VOUS ÊTES LES FILS DE CEUX QUI ONT TUÉ LES PROPHÈTES : Matthieu 23.29-31

03:13Ministere MotsdeDieu

Matthieu 23.29. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, 30 et que vous dites : Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. 31 Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. Fils de Dieu ou fils du diable Observez bien la dernière phrase. 'Scribes et pharisiens, vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes.' Les fils de meurtriers. Vous voyez que cette phrase fait référence à la notion de filiation. D'ailleurs si vous poursuivez la lecture de cette section, vous allez noter que cette notion refait surface sous d'autres formes. Au v. 33, nous avons l'image d'un serpent avec sa progéniture. Serpents, race de vipères, dit Jésus aux chefs religieux. Ceux-ci, loin de vivre à la hauteur de leur statut, sont devenus une nichée de vipères. Si vous êtes né d'une vipère, vous êtes vous-mêmes une vipère et rien d'autre. D'un autre côté, nous retrouvons au v. 37, une 'nichée' de poussins qui se blottissent sous les ailes d'une poule, i.e., le Seigneur Jésus. 'Combien de fois ai-je tenté de vous rassembler auprès de moi, mais vous avez toujours refusé.' Cela se comprend. Les vipères ne se rassemblent pas sous les ailes d'une poule. Seuls des poussins chercheront la protection d'une poule. Il est donc question d'un lien entre une vipère et sa progéniture, et de celui d'une poule avec ses petits. Parlons maintenant de Dieu et ses enfants. La Bible décrit deux catégories d'individus. Chaque personne sur terre appartient à l'une au l'autre de ces catégories. Ou bien vous êtes les fils et les filles de Dieu, les fils et les filles de la lumière. Ou bien vous êtes les fils et les filles du diable, les fils et les filles des ténèbres. C'est un fait de la vie que personne ne choisit ses parents. Nous naissons dans une famille et, sans que notre avis soit sollicité, nous portons le nom de cette famille. De manière similaire, chaque personne ici-bas appartient initialement à la famille du diable. Il y a en effet une force dans ce monde qui fait de nous tous des fils du diable. On peut comparer ce phénomène à la gravité. Lorsque vous lancez un objet en l'air, cet objet va nécessairement retomber au sol. Peu importe la puissance de votre bras, la force d'attraction de la terre retourne au sol tout objet que vous avez projeté. Sur le plan spirituel, il existe une force du même ordre: la force d'attraction du péché sur notre vie. Le péché est une force qui nous entraine dans le royaume des ténèbres. Les Écritures déclarent que notre vie prend naissance dans un monde où le péché est prédominant. Et puisque nous naissons dans un monde pécheur, nous sommes soumis à la puissance de Satan. Nous sommes à la merci de son influence. Ainsi à notre naissance, nous sommes voués en quelque sorte à être des fils des ténèbres. Aucun choix ne nous est offert. Mais il y a une bonne nouvelle. Et c'est la bonne nouvelle que les Évangiles proclament. Même si nous naissons dans un environnement pécheur, même si le péché a fait de nous des fils de la rébellion dès nos débuts, nous n'avons pas à demeurer dans cette famille. Nous n'avons pas à rester dans la famille du diable. Dieu offre gracieusement de nous adopter. Il nous donne la possibilité de devenir ses enfants. Ce choix met en jeu ce que la Bible appelle la foi. L'acte de foi est le choix que nous faisons en disant, 'Je ne veux plus vivre dans le péché. Je ne veux plus être dans les ténèbres. Je ne veux pas être un fils du diable. Dieu m'a proposé une alternative. Il m'a invité à devenir son fils et à renoncer au péché. Et je veux accepter son invitation. Je veux qu'il m'adopte. Je veux faire partie de la famille de Dieu.' La conversion au christianisme doit nécessairement passer par une telle intention. Tel père, tel fils Ceci nous amène à considérer le sujet de la filiation dans la parole de Dieu. Comment la Bible définit-elle la filiation divine? Disons tout d'abord que la filiation, dans le NT, n'est pas uniquement une question de statut. La définition de la Bible met l'accent sur le fait qu'elle doit s'exprimer dans notre conduite, dans notre comportement. Nous avons tendance à voir la filiation du point de vue d'un état ou d'une position. On parle par exemple d'un statut social. Ainsi être le fils d'untel me donne un statut en fonction de ma famille, particulièrement de mon père, en bien ou en mal. Si mon père est un dignitaire, il est fort probable qu'on me témoigne le même respect. Mon comportement n'a rien à y voir. La Bible ne le comprend pas de cette manière. Dans les Écritures, nous observons un lien direct entre la filiation et notre conduite. Si notre conduite et notre pensée ne correspondent pas au caractère de Dieu, alors nous ne pouvons pas être ses fils. C'est donc ce point que j'aimerais mettre en relief dans notre leçon. Je le répète. Selon la perspective biblique, il n'existe pas de relation filiale sans une ressemblance avec le père sur le plan de son caractère, de sa pensée et de sa façon d'agir. Une analogie pourrait se faire avec le proverbe 'Tel père, tel fils.' Le fils doit être à l'image du père. Sinon il ne peut pas être son fils. Regardons maintenant quelques versets qui supportent cette idée. Commençons avec un passage du Sermon sur la montagne, en Matthieu 5.44-45. Matthieu 5.44. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent (observez maintenant les mots qui suivent), 45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux… 'Je vous le dis, Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent afin que…' Pour quelle raison? Afin que votre conduite corresponde à celle du Père. Afin que vous soyez perçu comme un fils de Dieu. Afin de montrer que vous êtes vraiment un fils de Dieu. Autrement vous ne l'êtes que de nom seulement. N'importe qui peut dire, 'Je suis un fils de Dieu.' Si vous avez la conviction d'être un chrétien, si vous pensez que vous êtes un fils de Dieu, il n'y a rien pour vous empêcher de le croire ou de le dire. Mais au bout du compte, c'est Dieu qui décide s'il vous accepte comme fils. Ceux qu'il reconnaîtra comme fils sont ceux dont le caractère lui ressemblera. Un fils doit être à la ressemblance de son père. Vous ne pouvez pas être véritablement un héritier du royaume de Dieu si le monde ne voit pas de similitude entre vous et le Père céleste. Vous feriez les œuvres d'Abraham Continuons notre discussion avec un autre passage. Regardons cette fois-ci Jean 8.37-44. Nous observons ici un contraste entre ce que les Pharisiens croyaient être et ce qu'ils étaient en réalité. Les Pharisiens étaient absolument certains d'être des fils de Dieu. Or Jésus déclare qu'ils n'étaient pas des fils de Dieu. Sur quelle base affirme-t-il cela? Sur la base de leur manque de ressemblance avec le Père céleste. Lisons ce passage. Débutons avec le v. 37. Jean 8.37. Je (Jésus) sais que vous êtes la postérité d’Abraham (physiquement, i.e. selon la chair, les Juifs étaient des descendants d'Abraham) ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. 38 Je dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. (Notez la distinction entre 'mon Père' et 'votre père.' Quelle en est la différence? Jésus va leur montrer.) 39 Ils lui répondirent : Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit (remarquez bien la phrase qui suit) : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham (C'est exactement le principe que nous avons souligné. Si vous étiez des enfants d'Abraham, vous agiriez comme Abraham. La filiation est liée au comportement de l'individu. On doit retrouver chez l'enfant une ressemblance avec ses parents dans ses actions, dans sa conduite.) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. (Dieu est notre père. Nous sommes les fils de Dieu. C'est ce que les Pharisiens désiraient soutenir.) 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. 43 Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. (Jésus parle maintenant de leur véritable père.) 44 Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Ce passage est très important pour comprendre le concept biblique de la filiation. Les chefs religieux disaient, 'Nous n'avons qu'un seul Père, et c'est Dieu. Dieu est notre Père. Nous sommes les fils de Dieu.' Jésus leur dit, 'Non, vous ne l'êtes pas.' Pourquoi les contredit-il? On associe naturellement le terme 'fils' au lien physique d'un individu à la famille qui lui a donné naissance. Nous sommes nés de deux parents, d'un père et d'une mère. Nous sommes ainsi le fils ou la fille de ce couple. La Bible ne définit pas la filiation de cette manière. Dans la Bible, la filiation est démontrée par le comportement. Un fils manifestera les caractéristiques de son père dans ses actions et sa façon de penser. C'est sur ce principe que sont basées les déclarations de Jésus aux v. 39 et 42. 'Si vous étiez les enfants d'Abraham, vous feriez comme Abraham.' 'Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez.' Si vous êtes le fils d'untel, vous agiriez comme lui. Pourquoi sont-ils des fils du diable? Ils sont des fils du diable par le fait d'agir comme lui. Et que fait le diable? Il commet le péché. Il dit des mensonges. Il est centré sur lui-même. La parole de Dieu enseigne que la filiation se prouve par le fait que le fils agit à la manière du père, et non pas par un certificat de naissance ou en se réclamant de la descendance de telle ou telle personne. Je le dis à nouveau. Dans la Bible, un fils montre sa relation avec son père par le fait d'agir comme lui. Si j'affirme être un fils de Dieu mais que mon comportement n'est pas celui d'un fils de Dieu, alors je suis un hypocrite. Je suis un menteur. Je ne dis pas la vérité. C'est pourquoi Jésus accuse les Pharisiens d'être des 'hypocrites.' Ils racontaient des faussetés. Ils disaient que Dieu était leur Père mais ils n'ont pas agi comme de vrais fils de Dieu agiraient. Un changement radical En Matthieu 23.33, Jésus dit aux Pharisiens, 'Vous êtes des serpents. Vous êtes les enfants de vipères!' Le diable peut prendre la forme d'un serpent dans la Bible. On y fait souvent une utilisation allégorique du serpent pour symboliser la tromperie, la corruption, la nocivité, le caractère pernicieux d'une personne. En appelant les Pharisiens par le terme 'serpents,' Jésus ne cherchait pas à les insulter. Il voulait simplement leur montrer le destin tragique vers lequel ils étaient en train de se diriger. 'Voilà votre véritable condition. À moins d'une radicale transformation, à moins que vous ne deveniez une nouvelle personne, à moins que votre nature soit complètement changée, vous allez mourir.' C'est pourquoi il complète sa pensée dans ce verset par cette remarque, 'Comment pourrez-vous éviter le châtiment de l'enfer?' Sans un renouvellement de votre nature, vous ne pourrez pas échapper à l'enfer. Ce changement ne peut pas se produire par nos propres forces. Nous avons besoin de la puissance de Dieu. Au début de cette leçon, j'ai comparé la puissance du péché à la force gravitationnelle. Elle attire tout être humain vers le royaume des ténèbres. Mais il est possible d'y faire obstacle par la foi. Dieu nous donne la puissance nécessaire pour contrecarrer le pouvoir attractif du péché. La puissance divine est comparable à une fusée qui nous propulse hors du champ d'influence du péché. Elle nous permet de devenir des enfants de Dieu et de vivre selon ses préceptes. Les œuvres que ma nature pécheresse m'empêchait d'accomplir, je trouve maintenant la force de les faire … par la puissance de Dieu. Allons à un autre passage. 2Corinthiens 6.17-18. 2Corinthiens 6.17. C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant. Dieu nous dit qui sont ceux qu'il accueillera comme ses fils et ses filles. Ce sont ceux qui évitent de toucher à ce qui est impur. Ce sont ceux qui se tiennent à l'écart du péché. Pour ces gens, Dieu sera un père, et ils seront pour lui ses enfants. Vous voyez que la définition biblique de la filiation demande un radical changement dans l'attitude de la personne. On doit observer une toute nouvelle mentalité. Nous remarquons la même chose en Matthieu 5.9. Jésus dit ceci. Matthieu 5.9. Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Les artisans de la paix sont des fils de Dieu. Ici encore la filiation est en lien avec un certain type d'attitude, de comportement. Elle s'applique aux gens qui répandent la paix autour d'eux, à ceux qui s'efforcent de calmer et rapprocher les cœurs irrités. Se trouver des excuses Avant de terminer cette leçon, j'aimerais retourner au 23ième chapitre de Matthieu pour discuter d'une question qui m'a souvent intrigué. Je vous soumets cette question. Pourquoi certaines personnes finissent-elles par faire le contraire de ce qu'elles affirment? On les entend se dissocier de certaines actions. Et plus tard, surprise, on s'aperçoit qu'elles font ce qu'elles avaient dénoncé auparavant. Comment, par exemple, les Pharisiens pouvaient-ils affirmer qu'ils n'agissaient pas comme leurs ancêtres qui ont tué des prophètes alors qu'ils s'apprêtaient à faire mourir Jésus? Matthieu 23.29. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, 30 et que vous dites : Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. 'Oui, nos pères ont fait mourir des prophètes. Mais nous n'aurions jamais accepté de participer à de telles atrocités!' Vraiment? Par leur hostilité croissante à l'égard de Jésus, par leurs fausses accusations et en complotant sa mort, ils possédaient le même esprit meurtrier que leurs ancêtres. Comment pouvaient-ils déclarer qu'ils étaient différents? Étaient-ils aveugles? Étaient-ils malhonnêtes? Étaient-ils des menteurs? Je ne crois pas que les chefs religieux pensaient mentir en faisant leur déclaration. Je ne pense pas qu'après avoir dit, 'Nous ne tuons pas les prophètes,' ils ont délibérément renié leurs paroles et fait exactement ce qu'ils ont dit qu'ils ne feraient pas. J'aimerais suggérer qu'en commettant leurs meurtres, ils ne croyaient pas tuer des prophètes. En fait, ils pensaient peut-être même rendre service à Dieu en se débarrassant de ces individus. Je m'explique. Nous avons tous observé cette caractéristique de la nature humaine: l'homme a une tendance naturelle à s'autojustifier lorsqu'une erreur est montrée. Prenons l'exemple du premier couple. Lorsque Dieu questionna Adam sur le fruit qu'il avait consommé, il n'a pas dit, 'Seigneur, j'ai honte de ce que j'ai fait. J'ai péché. J'ai mangé le fruit que tu m'as interdit de toucher.' Immédiatement il renvoie la faute à Ève, 'C'est Ève. C'est elle qui m'a donné le fruit. Alors je l'ai mangé.' Et quelle a été la réponse d'Ève? Nous retrouvons la même attitude. 'C'est le serpent. Il m'a trompée. Alors j'ai mangé.' 'Nous avons tué les prophètes? Quels prophètes? Ce n'étaient pas de vrais prophètes. Jésus n'est pas un prophète. Regardez son comportement. Écoutez ce qu'il dit. C'est un blasphémateur! Il prétend être un roi. Il prétend être le roi des Juifs. Il mérite la peine de mort.' C'est en effet de cette manière que le sanhédrin présenta Jésus au gouverneur Pilate afin de le faire périr. L'autojustification. Un individu qui cherche constamment sa propre justification finira par ne plus être capable de distinguer le vrai du faux. Il doit user d'arguments si tortueux pour expliquer comment le faux peut être vrai que sa capacité de discernement s'oblitère. Il atteindra un point où il n'arrivera plus à séparer le blanc du noir et le noir du blanc. Il ne pourra plus discerner la vérité de la fausseté. En Ésaïe 5.20, nous lisons ceci. Ésaïe 5.20. Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! Cette critique s'adresse à ceux qui ont sombré dans la confusion et le relativisme moral. Ils font des ténèbres une lumière, et de la lumière des ténèbres. Ce qui est amer est rendu doux, et ce qui est doux devient amer. En d'autres mots, ils confondent le bien et le mal, incapables de discerner la frontière entre les deux. Comment en sont-ils arrivés là? L'autojustification. À force de chercher des excuses, on finit par perdre le sens du péché. La Bible enseigne qu'il y a des gens qui pensent être des fils de Dieu mais en réalité ils ne le sont pas car ils ne portent pas le fruit de la sainteté. Leur comportement ne reflète pas ce qu'ils prétendent être. 'Vous reconnaîtrez mes disciples par leurs fruits,' a dit Jésus en Jean 15.8. Mais ces individus, comme les Pharisiens, croient vraiment qu'ils sont des fils de Dieu. Comment peuvent-ils le croire quand leur conduite semble montrer le contraire? Quelque part dans leurs pensées, ils doivent justifier leurs actions. Ils doivent déclarer bien ce qui est mal. Ces individus croient fermement avoir raison mais leur mauvaise foi les a menés à utiliser une argumentation teintée de faussetés pour s'expliquer. Qu'il est difficile de les convaincre de leur erreur!

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact