La puissance de la croix de Jésus-Christ-6 et fin

01:18Ministere MotsdeDieu

La croix et la régénération Il n'y a aucun doute que la croix est un instrument de mort. Dans cet aspect, elle devient un bistouri dans la main du Divin Chirurgien pour l'opération la plus sévère qui existe: une transplantation de cœur et d'esprit. Le Seigneur Jésus nous témoigne de cette opération majeure par les paroles du prophète Ézéchiel: «Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon Esprit...» (Ézéchiel 36:26-27) Entre les mains du Seigneur, le bistouri de la croix tranche au plus profond de ses élus pour accomplir cette opération, tout en y versant le baume adoucissant de sa grâce qui nous guéri et nous restaure dans une nouvelle vie. En termes précis, il s'agit ici d'une nouvelle création, nous sommes créé de nouveau par la puissance de la croix, nous naissons de nouveau dans une vie éternelle et glorieuse. La «nouvelle naissance» ou «régénération d'en haut» qui selon le Grec original porte la signification de «régénération dès l'origine» est une partie intrinsèque de la prédication de la croix. Son principe opérationnel débuta avec les élus avant la fondation du monde dans le décret d'élection de Dieu qui détermina le moment précis que chacun d'eux recevrait «un nouveau cœur et un nouvel esprit». Quoique ce principe opérationnel était actif depuis le début des temps, il portait un sens anticipatoire et devait attendre la mort de Christ sur la croix afin de se manifester dans toute sa vigueur, se poursuivant tous les jours dans la vie de chaque élu pour déraciner d'eux tout ce qui est contraire à la grâce et la vérité. Sans la croix il ne peut y avoir de nouvelle naissance, ce qui nous indique que le sacrifice du Seigneur Jésus était prédestiné depuis avant la fondation du monde, comme l'indique l'apôtre Pierre: «Sachant que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, non par des choses périssables, comme l'argent et l'or, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un Agneau sans défaut et sans tache, qui fut prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté dans ces derniers temps à cause de vous.» (1 Pierre 1:18-20) Ainsi, selon les Écritures, il est clair que la prédication de la croix qui pardonne nos péchés, et nous donne une nouvelle vie qui engendre en nous la foi en Jésus-Christ, se rapporte directement à la prédestination de Christ et des Élus. La croix et la prédestination sont inséparables, nous sommes sauvé par le sacrifice de Christ, non à cause de la foi que nous avons en lui, mais à cause que nous avons été prédestiné à l'être avant la fondation du monde. La foi ou confiance n'est qu'un moyen que Dieu a déterminé et donné pour manifester cette grâce au moment précis qu'il a choisi pour chaque élu. Que ferions-nous d'un enfant nouvellement né en ce monde et qui meurt le moment même de sa naissance, pourrions-nous dire qu'il est sauvé? Mais tous sans exception sont perdu et ce n'est pas à cause qu'un nouveau né est considéré innocent qu'il mériterait d'être sauvé, car nous sommes tous de la postérité d'Adam et nous portons tous dès notre naissance la condamnation de son péché. Notre esprit est teinté, notre âme est tordue dès le début, notre sang est empoisonné, et personne ne peut échapper aux ravages du péché, tous sont coupables devant Dieu, même un enfant nouvellement né du sein de sa mère. David avait très bien comprit cela, comme il l'indique dans les Psaumes: «Voilà, j'ai été formé dans l'iniquité, et ma mère m'a conçu dans le péché.» (Psaumes 51:5; Bible Ostervald) Or si un enfant nouvellement né qui meurt le moment même de sa naissance serait sauvé, cela ne serait pas à cause qu'il a la foi ni à cause qu'il aurait prit une décision personnelle pour Christ, mais à cause du fait que Dieu l'avait déterminé d'avance qu'il le serait. Ceci nous indique que la foi seule ne peut sauver, elle est complètement impuissante pour cela, c'est l'objet de la foi qui sauve, à savoir Jésus-Christ, et si nous sommes sauvés c'est à cause que Dieu l'a déterminé d'avance dans son décret d'élection avant la fondation du monde. Ainsi par la nouvelle naissance nous recevons la foi par laquelle nous sommes justifiés en Christ, et par l'Esprit de sa Sainte Présence qui nous habite, nous marchons par la foi en Christ lui faisant confiance pour toutes choses dans notre vie. En d'autres mots, nous sommes né de nouveau pour croire, nous ne croyons pas pour être né de nouveau, car notre nouvelle vie c'est Christ lui-même qui vient habiter dans nos cœurs pour nous donner la foi et toutes les autres bénédictions de sa grâce. À remarquer que les sectes dites Évangéliques enseignent le contraire de cette vérité essentielle, pour eux l'exercice de la foi est nécessaire pour naître de nouveau, ce qui advient à dire qu'ils déterminent eux-mêmes leur salut, ils s'en font le maître, c'est eux qui décident de naître de nouveau, ce n'est plus Christ qui en est l'auteur. Ils inversent l'Évangile de la grâce pour en faire un évangile de libre-choix, un faux évangile qui dépend des efforts de décisions personnelles, et non plus un Évangile qui dépend de la Souveraineté de Dieu. «L'église chrétienne, dans son ensemble, vit-elle encore sous le signe de la Croix?» demandait en 1905 le grand théologien G. Frommel. Et il répondait lui-même: «Il serait vain de se le dissimuler, la Croix de Jésus-Christ ne joue plus dans le monde ni dans l'Église, le rôle qu'elle jouait autrefois... La prédication de la Croix n'est plus au centre de la prédication évangélique, et la pensée de la Croix cesse d'inspirer la pensée chrétienne. Nos expériences dans ce domaine sont rares et rudimentaires, nos croyances incertaines et molles... Une vague piété nous tient lieu de religion... Beaucoup de bonnes dispositions, de généreux désirs, une grande activité, des œuvres en nombre immense, mais un oubli général de la vie intérieure, et lorsqu'elle existe, peu de force, d'énergie, de profond... Le sentiment que nous avons du péché... nous en ignorons le poids, l'angoisse et l'horreur. C'est la caractéristique d'un christianisme qu'aucun réveil n'a de longtemps secoué...» Or on peut secouer un mort longtemps, mais il ne se réveillera jamais. Le christianisme moderne est un christianisme mort, un christianisme contrefait qui ne peut se réveiller même si la terre tremblerait de toute sa force sous lui et s'ouvrirait pour l'avaler. Tous les meilleures sentiments du monde ne sont pas assez pour réveiller un corps mort en décomposition. Un chrétien avait déjà dit: «Le chemin de l'enfer est pavé de bonnes dispositions», et un grand nombre de gens qui se disent chrétiens s'en vont en enfer Bible à la main et un cantique de louange sur leurs lèvres, ne réalisant pas qu'ils ont été bernés par un faux évangile, une fausse proclamation de la puissance de la croix qui valorise les efforts et les émotions de tous ceux qui sont réprouvés. La régénération est l'œuvre de Dieu seul. C'est là cette régénération si célébrée dans les Écritures, ce renouvellement, cette nouvelle création, ce relèvement d'entre les morts et cette vivification, que Dieu opère en nous et sans nous. Or elle ne s'accomplit nullement par la seule doctrine entendue, ou par une persuasion morale ou toute autre manière d'opérer, qui se ferait par des raisons persuasives, de telle sorte qu'après que Dieu ait agi pour sa propre part, il resterait encore au pouvoir de l'homme d'être régénéré ou non, d'être converti ou de ne l'être point. Au contraire, c'est une opération entièrement surnaturelle, très puissante et très douce à la fois, admirable, secrète et ineffable. Selon l'Écriture (qui est inspirée par l'Auteur même de cette opération), celle-ci, quant à son efficacité, n'est en rien inférieure à la création ou à la résurrection des morts, si bien que tous ceux dans les cœurs desquels Dieu opère de cette façon admirable, sont certainement, infailliblement et efficacement régénérés, et croient effectivement... (Canons de Dordrecht, III.XII) La conversion est comparable à une transplantation cardiaque. Dieu nous donne un cœur nouveau par son Esprit afin de nous convertir à lui. C'est ce que nous avons vu plus haut. Nous avions porté notre attention sur l'œuvre de l'Esprit qui nous donne ce cœur nouveau. Nous porterons cette fois-ci notre attention sur la régénération elle-même. La régénération n'est pas une œuvre humaine. Les arminiens disaient que la grâce par laquelle nous sommes convertis n'est rien de plus qu'une «douce persuasion». D'après eux, l'homme n'est pas mort spirituellement, mais seulement malade. Dieu ne forcerait personne à croire; il se limiterait seulement à essayer de nous persuader avec douceur. Le rôle de Dieu dans la conversion de l'homme serait de nous suggérer qu'il a quelque chose de mieux à nous offrir que Satan. Une fois que nous avons entendu Dieu et Satan nous présenter ce qu'ils ont à nous offrir, il appartiendrait à l'homme d'évaluer la meilleure offre et de décider en conséquence. Dieu n'aiderait pas la volonté de l'homme à se convertir tant que la volonté de l'homme n'aurait pas fait son choix. Mais «cette régénération ne s'accomplit nullement par la seule doctrine entendue, ou par une persuasion morale ou toute autre manière d'opérer, qui se ferait par des raisons persuasives, de telle sorte qu'après que Dieu ait agi pour sa propre part, il resterait encore au pouvoir de l'homme d'être régénéré ou non, d'être converti ou de ne l'être point.» Autrement dit, la régénération n'est pas une œuvre humaine. L'homme n'a pas le pouvoir de se convertir et de se donner la vie nouvelle. Contrairement à la transplantation cardiaque corporelle, la transplantation cardiaque spirituelle n'est pas une œuvre humaine. Ce n'est pas l'œuvre d'un chirurgien humain. Ceux qui croient en Jésus «sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.» (Jean 1:13). Ce n'est pas par la volonté des parents que les enfants peuvent naître de nouveau. Le fait de naître dans une famille chrétienne ne produit pas automatiquement la nouvelle naissance. Ce n'est pas non plus l'Église qui a le pouvoir d'infuser la vie nouvelle dans le cœur d'une personne. Ce n'est même pas la personne elle-même qui peut se donner la nouvelle naissance. C'est Dieu seul qui accomplit cette œuvre. «Cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.» (Romains 9:16). La régénération est l'œuvre surnaturelle de Dieu. Dans la Bible, cette œuvre est désignée par plusieurs expressions riches en signification: renouvellement, nouvelle création, résurrection des morts, vivification, nouvelle naissance, régénération, cœur nouveau, vie nouvelle. Ces expressions sont synonymes et nous enseignent toutes que ce n'est pas l'œuvre de l'homme, mais l'œuvre de Dieu. Elles décrivent sous des angles différents cette œuvre glorieuse du Saint-Esprit «que Dieu opère en nous et sans nous». En fait, nous voyons que «c'est une opération entièrement surnaturelle, très puissante et très douce à la fois, admirable, secrète et ineffable». Cette œuvre surnaturelle nous étonne et nous dépasse. Nous n'avons pas assez de mots pour l'exprimer. Le mieux que nous puissions faire pour en parler, c'est de la comparer à d'autres choses que nous avons beaucoup de difficulté à comprendre. La Bible compare la régénération à d'autres œuvres admirables. Elle la compare à la création du monde. En 2 Corinthiens 5:17, Paul dit que nous sommes une «nouvelle création». Quand Adam a été créé, ce n'est pas lui qui a amassé la poussière du sol pour que Dieu le forme. Il n'a pas demandé à Dieu d'insuffler dans ses narines le souffle de vie. Nous ne savons pas très bien comment Dieu a créé le monde. Nous n'étions pas là. Pouvons-nous vraiment comprendre comment Dieu a fait quand il a dit et la chose fut? Pouvons-nous bien saisir la complexité de toute cette œuvre? Le Seigneur vient vers nous avec des questions, comme il l'a fait avec Job: «Où étais-tu quand je fondais la terre? Déclare-le, si tu le sais avec ton intelligence. Qui en a fixé les mesures, le sais-tu? Ou qui a étendu sur elle le cordeau? Dans quoi ses bases sont-elles enfoncées? Ou qui en a posé la pierre angulaire, alors qu'ensemble les étoiles du matin éclataient en chants de triomphe, et que tous les fils de Dieu lançaient des acclamations?» (Job 38:4-7) Étions-nous là? Pouvons-nous l'expliquer? Nous aussi nous devrions répondre avec beaucoup d'humilité et nous repentir, comme Job l'a fait. La création est entièrement l'œuvre de Dieu, une œuvre admirable, étonnante et ineffable. De même en est-il de la nouvelle création en Jésus-Christ. La Bible compare la régénération à la naissance. En Jean 3, Jésus a parlé à Nicodème de la «nouvelle naissance» (régénération d'en haut dès l'origine) en faisant un parallèle avec la naissance naturelle. Personne n'a demandé à naître. Notre volonté n'était nullement impliquée dans notre naissance. De même en est-il de notre naissance spirituelle opérée par l'Esprit de Dieu seul. Jésus n'était pas en train de dire à Nicodème ce qu'il pouvait ou devait faire pour naître de l'Esprit. Jésus lui expliquait simplement un fait accomplit et déterminé de toute éternité afin que par sa manifestation par le moyen de son sacrifice à la croix, les élus puissent entrer dans le Royaume de Dieu: «...en vérité, en vérité je te dis: si quelqu'un n'est né de nouveau, il ne peut point voir le Royaume de Dieu. Nicodème lui dit: comment peut naître un homme quand il est vieux? peut-il rentrer dans le sein de sa mère, et naître une seconde fois? Jésus répondit: en vérité, en vérité je te dis: si quelqu'un n'est né d'eau et d'esprit, il ne peut point entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair, est chair; et ce qui est né de l'Esprit, est esprit. Ne t'étonne pas de ce que je t'ai dit: il vous faut être nés de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le son; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va: il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit.» (Jean 3:3-8; Bible Martin); puis dans une autre version qui suit le Grec original de proche: «En vérité, en vérité je te dis que si un homme n'est régénéré dès l'origine, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître, quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère, et naître une seconde fois? Jésus répondit: En vérité, en vérité je te dis, que si un homme n'est régénéré de l'eau de l'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est charnel, et ce qui est né de l'Esprit est spirituel. Ne t'étonne point de ce que je t'ai dit: Il faut que vous soyez régénéré dès l'origine. Le vent souffle où il veut; et tu en entends le bruit; mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va. Il en est de même de tout homme qui est régénéré de l'Esprit.» (Jean 3:3-8; Bible de l'Épée) C'est nécessaire, même pour un homme qui est un enfant de l'alliance, qui a grandi dans le peuple de Dieu et qui est un savant docteur de la Bible. Jésus a pris la peine d'expliquer à Nicodème que cette nouvelle naissance est entièrement l'œuvre de l'Esprit. Tout comme «le vent souffle où il veut» (Jean 3:8), de même l'Esprit agit librement pour nous faire naître d'en haut par la puissance de Dieu. La naissance d'un bébé est une chose admirable, étonnante et merveilleuse. Il en est de même de la nouvelle naissance qui est un miracle admirable, puissant et ineffable. La Bible compare la régénération à la résurrection d'entre les morts: «Nous qui étions morts par nos fautes, il nous a rendus à la vie avec le Christ.» (Éphésiens 2:5) Les morts se redonnent-ils la vie eux-mêmes? Certainement pas! Savons-nous comment les morts peuvent revenir à la vie? C'est là une œuvre merveilleuse que nous ne pouvons pas comprendre. Quand Jésus a ressuscité Lazare, il n'est pas allé dans le tombeau pour essayer de persuader Lazare de se lever. Il n'a pas dit à Lazare: «Si tu veux, Lazare, je peux te ressusciter, si c'est vraiment ce que tu veux.» Non, Lazare était mort. Ça n'aurait eu aucun sens de lui parler de cette manière. Qu'est-ce que Jésus a fait? Il a commencé par dire: «Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort.» (Jean 11:25). Ensuite, pour démontrer qu'il est puissant pour sauver des pécheurs, il a parlé avec autorité: «Il cria d'une voix forte: Lazare, sors!» (Jean 11:43). Lazare est revenu à la vie! Par nature, nous sommes morts spirituellement, mais lorsque nous entendons sa voix, nous revenons à la vie. Il nous est impossible de contribuer à notre résurrection spirituelle. C'est l'œuvre puissante et souveraine de l'Esprit de Dieu. «Selon l'Écriture, celle-ci, quant à son efficacité, n'est en rien inférieure à la création ou à la résurrection des morts, si bien que tous ceux dans les cœurs desquels Dieu opère de cette façon admirable, sont certainement, infailliblement et efficacement régénérés, et croient effectivement.» Quelle œuvre étonnante et admirable que je puisse avoir la vie nouvelle! Comment pouvons-nous la comprendre? Nous avons besoin de prier, à la suite de l'apôtre Paul, afin de savoir «quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l'action souveraine de sa force.» (Éphésiens 1:19). À Christ seul soit la Gloire

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact