La Parole de Dieu est rejetée…par le plus grand nombre.

13:36Ministere MotsdeDieu

La Parole de Dieu Est La Lumière, et c’est encore par Elle qu’Il fera sortir Son peuple du sommeil et de sa nuît. Et pourtant, La Parole de Dieu est rejetée…par le plus grand nombre. Regarde, et fais d’après le modèle qui t’est montré sur la montagne. (Exode 25, verset 40) Matthieu 17, versets 1 à 7 :Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui. Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! Lorsqu’ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d’une grande frayeur. Mais Jésus, s’approchant, les toucha, et dit: Levez-vous, n’ayez pas peur ! Petit rappel historique. Il y a eu un temps ou Dieu le Père a fait la promesse à Abraham de multiplier non seulement sa descendance, mais d’en faire également une multitude de nations (Genèse 17/4 à 9). De sa descendance en son fils Isaac, va naître « l’Israël » de Dieu issu de la promesse (Genèse 17/21). Pour ce faire, Dieu se met à part un peuple qui sont ses enfants nés de la descendance des douze patriarches (Genèse 49). Cette descendance va s’accroître pendant un temps dans un pays étranger, l’Egypte, mais subira son esclavage (Genèse 15/13). Dieu se chargera d’accomplir sa promesse faite à Abraham, en délivrant sa descendance du joug de l’Egypte (Genèse 15/14). Dieu, prend sous sa protection cette descendance qui forme le peuple Hébreux, et IL se le met à part parmi toutes les nations (Esaïe 41/8 à 10). Par Moïse son serviteur, Dieu fait une Alliance avec son peuple (Lévitique 20/26). Sur la montagne du Sinaï (ou Horeb) Dieu donne à Moïse Sa Loi selon la lettre (Exode 34/27 et 28), et lui ordonne également de lui construire un « Tabernacle » (terrestre), le mettant en garde de le faire avec soin d’après « le Modèle » qu’IL lui a montré (Hébreux 8/1 à 6). Dieu le Père accompli la promesse faite à Abraham et uniquement à sa postérité en Isaac (Genèse 21/12). IL le fait par le moyen d’une Nouvelle Alliance entre Lui et « Son Israël » (Jérémie 31/31 à 36) qu’IL s’est choisi du milieu de l’ensemble du peuple nombreux qui forme Israël, car tous ne sont pas des enfants de la postérité d’Abraham selon la promesse (Romains 9/3 à 8). Pour ce faire, Dieu le Père envoie sur terre son Fils Jésus homme, rendu semblable à ses frères Juifs nés de la postérité d’Abraham (Hébreux 2/14 à 18). Dieu par Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils Jésus, donne à « ses enfants » qu’Il s’est choisi, « Sa Loi » par son commandement (Matthieu 17/5), non plus selon la lettre, mais selon son Esprit de Vie au travers de la Vie de son Fils homme. Comme IL l’a fait pour Moïse et son peuple, Dieu le Père, reproduit en quelque sorte sur la montagne devant les disciples de Jésus, la même façon de faire en donnant « l’Image » de « Son Tabernacle » qu’IL veut qu’il soit parmi les hommes. Pour ce faire, Dieu montre et donne à ses enfants d’adoption, un seul et unique « Modèle » à suivre de la façon de construire pour leur vie personnelle, « leur Tabernacle » de Sa Nouvelle Alliance (Luc 17/20 et 21), par et dans lequel « Son Israël » et tous ses enfants issus de la foi d’Abraham (Jean 10/15 et 16) auront désormais une communion éternelle d’esprit, d’âme et corps avec l’Esprit-Saint qu’est Dieu le Père (Jean 4/21 à 24 et Jean 14/15 à 23). La Parole de DIEU et son accomplissement pour la postérité d’Abraham. Jean 10, versets 7 à 11, 14 à 16, 27 à 30 : Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés. Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un. Lorsque nous lisons ces quelques versets ci-dessus, nous ne pouvons que nous réjouir en Dieu notre Père, par son Fils Jésus-Christ notre Seigneur. Tout ce qu’Il a annoncé d’avance par Sa Parole, s’est accomplie, soit pour « Son Israël », ou toutes personnes de toutes nations qui auront foi en Sa Parole (Genèse 18/18 et 19, Galates 3/6 à 9, Actes 10/34 à 36). Toutefois, le Seigneur Jésus nous montre au travers des versets cités ci-dessous dans Jean 8/31 à 51, que prétendre être un « enfant d’Abraham », n’en fait pas pour autant un enfant de « sa postérité », issu de la promesse, mais montre la « postérité » de laquelle est né l’enfant, et révèle l’origine de sa vraie nature. Jean 8, versets 31 à 51 : Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui. Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu: Vous deviendrez libres ? En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours. Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. Je dis ce que j’ai vu chez mon Père; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. Ils lui répondirent: Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit: Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent: Nous ne sommes pas des enfants illégitimes; nous avons un seul Père, Dieu. Jésus leur dit: Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu. Les Juifs lui répondirent: N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? Jésus répliqua: Je n’ai point de démon; mais j’honore mon Père, et vous m’outragez. Je ne cherche point ma gloire; il en est un qui la cherche et qui juge. En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. Les paroles de notre Seigneur Jésus, ne sont pas là pour « condamner » les enfants d’Israël, mais pour mettre en évidence La Vérité de La Parole de Dieu son Père, à savoir, quiconque prétend avoir Dieu pour Père, et fait choix de ne pas croire ce que dit « Le Fils », c’est tout simplement parce que « son père » qui en réalité est le diable, ne lui permet pas de le faire, de peur que les ténèbres de sa vie ne soient dévoilées au grand jour (Matthieu 10/24 à 28). S’il est normal que les paroles du Seigneur Jésus soient d’abord pour les enfants d’Israël, puisque le salut vient des Juifs (Jean 4/21 à 24), il ne faut pas pour autant s’imaginer que celles-ci ne sont « que » pour eux, parce que certains d’entre eux demeurent incrédules par le fait de ne pas recevoir Jésus comme étant La Parole de Dieu faite chair pour leur vie. Ce que le Seigneur Jésus dit, IL le dit à tous et toutes, Juifs ou païens repentis, qui prétendent sur cette terre avoir Dieu pour Père. La Parole de Dieu venue en chair. Marc 1, versets 14 et 15 : Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Évangile de Dieu. Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. Luc 4, versets 14 à 21 : Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour. Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous. Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit: L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur. Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire: Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. Voilà comment le Seigneur Jésus a commencé son ministère parmi les enfants d’Israël. Par sa présence sur terre, IL confirmait que La Parole de Dieu son Père, donnée à son peuple par le moyen des Ecritures, s’accomplissait selon la lettre. C’était « La bonne nouvelle », l’Evangile de Dieu pour les enfants d’Israël. Néanmoins, faut-il encore ne pas confondre entre le peuple d’Israël et l’Israël de Dieu, qui sont uniquement les enfants nés de la postérité d’Abraham en Isaac (Romains 9/3 à 8). Ils étaient à l’époque du Seigneur, ceux qui avaient « foi » en La Parole de Dieu, et attendaient leur délivrance au travers des promesses de Dieu leur Père et cela quelque soit la condition de leur vie ou circonstances dans lesquelles ils vivaient. Il en est encore de même aujourd’hui pour l’Israël de Dieu. Dieu le Père, en envoyant son Fils parmi son peuple, n’a fait acception de personne sur l’ensemble d’Israël quand au « Salut » promis (ou la délivrance promise), Sa Parole étant immuable. Mais parmi Israël de l’époque du Seigneur Jésus et jusqu’à ce jour, qui a cru ou veut croire ce qui est annoncé dans les Ecritures ? Qui veut bien reconnaître le bras de l’Eternel en Son Fils Jésus homme (Esaïe 53) ? Beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. Matthieu 22, verset 14 : (lire 1 à 14) Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus Ce que le Seigneur Jésus disait aux enfants d’Israël, plus de deux milles ans après, ses Paroles sont toujours d’actualité, non seulement pour les Juifs, mais encore pour toutes les personnes qui prétendent avoir Dieu pour Père. Lorsque le Seigneur JESUS dit qu’il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus, il faut prendre ses paroles très au sérieux, que l’on soit Juif ou païen repenti. Peu de personnes croient vraiment La Parole de Dieu, car peu croient ce que dit « Le Fils » de Dieu pour le salut de leur âme et le vivent en réalité ! S’il est vrai que l’Evangile de Dieu est une bonne nouvelle pour le Salut de l’âme de quiconque Le croit, ce même Evangile n’en demeure pas moins une pierre d’achoppement et un rocher de scandale (ou une occasion de chute) pour le plus grand nombre Matthieu 11, verset 6 : Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! Beaucoup d’appelés à la repentance par le Seigneur Jésus, Juifs ou non Juifs, ont obtenu le pardon de leurs péchés et sont ainsi entrés dans la Grâce de Dieu qu’Il leur a manifestée en son Fils (Luc 3/1 à 22). Malheureusement, pour le plus grand nombre, ils se sont contentés du pardon des péchés, ils n’ont pas persévérés par la foi et l’obéissance en le commandement de la Nouvelle Alliance que Dieu le Père, donne de suivre, à savoir : « Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! » Par le commandement, le Seigneur Jésus est devenu pour eux, une pierre d’achoppement, un rocher de scandale, une occasion de chute. C’est pourquoi, en ne persévérant pas par la foi et l’obéissance à l’unique commandement que Dieu le Père donne à quiconque veut être son enfant (Jean 1/12 et 13), beaucoup se sont eux-mêmes exclus de la Grâce de Dieu (Jean 15/1 à 6) qui seule, pouvait les affranchir et les rendre réellement libres du péché (Jean 8/34 à 36). Le but du commandement de Dieu, n’est plus de leur pardonner leurs péchés, puisque ceux-ci sont déjà pardonnés par le baptême de la repentance (Matthieu 3/1 à 13), mais de les rendre libres de leur corps du péché dans lequel « le péché » règne en maître sur leur être tout entier, les gardant ainsi par le péché dans leur chair (esprit, âme, corps) captifs de l’esprit qu’est Satan (Romains 7/14 à 25). Voilà ce que Dieu le Père veut faire premièrement parmi son peuple, et ensuite parmi les païens des autres nations, par le moyen de son Fils Jésus, Sa Parole faite chair. Les « conditions » de l’Evangile de DIEU…rejetées par le plus grand nombre. L’Evangile de Dieu, vient de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils, Jésus le Fils de l’homme (Jean 1/14). Cet Evangile dans toute sa simplicité, Dieu le Père le donne à tous et toutes dans ce monde, dont leur âme aspire à ce qu’IL soit leur Père, par amour de Sa Parole qu’IL a faite chair. Matthieu 11, versets 27 à 30 : Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger Le plus souvent, il est témoigné qu’il suffit de croire ce qui est écrit dans la Bible, pour prétendre vivre l’Evangile de Dieu. Cela est vrai, mais uniquement dans la mesure où le mot « croire » signifie : « Tenir pour vrai », et ce qui est « vrai », signifie également : « Être conforme à La Vérité ». Donc si nous prétendons croire Dieu le Père, nous attestons ainsi que Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils, est conforme à Sa Vérité annoncée dans les Ecritures. Donc, tout ce que le Père dit, sort de la bouche de son Fils, et toutes paroles qui sortent de la bouche du Fils ne sont que La Vérité venant de La Parole du Père. Si tout ce qui sort de la bouche du Seigneur Jésus vient de Dieu son Père, aucune contestation de ce qui est écrit des paroles de Jésus n’est possible pour quiconque prétend « croire » Dieu. Ce que le Seigneur Jésus atteste Lui-même ci-dessous. Jean 12, versets 44 à 50 : Or, Jésus s’était écrié: Celui qui croit en moi croit, non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé; et celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé. Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour. Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. Il est enseigné par la plupart de ceux qui prétendent aimer Dieu, qu’IL n’est qu’Amour, miséricordieux, riche en bonté, etc…(ce qui est vrai). Néanmoins, rares sont ceux qui osent annoncer que Son Evangile qu’IL donne par Le Fils (qui est tout aussi Amour que le Père), ne se reçoit que « sous conditions ». Si nous lisons correctement les paroles du Seigneur Jésus dans les quatre évangiles, nous ne pouvons ignorer le « conditionnel » qu’IL emploie fréquemment lorsqu’IL annonce l’Evangile de son Père. La première condition étant celle de croire au Fils comme au Père, et de ce fait, l’écouter et Lui obéir comme étant La Parole de Dieu. Matthieu 17, verset 5 : Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! Jean 3, versets 35 et 36 : Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. La Vie Nouvelle est annoncée selon la lettre dans les Ecritures (Ezéchiel 36/25 à 27), mais elle est vécue pour la première fois selon l’Eesprit de Vie dans la chair de Jésus le Fils de l’homme. C’est par le biais des quatre évangiles du Nouveau Testament que le Seigneur Jésus nous témoigne de cette Vie et nous montre comment y accéder par la foi, car seule La Parole du Seigneur Jésus fait « foi » devant Dieu le Père et devant ses anges. Comme déjà écrit plus avant, l’Evangile de Dieu, vient de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils. Cet Evangile, Dieu le Père l’offre par le moyen de Sa Grâce à toutes les âmes qui aspirent à ce qu’IL soit leur Père, par amour de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils. Nous allons donc maintenant laisser à l’Evangile de DIEU, Sa Vérité en y incluant « les conditions » du Seigneur pour le suivre dans La Vie. Ces conditions qui malheureusement, sont rejetées par le plus grand nombre qui prétendent vivre l’Evangile de Dieu. Exemple « 2 » des conditions de l’Evangile du Seigneur JESUS. Luc 9, versets 57 à 62 : Pendant qu’ils étaient en chemin, un homme lui dit : Seigneur, je te suivrai partout où tu iras. Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête. Il dit à un autre : Suis-moi. Et il répondit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu. Un autre dit : Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison. Jésus lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu. Si l’Evangile de Dieu donné par Sa Parole faite chair est simple à recevoir et à vivre, il n’empêche que les versets de la Bible cités ci-dessus dans Luc 9/ 57 à 62, nous montrent clairement que si une personne veut vraiment suivre le Seigneur Jésus, afin qu’IL sauve son âme de la perdition éternelle, elle n’aura pas d’autre choix que de croire ce que le Seigneur lui enseigne par sa Vie. Les exemples donnés dans les évangiles par le Seigneur Jésus, sont clairs et sans ambiguïté. Un homme dit au Seigneur Jésus : « Seigneur, je te suivrai partout où tu iras ». Jésus lui répond : « Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête ». Le Seigneur lui montre ainsi que si cet homme veut vraiment Le suivre comme il le prétend, alors il en sera de même pour lui dans ce monde. Il n’aura nulle part où reposer sa tête, puisque le Royaume du Seigneur n’est pas de ce monde. A ce moment, cet homme, est-il prêt à renoncer totalement à sa vie terrestre et à ce monde pour suivre Jésus dans « son Royaume Céleste » (Jean 14/1 à 4) ? A chacun(e) de s’interroger et d’y répondre par rapport à sa propre vie avec le Seigneur. A un autre homme, cette fois c’est le Seigneur Jésus qui lui dit : « Suis-moi ». Cet homme répond : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père ». Mais Jésus lui dit : « Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu ». N’est-ce pas difficile d’entendre une telle réponse de la part du Seigneur ? Pourtant la réponse que donne cet homme au Seigneur semble être légitime et honorable d’un point de vue humain (d’autant plus sous la Loi). A ce moment, cet homme est-il prêt à laisser « son père », ainsi que tous ceux qui participent à cet enterrement, comme étant morts aux yeux de Dieu, s’IL le déclare ainsi par Le Fils ? Cet homme est-il prêt à se séparer de suite d’eux, lorsque le Seigneur l’appelle ? A chacun(e) de s’interroger et d’y répondre par rapport à sa propre vie avec le Seigneur. Un autre homme dit à Jésus : « Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison ». Jésus lui répond : « Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu ». Là également, la requête de cet homme semble compréhensible, et pourtant, la réponse du Seigneur ne lui laisse aucun recours ! Il faut que cet homme choisisse entre Lui et sa famille. Aucun compromis avec la famille ou avec qui que ce soit n’est accepté par le Seigneur, lorsqu’il s’agit de Le suivre ici-bas dans « Son Evangile ». A ce moment, lorsque le Seigneur dit cela à cet homme, est-il prêt pour suivre le Seigneur, à perdre tout ce qui lui est cher, ceux de sa maison (entres autres choses) ? A chacun(e) de s’interroger et d’y répondre par rapport à sa propre vie avec le Seigneur. Exemple « 3 » des conditions de l’Evangile du Seigneur JESUS. Luc 14, versets 25 à 35 : De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit: Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple. Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever ? Ou quel roi, s’il va faire la guerre à un autre roi, ne s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l’attaquer avec vingt mille ? S’il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix. Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple. Le sel est une bonne chose; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l’assaisonnera-t-on ? Il n’est bon ni pour la terre, ni pour le fumier; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. Lorsque nous lisons que de grandes foules faisaient route avec le Seigneur Jésus, cela semble merveilleux ! Nous pourrions penser en lisant cela, que le Seigneur se réjouissait de voir qu’un grand nombre des enfants d’Israël le suivait. Mais la réalité est toute autre. Bon nombre de personnes suivaient le Seigneur non pas pour écouter ses enseignements qui venaient de Dieu pour son peuple, afin que ceux-ci passent des ténèbres de leur vie d’esclaves du péché (Jean 8/34 à 36), à la délivrance de celui-ci en entrant dans La Lumière par La Vérité qui sortait de la bouche du Seigneur Jésus (Jean 1/9 à 13). Le plus grand nombre suivait le Seigneur Jésus pour des motifs personnels, les uns(es) pour être guéris de leurs maladies ou infirmités (Luc 5/15 et 16, etc…), d’autres, pour se rassasier de nourriture gratuite (Jean 6/26 et 27, etc…), d’autres pour être délivré des démons qui les possédaient (Luc 9/39 à 42, etc…), etc…Le Seigneur Jésus ne cherchait pas à ce que toutes ces personnes s’attachent à « sa personne », mais IL désirait qu’ils croient Dieu son Père par Sa Parole faite chair en Lui (Jean 12/44 à 50). Dans ce passage de Luc 14/25 à 35, le Seigneur Jésus commence par dire à ces grandes foules qui le suivaient : « Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple ». Par ses paroles, le Seigneur qui connaissait les cœurs (Jean 2/23 à 25), « coupe court » avec toutes formes de sentimentalisme humain qui viendrait faire entrave à la Volonté de Dieu dans leur vie, qu’IL leur propose de vivre nouvelle en son Fils (Jean 3/1 à 21). Suivre le Seigneur Jésus et vouloir vivre l’Evangile de Dieu son Père, n’est pas compatible avec l’amour des choses d’en bas quelles qu’elles soient. En terminant sa phrase par : « …il ne peut être mon disciple », le Seigneur ne laisse aucune possibilité à ceux qui l’écoutent, de faire une confusion en leur esprit, preuve en est, IL répète les mêmes paroles une seconde fois : « Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple ». Il ne faut pas oublier, que tout ce qui est vrai pour le peuple d’Israël, l’est tout aussi vrai pour les païens qui se sont repentis à l’appel du Seigneur et qui prétendent Le suivre, sans auparavant eux aussi entrer avec leur propre vie, dans les conditions de l’Evangile du Seigneur. Voulant laisser le choix de vie ou de Vie à quiconque veut réellement Le suivre, dans ce passage des évangiles, le Seigneur Jésus donne deux exemples imagés. Celui d’une personne qui veut bâtir une tour, et celui d’un roi qui veut partir en guerre à la rencontre de celui qui veut l’attaquer. Ces exemples donnés par le Seigneur (entres bien d’autres dans les quatre évangiles), lorsqu’arrivera le jugement dernier, ils ne laisseront pas non plus la possibilité à qui que ce soit de pouvoir dire : « Seigneur, je ne savais pas que c’était cela que tu voulais de moi, afin que je te suive ici-bas pendant les jours de ma chair » ! Le Seigneur Jésus est clair quand IL annonce par Sa Vie, l’Evangile de Son Père. Lorsque nous lisons ce verset en fin de Luc 14/25 à 35 : « Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple. », y-a-t-il quelque chose que le Seigneur permet de conserver, soit de sa vie ou de tout ce qu’il possède ici-bas, pour quiconque veut Le suivre ? Aujourd’hui, lorsque l’on voit « les grandes foules » sous quelques dénominations qu’elles se soient nommées, et qui prétendent suivre le Seigneur Jésus, combien de toutes les personnes qui forment ces foules d’âmes vivantes, ont réellement renoncées à leur vie et à tout ce qu’elles possèdent ici-bas pour vivre l’Evangile de Dieu le Père, en obéissant à La Parole de son Fils Jésus-Christ notre Seigneur ? Le Seigneur Jésus dit encore : « Le sel est une bonne chose; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l’assaisonnera-t-on ?Il n’est bon ni pour la terre, ni pour le fumier; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ». Voilà une autre image que le Seigneur donne à ceux ou celles qui croient Le suivre, et qui par leur pensée, leur volonté, leurs facultés, leurs raisonnements humains, etc…se donnent une bonne conscience devant Dieu, tout en aimant leur vie dans ce monde et tout ce qu’il renferme. La plupart vivent en parfaite conformité avec le siècle présent (à l’opposé de ce qui est écrit), ne cessant de faire des compromis avec le monde qui les aide à satisfaire leurs passions et leurs désirs charnels, plutôt que de croire ce que dit Jésus notre Seigneur, La Parole de Dieu faite chair : « …Que celui qui a des oreilles pour entendre entende… » (En cas de doute, vous pouvez lire les écrits donnés dans le même Esprit, dans Matthieu 16/24 à 26, Marc 8/34 à 38, Luc 9/23 à 26, etc…). Exemple « 4 » des conditions de l’Evangile du Seigneur JESUS. Matthieu 10, versets 24 à 39 : Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur. Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison ! Ne les craignez donc point; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. Lorsque le Seigneur Jésus dit : « Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur. Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison ! », IL enseigne à quiconque prétend être « enfant né de Dieu », et veut vraiment Le suivre, qu’il va inévitablement vivre dans ce monde pendant tous les jours de sa chair, la même Vie que Lui-même a vécu dans ce monde corrompu (1 Jean 4/17). Ce qui signifie, qu’étant rendu semblable à l’image de Celui qui l’a créé (2 Corinthiens 3/17 et 18), l’enfant né de Dieu va subir la même opposition de la part des hommes encore pécheurs, toujours esclaves de Satan par leur corps du péché (Romains 7/14 à 24). L’Evangile de Dieu le Père ou Sa Parole faite chair en son Fils, n’a aucun accord entre « Son Christ » et Bélial. - L’Evangile de Dieu le Père ou « Son Serviteur Fidèle » fait chair par son Fils, n’a aucune part avec les infidèles (ou incrédules) qui rejettent La Parole de Dieu. - L’Evangile de Dieu le Père ou « Sa Justice » faite chair en son Fils, n’a aucun rapport entre Elle et l’iniquité de Satan. - L’Evangile de Dieu le Père ou Sa Lumière faite chair en son Fils, n’a rien en commun avec les ténèbres du diable. - L’Evangile de Dieu le Père ou « Son Saint Temple » fait chair en son Fils, n’a aucun rapport avec les idoles de ce monde (ou les démons qui se cachent derrière celles-ci). Ainsi, seul un enfant né de Dieu, par sa Vie Nouvelle, s’il veut vraiment suivre Son Seigneur, va obligatoirement sortir du milieu de toutes formes de religiosités qui foisonnent dans ce monde, et qui sont sous l’influence de l’esprit de l’antéchrist. L’Evangile de Dieu le Père ou « Sa Parole » faite chair en son Fils, va le sortir du milieu de toutes ces formes de religiosités. Il va faire en sorte qu’il se sépare d’elles une fois pour toutes, en ne touchant plus ce qui peut être pour lui une occasion de chute (ou de scandale). En suivant ainsi le Seigneur Jésus dans l’Evangile de Son Père, l’enfant aura Dieu pour Père et de ce fait, lui (ou elle) seront pour le Seigneur, des Fils et des Filles pour l’éternité (2 Corinthiens 6/14 à 18). Mais voilà, aujourd’hui, l’Evangile du Seigneur n’est pas vécu par le plus grand nombre. La plupart de ceux qui prétendent vivre l’Evangile de Jésus-Christ, ne sont pas des enfants nés de Dieu. C’est pour cela que parmi toutes ces multitudes d’assemblées d’hommes qui se réunissent « soi-disant » sous le couvert de Dieu, au Nom du Seigneur Jésus, les mauvaises œuvres de la chair pécheresse sont manifestes en celles-ci, par le biais de mensonges sous toutes ses formes, de calomnies, de médisances, de méchancetés de toutes sortes, d’adultères, d’impudicités, etc, etc,…(Galates 5/19 à 21). A la suite de Matthieu 10/24 à 39, le Seigneur dit : « Ne les craignez donc point; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits ». L’enfant né de Dieu, ne doit pas craindre la solitude, ni craindre d’être méprisé ou rejeté par les hommes qui vivent dans les ténèbres. N’est-ce pas la vraie Image que donnait son Seigneur par sa Vie, et que lui-même va porter s’il demeure fidèle (Esaïe 53) ? Il ne doit pas avoir peur de dénoncer publiquement ceux qui prétendent être frères ou sœurs de Jésus et qui vivent manifestement dans le péché en commettant des péchés de toutes sortes (1 Timothée 5/24). Un enfant né de Dieu, ne peut pas vivre dans le péché et les péchés, ce n’est pas sa nature (1 Jean 3/5 à 10). Ensuite le Seigneur dit : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux ». D’un point de vue humain, il est vrai qu’une fois un corps physique « sans vie », que peut faire de plus l’homme qui a fait mourir ce corps ? Le Seigneur Jésus nous montre que ce n’est pas ceux qui tuent le corps qu’il faut craindre, mais plutôt Celui qui a le pouvoir de faire périr l’âme et le corps dans la géhenne, parce que tôt ou tard, chaque individu qui naît sur cette terre, devra rendre compte de sa vie terrestre devant Dieu le Père des esprits (Romains 14/9 à 12, 2 Corinthiens 5/10). Si le Seigneur dit que : « même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux. », il faut Le croire, et se réjouir que Dieu notre Père veille sur tous ses enfants. L’important ce n’est pas ce que l’homme pense, dit ou croit qui est vrai, c’est ce que La Parole de Dieu dit qui demeure être La Vérité. Si le Seigneur Jésus dit que l’enfant né de Dieu, continue de vivre, quoiqu’il soit mort aux yeux de son meurtrier, c’est uniquement sur la Parole du Seigneur que doit reposer sa foi et son espérance (Jean 8/51, Jean 11/25 et 26, etc…). Petite parenthèse. (Beaucoup de personnes professant une religion ou non, font énormément d’œuvres qu’elles pensent être bonnes, soit envers leur famille, leurs proches, ou voir même leur prochain. Elles croient ainsi, que plus qu’elles feront du bien sur la terre, plus grande sera la possibilité de passer au travers de la condamnation éternelle qui est réservée à tous les incrédules (Apocalypse 21/6 à 8). Aimer ces personnes comme le Seigneur les aime, c’est leur enlever leurs illusions et leur dire qu’elles se trompent complètement, étant séduites par l’esprit corrompu de ce monde, Satan, ou l’esprit de l’antéchrist, qui par son mensonge se fait passer pour la Lumière de Christ (2 Corinthiens 11/13 à 15). Son seul but étant de perdre le plus d’âmes vivantes possible en les entrainant avec lui dans la géhenne à la fin des temps (Apocalypse 20/10). Le bien ou le mal que l’homme fait pendant les jours de sa chair, seront uniquement les poids dans la balance de Dieu qui vont déterminer le degré de tourments éternel que ces personnes endureront dans la géhenne.(Marc 9/42 à 49, Luc 16/19 à 31). Ce qui fera la différence entre être jeté dans la géhenne, ou être avec le Seigneur Jésus dans son Royaume, c’est d’être sûr que « son nom » est inscrit dans le Livre de Vie Car quiconque ne sera pas inscrit dans Le Livre de Vie finira dans la géhenne, c’est inévitable. Voilà ce qui est réellement écrit, en laissant dans Sa Vérité, « les conditions » de l’Evangile de Dieu données par Sa Parole en La Parole du Fils;) (Apocalypse 20/10 à 15, Apocalypse 22/12 à 14). Fin de la parenthèse). A la suite des versets dans Matthieu 10/24 à 39, le Seigneur dit cela : « C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ». Pour un grand nombre qui enseignent ou pratiquent l’Evangile de Dieu, le font sous la forme « d’une religion » qu’ils ont adaptée à ce monde, leur permettant ainsi par tout un tas de rituels, de satisfaire leurs désirs ou leurs passions terrestres, charnels. Donc, il suffit pour la plupart, de se dire : « Je crois en Dieu et en son Amour qu’IL m’a manifesté en envoyant son Fils Jésus-Christ pour me sauver du péché », ou de le témoigner de leur bouche, pour que cela leur suffise de « confession publique » qui prouve leur foi devant Dieu et les hommes. Le penser ainsi n’est que le premier pas vers « la foi et l’obéissance à celle-ci » aux conditions de l’Evangile de Dieu le Père. Prétendre « confesser » le Seigneur Jésus devant les hommes, c’est du sérieux, c’est une Vie qui a réellement fait « de moi » une nouvelle créature (2 Corinthiens 5/16 et 17) ! Voilà ce qu’est réellement « confesser » le Seigneur Jésus devant les hommes, comme l’apôtre Jean le témoignait de sa vie. 1 Jean 4, versets 1 à 3 : Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes(inspirés) sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. Confesser le Seigneur Jésus devant les hommes, c’est pouvoir reconnaître et affirmer qu’IL est venu « en chair dans ma vie », et que désormais par l’Esprit-Saint en moi, je ne vis sur terre « que » de Sa Vie au travers de sa chair et son sang qui me nourrit (Jean 6/26 à 58). Quiconque peut témoigner (ou confesser) cela de sa vie avec le Seigneur, il est un Fils ou une Fille « bien-aimé(e) » de Dieu son Père (Galates2/20). Quiconque ne peut pas témoigner (ou confesser) de cela dans sa propre vie n’est pas un enfant né de Dieu, mais demeure une âme vivante toujours sous l’esclavage de l’esprit qu’est Satan, qui la séduit et la conduit par son esprit menteur, l’esprit de l’antéchrist. Si cette âme vivante ne se repend pas, et ne se laisse pas convertir(changer) par La Vérité de l’Evangile de Dieu donnée par La Parole du Fils, sa fin sera la perdition éternelle (Apocalypse 22/10 à 21). Toujours à la suite des versets dans Matthieu 10/24 à 39, le Seigneur dit encore cela : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison ». Contrairement à ce qui est enseigné par le plus grand nombre, où il faut tout faire, tout mettre en œuvre pour que « la Paix du Seigneur » se voit, se ressente, parmi les gens de sa famille, où tout ne doit être qu’Amour de Dieu, merveilleux, plein de joie, etc…l’Evangile de Dieu (ou Sa Parole) donné par La Parole de Son Fils, est loin de confirmer cela par le Seigneur Lui-même. C’est tout le contraire que le Seigneur Jésus annonce d’avance à ceux ou celles qui voudront Le suivre, ils (elles) auront pour ennemis les gens de leur maison qui ne voudront pas de Son Evangile venant de Dieu. Lorsque le Seigneur Jésus dit : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division… », combien se posent-ils la question : Pourquoi le Seigneur dit-IL cela à ceux ou celles qui veulent Le suivre ? Ce qu’il faut savoir, c’est que le Seigneur Jésus ne demande rien de faire, que Lui-même n’a pas vécu pendant les jours de sa chair en tant que Fils de l’homme. Pour ceux qui auraient des doutes, il leur suffit de lire dans Matthieu 12/46 à 50, ce que le Seigneur Jésus dit de « sa famille ». De lire également dans Jean 2/1 à 5, ce qu’IL dit de son affinité avec Marie « sa mère porteuse ». De lire dans Marc 3/16 à 21, ce que disent de Lui et de l’Evangile de son Père, Joseph et Marie qui pensaient être les parents de Jésus alors qu’en réalité, ils n’étaient que « ses tuteurs » pendant un temps (Galates 4/1 et 2). De lire dans Jean 7/1 à 5, ce que « ses frères » selon la chair pensaient de Lui et de l’Evangile de son Père. Nous pourrions ainsi citer bien d’autres passages des quatre évangiles, où l’on peut voir que tout ce que le Seigneur Jésus demande de vivre à ceux ou celles qui veulent Le suivre, IL l’a vécu avant eux, afin que depuis sa résurrection d’entre les morts par la Puissance de Dieu son Père, IL leur donne Sa Vie par le moyen de son Esprit de Vie qu’ils recevront en eux par le don du Saint-Esprit (Tite 3/ 4 à 7, Galates 4/3 à 7, et Romains 8/9). Si le Seigneur Jésus emploie le terme « d’épée » lorsqu’Il dit : « …je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée… », IL montre par là que La Parole de Dieu son Père qu’IL donne par Sa Vie au monde pour son salut, fait le même travail qu’une épée à double tranchant (Hébreux 4/1 à 13). L’Esprit-Saint qu’est Dieu le Père en Le Fils (Jean 14/10 et 11), ne permet aucun compromis sous quelque forme qu’il soit avec « le péché » et son instigateur Satan (Jean 14/30). L’Evangile de Dieu ne permet aucun compromis avec « la chair » (la nature corrompue de l’homme), et « la chair » du Fils (qui est le Pain de Vie de Dieu – Jean 6/32 à 35). Ainsi quiconque prétend suivre le Seigneur Jésus et vivre de son Esprit de Vie, le péché n’est plus en lui, ni ne commettra plus des péchés, parce que le Seigneur Lui donne Sa Vie. Hébreux 4, versets 14 à 16 : Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. Pour terminer la suite des versets dans Matthieu 10/24 à 39, voilà ce que dit le Seigneur : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera ». Ce que beaucoup retiennent de ces versets, ce ne sont pas toutes les paroles du Seigneur Jésus, et encore moins lorsqu’IL prononce à plusieurs reprises ces mots : « …n’est pas digne de moi… ». Ils retiennent uniquement les mots « …plus que moi… », et appliquent ces mots non seulement vis-à-vis de leur famille, et encore à toutes choses qui font leur vie. A partir de là ils se permettent toutes formes de dérives qui sont en oppositions par rapport à La Vérité qui sort de la bouche du Seigneur Jésus. L’esprit de l’antéchrist qui les conduit, arrive à les convaincre par son mensonge déguisé sous l’apparence de la Lumière de Christ, que ce qu’ils aiment à vivre dans ces dérives, du moment que celles-ci n’entravent pas à leurs yeux « l’amour » qu’ils pensent avoir pour le Maître, Jésus, ils suivent toujours La Vérité et sont conduits par Elle. Quelle illusion diabolique ! Preuve en est, il suffit de voir l’actualité mondiale, et le très grand nombre de sectes religieuses ou dites « évangéliques » qui foisonnent dans ce monde, qui enseignent et pratiquent tout un tas d’œuvres en totales opposition avec La Parole de Dieu donnée par les paroles du Seigneur Jésus, tout en prétendant être conduites par le Saint-Esprit, ou le Seigneur Jésus, voir même par Dieu Lui-même ! Par contre, lorsque le Seigneur Jésus dit à ceux ou celles qui veulent Le suivre : « Celui qui conservera sa vie la perdra… », curieusement par ces personnes lorsqu’il s’agit de « perdre sa vie » (ou renoncer définitivement à sa vie terrestre), les paroles du Seigneur Jésus sont noyées dans une foule d’interprétations plus farfelues les unes que les autres. Apparemment, ces personnes savent mieux que le Seigneur Lui-même, ce qu’IL veut dire par « perdre sa vie » ! En réalité, ces gens savent exactement ce que signifie « perdre sa vie », mais pour ne pas avoir à se charger de leur croix, c’est-à-dire, à faire uniquement la Volonté de Dieu dans les circonstances et détails de leur vie, toutes ces personnes assoiffées de religiosité qui prétendent vivre l’Evangile de Dieu en suivant le Seigneur Jésus, s’entretiennent les unes avec les autres à rechercher aux paroles du Seigneur des explications qui les arrangent pour ne pas avoir à renoncer à leur vie et à l’amour de ce monde. Il suffit de voir la multitude des traductions de la Bible au fil des siècles, qui sont de plus en plus tronquées de La Vérité, afin de pouvoir satisfaire les désirs charnels du plus grand nombre. Malheureusement, voilà la triste vérité de ce qui se vit réellement parmi le plus grand nombre de ceux ou celles qui prétendent vouloir suivre le Seigneur Jésus, sans jamais vouloir perdre leur vie dans ce monde et l’amour qu’ils ont de celui-ci. Les conditions de l’Evangile de Dieu qu’IL a manifesté par Sa Parole qu’IL a faite chair son Fils, ne laissent aucune ambiguïté. Ce que le Seigneur Jésus atteste encore une fois ci-dessous. 12, versets 24 à 28 : En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais-je ?… Père, délivre-moi de cette heure ?… Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure. Père, glorifie ton nom ! Et une voix vint du ciel : Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore. Exemple « 5 » des conditions de l’Evangile du Seigneur JESUS. Matthieu 7, versets 21 à 23 : Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. Dans ce monde de religiosité qui nous entoure, que cela soit dans leurs assemblées, leurs églises de maisons, leurs cultes, leurs réunions, leurs agapes, etc, etc…. combien disent : « Seigneur, Seigneur… », sans jamais pour autant faire La Volonté de Dieu le Père qui demande de faire uniquement La Volonté du Fils. Matthieu 17, verset 5 : Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! Dans les quelques exemples des paroles du Seigneur Jésus cités dans cet article, combien sont-ils vraiment en communion avec le Père en faisant Sa Volonté, uniquement par le fait d’écouter et de suivre avec sa vie, son Fils dans Sa Vie (de Fils de l’homme) ? Lorsque le Seigneur Jésus dit cela : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. », croyons-nous vraiment que se sont des paroles en l’air ? La plupart de ceux ou celles qui vivent de la religiosité sont convaincus de faire la volonté du Seigneur, parce qu’ils prophétisent par son Nom, ou encore, chassent des démons par son Nom, voire même font beaucoup de miracles par son Nom ! Entendez-vous cela ? Ces personnes font beaucoup de miracles (et non pas un petit nombre) en utilisant le Nom du Seigneur Jésus et plus encore, elles sont exhaussées ! Pourtant, le Seigneur Jésus dit à ces même personnes qui pensent être conduites par la Sainteté de Son Esprit de Vie : « Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ». A ces mêmes personnes qui font des « miracles », le Seigneur leur dit : « Je ne vous ai jamais connus… », et IL rajoute : « retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » ! Quel contraste ! Maintenant, faut-il encore se rappeler ce qu’est « l’iniquité » et se souvenir que son origine se trouve en l’esprit qu’est le diable, Satan. (iniquité: Corruption des mœurs, péché. Manque d’équité; injustice. ¶ Par ext. Acte d’iniquité, d’injustice. Commettre une iniquité.) Malheureusement, un grand nombre se revendiquent d’être « enfants de Dieu », et d’appartenir à Christ parce qu’ils chassent des démons, guérissent des malades, font des miracles, etc…en s’appropriant (entre autres), ces quelques versets cités dans Marc 16/ 15 à 18, comme étant « le sceau de Dieu sur leur vie », qui prouve qu’ils sont bien conduits par son Esprit-Saint, tout en ignorant ce qu’IL dit également dans Matthieu 7/21 à 23. Si comme le Seigneur Jésus le dit dans Jean 8/42 à 44, l’origine de l’iniquité est bien en l’esprit qu’est Satan qui est « le mauvais arbre portant de mauvais fruits » (Matthieu 7/13 à 20, ou 2 Corinthiens 11/13 à 15), que croyons-nous que sera la fin de ceux qui commettent « l’iniquité » sous quelque forme qu’elle soit, tout en le faisant en utilisant le Nom du Seigneur Jésus ? (A lire attentivement – Apocalypse 21/6 à 8, Galates 5/19 à 21) Si nous prétendons suivre le Seigneur, il nous faut prendre toutes ses Paroles en considération, et non pas seulement celles qui nous arrangent. S’il il est vrai que La Parole de Dieu ne peut être anéantie, et si le Seigneur Jésus dit dans Marc 16/15 à 18 à ses disciples qui lui seront fidèles après sa résurrection d’entre les morts, qu’ils feront comme Lui, les mêmes œuvres venant du Père, il n’empêche que ce qu’IL dit dans Matthieu 7/13 à 23 est tout aussi vrai ! « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux…, Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Et si La Parole du Seigneur Jésus est La Parole de Dieu faite chair dans notre vie, comme beaucoup s’accordent à le dire pour leur vie, Elle non plus ne sera jamais anéantie, elle s’accomplira inévitablement et cela que ce soit dans la vie de « ses brebis » qui Lui appartiennent, c’est-à-dire de toutes celles qui entendent Sa Voix (toutes ses paroles) et Le suivent (vivent ses paroles), et également dans la vie de celles qu’IL n’a jamais connu, qui sont toutes ces personnes qui ne reconnaissent pas La Voix du Seigneur Jésus dans toutes ses paroles, et de ce fait, ne peuvent pas l’entendre, mais se persuadent affirmer Le suivre dans ce monde (Jean 10/1 à 30). Conclusion. Jean 9, versets 39 à 41 : Puis Jésus dit : Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent: Nous aussi, sommes-nous aveugles? Jésus leur répondit: Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste. Nous pourrions citer de nombreux exemples des « conditions » de l’Evangile de Dieu qu’IL nous a manifestés en son Fils Jésus, son Oint, donnés en partie par les écrits de la Bible (Jean 14/15 à 27, et Jean 16/12 à 16), et par celles qui sont éternelles étant inscrites par l’Esprit dans la Vie nouvelle de ceux ou celles qui appartiennent à Christ(Ezéchiel 36/25 à 27). Lorsque le Seigneur dit : « Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. ». Hormis qu’une partie du peuple Juif de l’époque pensait ne pas être aveugle quand « au péché » dans leur vie, à cause de leur « Election » et leur justification devant Dieu par l’obéissance de la Loi, à notre époque, la plupart de ceux ou celles qui prétendent suivre le Seigneur Jésus et vivre de son Esprit de Vie, sont persuadés qu’eux aussi ne sont pas aveugles quand au péché qui les garde captifs de leur corps du péché (Romains 7/14 à 24). L’esprit religieux et antéchrist qui les séduit et les trompe par son mensonge, les poussent à témoigner que le péché subsiste toujours dans leur vie et qu’ils sont bien des pécheurs (selon leur chair corrompu), donc à leurs yeux, ces personnes ne sont pas aveugles puisqu’elles confessent leur état pécheur. L’esprit de l’antéchrist en ces personnes ne conteste pas ce que dit l’Evangile de Dieu par le Seigneur Jésus. L’esprit de l’antéchrist leur permet simplement de contourner « La Vérité » de la Parole du Seigneur Jésus et ainsi, elles sont persuader par son mensonge, de pouvoir s’approprier La Grâce de Dieu, en se disant que par la foi en ce qui est écrit de Jésus le Fils de Dieu, « son Sang » va les purifier de toutes leurs iniquités, même si elles sont parfaitement conscientes d’être toujours esclaves du péché dans leur corps et témoignent continuer de pécher (même si ce n’est que de temps à autre). Quelle tromperie (1 Jean 3/5 à 9) ! Cela est d’autant plus manifeste de le voir dans ce siècle présent, par l’accroissement de ces multitudes d’assemblées de toutes dénominations confondues, d’hommes ou de femmes qui prétendent toutes être conduites par Dieu, mais qui en renient « Sa Force », c’est-à-dire, Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils Jésus homme (Jude 1, et 2 Timothée 3). Comme pour les Juifs de l’époque et jusqu’à ce jour, les paroles du Seigneur Jésus demeurent La Vérité de Dieu son Père et Elle s’accomplie en quiconque vit toujours dans le péché et les péchés tout en témoignant : « …Nous voyons….. », où encore : « Nous ne sommes pas aveugles, nous vivons par et dans La Vérité du Fils de Dieu ». C’est pour cela que l’Evangile de Dieu le Père lorsqu’il est donné par La Parole de son Fils disant : « C’est pour cela que votre péché subsiste… », il devient inévitablement « Le Jugement » de Dieu qui repose sur la vie terrestre et éternelle de toutes personnes qui ne veulent pas de l’ensemble des paroles du Fils, et de ce fait, IL ne peut pas les affranchir et les rendre réellement libres du péché et de Satan (Jean 8/34 à 36). C’est ce que le Seigneur Jésus confirme par Sa Parole donnée dans Jean 12/44 à 50, et témoignée ensuite par ses enfants au commencement de leur Vie nouvelle. Actes 4, versets 11 et 12 : Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. Lorsque nous lisons les quatre évangiles, le « seul Modèle » à écouter et à suivre qui nous vient de Dieu le Père, est celui du Fils en tant que « Nouvel homme », le Dernier Adam. Contester cela en modifiant les Paroles du Fils pour en faire dire ce qu’IL ne dit pas, s’est s’exposer tôt ou tard à « sa colère » (Psaumes 2, ou, Apocalypse 22/16 à 19). Vouloir entrer dans le Repos de DIEU ou dans Sa Grâce, et vivre de Son Evangile sans vouloir obéir à son unique commandement (Matthieu 17/5) donné en tant que Sa Nouvelle Alliance entre LUI est les âmes vivantes terrestres, c’est refuser son enseignement (Esaïe 55). DIEU le Père des esprits qui sonde le cœur des hommes (ou femmes), sait parfaitement qui est qui, et qui fera quoi de sa vie ! C’est pourquoi le Seigneur JESUS dit encore : Jean 6, versets 44 à 47 : Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. S’il est vrai que dans ce monde corrompu, l’Evangile de Dieu donné par La Parole du Fils est tronqué de Sa Vérité par le plus grand nombre, il n’en demeure pas moins pour autant que celui-ci est toujours vécu par l’Eglise du Dieu vivant, qui est la colonne et l’appui de La Vérité (1 Pierre 2/4 à 10, et 1 Timothée 3/14 à 16). L’Evangile de DIEU le Père, ne peut être vécu que par l’Eglise, les Frères et Sœurs de Christ qui sont les membres de Son Corps (1 Corinthiens 12/12 à 14), et qui subsistent dans ce monde étant répartis ça et là où le Seigneur les a placés. Tous ces Frères ou Sœurs de Christ, les bien-aimés(es) de Dieu, sont tous unis par l’Esprit-Saint de Dieu (Tite 3/ 4 à 6) au moyen du même Eesprit de Vie venant de la Nature du Fils (Galates 4/6, Romains 8/9), et qui les conduit dans une seule Vérité (Ephésiens 4/4 à 6). Ils (elles) sont « les brebis » qui appartiennent au Seigneur Jésus. Elles l’écoutent, l’entendent, et Le suivent fidèlement, qu’elles soient l’Israël de Dieu sortie du peuple d’Israël, ou encore d’entre les païens de ce monde, qui se sont laissés convertir par notre seul Sauveur, Christ. Jean 10, versets 14 à 16 : Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. Que toutes les brebis du Seigneur Jésus persévèrent à écouter, entendre, et suivre leur bon Berger, le Gardien de leur âme, à la seule gloire de Dieu notre Père et cela jusque dans l’éternité (Matthieu 7/13 et 14). A toutes les personnes qui ont faim et soif de la Justice et la Paix de Dieu, qu’IL a données par Son Evangile fait « chair » en Son Fils Jésus homme, et qui aujourd’hui vous entendez la voix du Bon Berger (Matthieu 11/25 à 30), n’endurcissez pas votre cœur. Venez ou revenez à Lui d’un cœur tout entier (Hébreux 4). A ceux ou celles qui par ignorance (ou manque de connaissance) ont été maintenus captifs du péché par leur corps du péché, étant sans même s’en rendre compte sous l’influence du mensonge de l’esprit de antéchrist donné au travers des enseignements de toutes personnes ou assemblées qui vivent de la religiosité à la place de l’Evangile de Dieu, l’Esprit dit : « Sortez du milieu d’eux, et séparez-vous. Ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. JE serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des Fils et des Filles, dit le Seigneur Tout Puissant » (2 Corinthiens 6/14 à 18). Apocalypse 3, versets 14 à 22 : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! » Dieu notre Père bénisse Son Eglise et la garde cachée en son Fils Jésus-Christ. AMEN !

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact