allait pas, qu'est-ce qui se passait? Le prochain verset le dit: Jude 4 “Car certains hommes se sont glissés parmi les fidèles, inscrits jadis à l'avance pour ce jugement, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et seigneur, Jésus Christ”. Ces personnes faisaient deux choses: 1. Ils changeaient la grâce de notre Dieu en dissolution. 2. Ils reniaient notre seul maitre et Seigneur, Jésus Christ. Mais comment le faisaient-ils? Comme Jude dit: Ils s'étaient glissés parmi les fidèles. Ceci montre qu'ils ne disaient pas explicitement et de manière audible que “Jésus Christ n'est ni notre Seigneur ni notre Maitre”. Sinon ils seraient remarqués immédiatement. Ils se sont plutôt “glissés parmi les fidèles”, peut être en se transformant de la même manière que Paul dit que les serviteurs de Satan se transforment en des ministres de la justice: 2 Corinthiens 11:13-15 “Car de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, se transformant en apôtres de Christ; et ce n'est pas étonnant, car Satan lui-même se transforme en ange de lumière: ce n'est donc pas chose étrange si ses ministres aussi se transforment en ministres de justice, desquels la fin sera selon leurs œuvres”. Les ouvriers de Satan ne se présentent jamais comme des loups parce qu'ils seront remarqués. Au contraire, ils prennent l'apparence des agneaux. Ils apparaissent comme “des ministres de la justice” mais leurs œuvres montrent qu'ils ne le sont pas. Le fruit, la vie que quelqu'un mène, ce qu'il pratique est le plus clair et je dirais le seul indicateur si vraiment il est un agneau ou un loup dans la peau d'un agneau. Le Seigneur l'a dit clairement dans Matthieu 7:15-20: “Or soyez en garde contre les faux prophètes qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons? Ainsi tout bon arbre produit de bons fruits, mais l'arbre mauvais produit de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits, ni un arbre mauvais produire de bons fruits. Tout arbre qui ne produit pas de bon fruit est coupé et jeté au feu. Ainsi vous les reconnaîtrez à leurs fruits”. Malgré le camouflage, le fruit, les œuvres de ces personnes - et non le camouflage d’un agneau qu'ils portent - est l'indicateur indubitable de qui ils sont vraiment les serviteurs. De plus, comme Jude 12 le dit: “Ceux-ci, ils sont des taches dans vos agapes, faisant des festins avec vous sans crainte”. En d'autres termes, ces personnes prenaient part aux repas communs - les agapes - que les croyants avaient à l'église. Maintenant, faisons un résumé: i) Ces personnes s'étaient glissés parmi les fidèles sans être remarqués. Cela indique qu'ils s'étaient camouflés pour ressembler aux agneaux alors qu'ils étaient des loups féroces. ii) Ils participaient ensemble avec les vrais croyants aux repas communs qu'ils avaient à l'église. iii) les croyants n'avaient aucune idée qu'ils étaient vraiment des loups ni le danger qu'ils représentaient. S'ils connaissaient le danger, ils allaient déjà se battre pour la vraie foi qui a été une fois enseignée aux saints et il n y aurait aucune raison pour que Jude leur demande avec insistance de le faire. Je crois que ces faits nous disent que ces faux enseignants se présentaient comme des chrétiens. En effet, Jude est très semblable à 2 Pierre 2 qui parlent également des faux enseignants qui, avant de devenir des faux enseignants, faisaient partie de la famille des croyants. Je ne sais pas si tous deux parlent de la même situation, mais le seul moyen que ces gens sont entrés inaperçue, malgré la corruption qui se répandait, c'est en prenant l'apparence des chrétiens. Pour parler de ce qu'ils faisaient, ils changeaient la grâce de Dieu en dissolution, et reniaient notre seul Maître et Seigneur Jésus-Christ. Considérons chacun d'entre eux. “Ils changeaient la grâce de notre Dieu en dissolution”. Par rapport au mot dissolution, c'est la traduction du mot grec "aselgeia". Ce mot est utilisé 10 fois dans le Nouveau Testament et apparait dans la liste connexe des œuvres de la chair (voir Marc 7:21-22, Romains 13:13, Galates 5:19-21). Selon le dictionnaire Vine, cela désigne: “L’excès, la débauche, l'absence de contrainte, l'indécence, l'impudicité”. Peut être le NIV (la Nouvelle Version Internationale) a la meilleur traduction de Jude 1:4 lorsqu'il dit: “Des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et seigneur, Jésus Christ”. Ces personnes avaient changé la grâce de notre Dieu en un permis d'immoralité. Mais comment le faisaient-ils? Je crois que c'est à travers des enseignements perverti en parole et en acte. Dans la "grâce" qu'ils enseignaient, il y a avaient la permission de vivre dans la dissolution et le péché. Quelqu'un vivait-il dans le péché? Eh bien, pas un problème majeur. Leur "grâce" couvrait tout cela. Il est difficile de comprendre ce qui se passait exactement et je ne veux pas creuser plus loin dans le texte que ce qu'il dit vraiment, mais c'est un fait et c'est écrit dans le texte qu'ils changeaient la grâce en un permis pour l'immoralité, le péché. “Qui renient notre seul maître et Seigneur, Jésus-Christ”. De plus, il est écrit dans le texte que ces personnes reniaient notre seul Maitre et Seigneur, Jésus-Christ. Le mot traduit comme "Maitre" c'est le mot grec "Despotes", d'où le mot en anglais "Despot". Ça signifie Seigneur absolu. En d'autres termes, Jude utilise deux mots semblables, un avec insistance pour montrer la Seigneurie absolu de Jésus-Christ que ces personnes refusaient. Mais est-ce vraiment possible? De telles personnes peuvent-ils se glisser dans l'église, communier avec les croyants, renier la Seigneurie de Jésus-Christ dans leur pratique, changer la grâce de Dieu en un permis pour l'immoralité et ne pas être aperçu? Malheureusement, c'est possible. En effet, je crois que cela se produit aujourd'hui. Bon nombres de personnes enseignent le message de la grâce facile. Une grâce selon laquelle Jésus est plus un serviteur que Seigneur. Une grâce, dans laquelle quelqu'un est sauvé une fois pour toutes la minute où il croit et ce qu'il va faire après cette minute, s’il va rester dans la foi, s'il va rester dans la vigne, en Christ, n'est pas pertinente. Ce qui est important c'est ce moment de foi. Le commencement au lieu de la fin. Voulez-vous vivre selon le monde? Ce serait bien de ne pas le faire, ils vous le diront, mais si vous le faites, ce n’est pas grave. La grâce c'est la grâce. Pour résumé en une phrase: vous pouvez, selon eux, devenir le prochain oxymoron, un chrétien et non un disciple de Christ. Mais Actes 11:26 nous dit: “et que ce fut à Antioche premièrement que les disciples furent nommés chrétiens”. Ce sont les disciples qui étaient appelé des chrétiens. Pour le dire autrement, il n y a rien de tel comme des chrétiens qui ne sont pas les disciples des chrétiens. Quiconque n'est pas un disciple de Christ n'est pas un chrétien. Comme le théologien allemand Dietrich Bonhoeffer l'a résumé: “La grâce facile est la prédication du pardon sans exigé la repentance ... la grâce facile est la grâce sans disciplelat, la grâce sans la croix, la grâce sans Jésus-Christ”. Malheureusement, bon nombre d'enseignements portent sur cet enseignement qui est très populaire. Cependant, c'est une fausse grâce, une déformation de la vraie grâce de Dieu et nous devons être vigilant afin de ne pas être des victimes. Et comme Pierre clôture son deuxième épître: 2 Pierre 3:17-18 “Vous donc, bien-aimés, sachant ces choses à l'avance, prenez garde, de peur qu'étant entraînés par l'erreur des pervers, vous ne veniez à déchoir de votre propre fermeté; mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. A lui la gloire, et maintenant et jusqu'au jour d'éternité ! Amen”.

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact