BAPTEME ET VIE DE L'ESPRIT : (I PIE. 1/13-25 ; 3/18-22)

05:49Ministere MotsdeDieu

Dans le chapitre 6 du livre de la Genèse, il est parlé des raisons pour lesquelles Dieu décida d'exterminer l'humanité d'alors par les eaux du déluge. Ces raisons se résument dans ces quelques mots du v. 3 : "Mon Esprit ne contestera pas toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair." C'est Dieu Lui-Meme qui a prononcé ces paroles qui montrent bien la monstruosité de l'homme qui était en train de remplir la terre. L'homme fait pour devenir un être spirituel à l'image de Dieu, cet homme allait à sens contraire de sa destinée en s'abîmant de plus en plus dans les impulsions incontrôlées de son être terrestre et mortel. Dieu n'est pas un destructeur, Il est le Créateur, non seulement de la réalité matérielle, mais aussi de tout ce qui est beauté et vérité, ordre et harmonie. La chair (ne voyez pas là l'aspect matériel de notre être, c'est-à-dire la composition de notre corps, ni même uniquement le sexe, mais tout le monde animal de notre être, qui s'oppose à l’Esprit) a son utilité, mais elle n'est pas faite pour servir au mal. Tant que l'homme met sa chair et son esprit au service de ce qui est vrai, de ce qui est beau et de ce qui est juste, il garde une certaine dignité. Mais dès l'instant qu'il en devient l'esclave et obéit à tous ses caprices, il devient ignoble et laid. Dieu a donc fait la grâce à l'humanité d'être arrêtée dans sa dégradation, Il a voulu mettre un terme à une corruption qui risquait de bloquer définitivement-tous les chemins de la vie de l'Esprit en l'homme. La destruction par le déluge était en réalité une purification de la terre, en vue de permettre un nouveau commencement pour l'humanité, et de sauvegarder le plan du salut établi de toute éternité dans le conseil de Dieu. Dieu veut le bonheur des hommes, c'est pourquoi il est nécessaire qu'il impose une limite au mal, même au prix d'une destruction de toute chair, si celle-ci menace d'éteindre définitivement le témoignage de l'Esprit dans le cœur de l'homme. JESUS MIS A MORT QUANT A LA CHAIR. Même si la chair de l'homme est semblable à celle de l'animal, l'homme ne peut vivre comme un animal. Sa structure et sa stature physiques, uniques en leur genre, prouvent déjà qu'il est fait pour avoir des relations intelligentes avec le monde divin. La chair de l'homme sans l'esprit n'a aucune signification ni aucun sens ; elle n'en a que pour servir de support matériel au développement de la personnalité morale et spirituelle de l'homme. Le corps dans lequel nous vivons n'est que notre véhicule ; je n'ai pas à dénigrer mon corps, mais à savoir quelles sont ses possibilités et ses limites. La chair de l'homme est son champ d'expérience terrestre, en attendant qu'il passe plus haut après le dépouillement de cette enveloppe charnelle provisoire. Cette expérience consiste pour lui à faire l'apprentissage de sa destinée, et sa destinée est royale, puisqu'il est fait à l'image de Dieu. L'expérience de Jésus dans une chair semblable à la nôtre a été pour nous démontrer ce que doit être l'homme né de nouveau. Jésus nous a montré la voie royale dans Son incarnation. Il a été le Fils de l'homme tout en étant le Fils de Dieu, et Il n'a pas craint la mort physique ni la destruction de Sa chair Il n'a pas refusé la mort que les hommes voulaient Lui imposer, car Il était avant tout un être spirituel, pour qui la chair n'était que l'habitacle provisoire. C'est ainsi qu'il nous délivre de la crainte de la mort, par Sa mort qui est la démonstration de la supériorité de l'Esprit. Jésus nous montre que la chair n'est pas un obstacle majeur à l'Esprit, mais qu'elle est 1'instrument utile pour manifester les œuvres de l'Esprit. Si l'homme est un apprenti "royal", c'est parce que la vie dans la chair, dans sa chair, lui donne l'occasion de développer ses capacités spirituelles en exerçant un contrôle constant sur lui-même. Dans une certaine mesure, il est heureux que nous soyons dans une chair, parce que, au travers de cette chair, l'œuvre de l'Esprit se fait, jusqu’à ce que l'Esprit ait cerné la chair, c'est à-dire jusqu'à ce que nous soyons coincés de toutes parts dans notre chair, pour qu'il y ait un éclatement de la vie de l'Esprit en nous. S'il n'y avait pas la chair, nous ne comprendrions pas l'œuvre de l'Esprit. L'existence dans notre chair fait partie de notre éducation, mais elle n’est qu'un premier stade, un passage provisoire, une école primaire qui doit déclencher la formation de notre personnalité spirituelle intérieure, la seule qui rendra pour nous possible l'entrée dans le royaume céleste. Lorsque nous sommes atteints dans notre chair physique, notre souffrance peut nous faire oublier tout cela, mais, néanmoins, lors que nous avons fait cet apprentissage de notre royauté en Christ, nous comprenons mieux, à l'intérieur même de nos souffrances physiques, morales ou spirituelles, pourquoi l'Esprit de Dieu fait la guerre à notre chair. Et parfois, si nous ne comprenons pas certaines souffrances, c'est alors, dans les souffrances, que Dieu peut nous toucher de façon telle que nous n'aurons plus de velléités de victoire par la chair, mais la volonté de vaincre par l'Esprit de Christ. Lorsque nous croyons que Jésus est venu, qu'il est mort et qu'il est ressuscité, que nous considérons cela comme une vérité qui nous concerne personnellement, nous constatons que cela produit un effet réel sur notre vie. Lorsque nous sommes touchés et pénétrés par la vie de Jésus, de nouveaux désirs naissent dans notre esprit. Nous pouvons alors constater et ressentir en nous nos premiers combats intérieurs par la contradiction qui existe souvent entre les désirs de notre vie charnelle, naturelle, terrestre, et ceux de l'Esprit qui sont d'un tout autre ordre. C'est pourquoi Dieu nous dit que Ses pensées ne sont pas nos pensées, et que nos voies ne sont pas Ses voies (Es. 55/8). Mais ce genre de lutte est un bon signe, et prouve que nous sommes dans le chemin de l'Esprit. Il y a obligatoirement lutte quand nous voulons avancer dans la voie de l'Esprit, et c'est la lutte entre l'Esprit de Christ et notre propre esprit, la chair. Un "apprenti-roi" ne réussit pas toujours à contrôler parfaitement son propre domaine, parce qu'il n'est qu'un apprenti, mais il ne faut pas qu'il se décourage, car il a en lui un Maître tout-puissant, l’Esprit-Saint, qui veille sur son progrès et lui promet qu'il deviendra, lui aussi, un maître en Christ. BAPTEME RITE ET BAPTEME SYMBOLE. Les eaux du déluge furent incontestablement une épreuve purificatrice pour le monde et même pour les êtres dont la chair a été détruite, et qui étaient tombés dans les épaisses ténèbres de la matérialité. C'est seulement ainsi que l'Esprit a pu les atteindre, d'après ce que nous révèle I Pie. 3/18-20. Mais pour Noé et sa famille, cela fut une véritable rupture avec un ancien monde où il n'y avait plus aucune espérance pour eux. Ce fut une sorte de baptême qui leur donna l'occasion de repartir à zéro vers une nouvelle existence. Le baptême que pratiquait Jean-Baptiste était le rite habituel de la purification tel qu'il se faisait en diverses communautés religieuses de ce temps. Les Esséniens entre autres prenaient chaque matin un bain rituel, et se revêtaient ensuite d'une robe blanche. Mais le baptême de Jean-Baptiste revêtait un caractère particulier en ce qu'il signifiait l'attente du Royaume de Dieu qui était sur le point de venir. Ceux qui se faisaient baptiser par Jean-Baptiste désiraient être dignes d'entrer dans ce royaume. Tous ceux qui se repentaient obtenaient, comme par anticipation, le pardon des péchés. Dans la loi de Moise, Dieu avait pourvu à ce pardon au moyen de divers sacrifices figuratifs. Mais le péché était comme couvert dans l'attente de Celui qui aurait le pouvoir de l’effacer entièrement et pour toujours. Le "propitiatoire" dans le Tabernacle et dans le Temple était, en effet, le "couvercle" de l'arche, donc ce qui couvrait le péché d’Israël. Mais Jean-Baptiste annonçait aussi la venue de Celui qui apporterait un salut complet, qui permettrait à l’homme d'être immédiatement introduit dans le Royaume de Dieu. C'est pourquoi le baptême de Jésus introduit une notion nouvelle de la purification par l'effusion sur la terre de Sa propre vie. A propos de Jean-Baptiste, Jésus déclara (Mat. 11/11): "Parmi ceux qui sont nés de femmes, il n'en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste." Il y a une énorme différence entre le fait d'attendre le Royaume de Dieu et celui d'y être entré. Le rite entretenait l'espérance, mais le baptême de Jésus est l'expression d'une certitude, d'une chose définitivement accomplie, le symbole d'une rupture avec le passé et de l'introduction d’une vie nouvelle. L'espérance du pardon console, mais l'assurance du salut transforme la vie. C'est réellement par la résurrection de Jésus que nous sommes sauvés, puisque, lorsque Sa vie divine nous est communiquée par l'Esprit, nous devenons conscients d'un nouveau besoin, celui de vivre comme Il a vécu et de devenir ce qu'il est. C'est pourquoi un vrai baptême engage vraiment la conscience de l'homme, de tout l'homme, et cela ne peut donc se faire que s'il en est personnellement conscient. CEIGNEZ LES REINS DE VOTRE ENTENDEMENT. Se ceindre les reins pour travailler plus à l'aise est une chose facile à comprendre. Il ne faut pas que les mouvements soient gênés par des vêtements trop flottants. Notre pensée a besoin d'être affermie et soutenue par les certitudes de l'Esprit. Les philosophies des hommes sont souvent encombrantes et gênantes, parce qu'elles ne débouchent sur rien de certain. Les philosophes se contredisent tous, et nous laissent bien souvent un sentiment amer dans l'esprit, alors que le Saint-Esprit, Lui, nous donne une pensée bien claire, bien précise, et surtout des convictions profondes en ce qui nous concerne et en ce qui concerne le monde de l'éternité. Les philosophies éparpillent plutôt la pensée en la laissant livrée à elle-même pour tirer ses propres conclusions. Par contre, le message et la vie de Jésus nous apportent un fondement sûr et inébranlable. Le salut de Jésus est une chose dont nous pouvons être absolument certains, aussi certains que de posséder au dedans de nous les nouveaux désirs de Son Esprit. Sans cette assurance intérieure, il est malaisé de progresser spirituellement. Lorsque l'apôtre Pierre nous exhorte à être saints comme Dieu est saint, c'est parce que cela est devenu possible. La perfection absolue est impossible, parce que nous vivons dans le relatif. Mais néanmoins, lorsque nous aspirons, comme dit l'apôtre, de tout notre cœur à la perfection, c'est parce que cela est devenu possible. La perfection n'est pas une recherche morbide, mais un épanouissement. Le mot "saint” dans son sens biblique signifie "séparé", être entièrement différent des autres. Il ne s'agit pas de se distinguer simplement sur le plan capillo-vestimentaire, ce n'est pas ce que Dieu attend de nous. Il attend de nous que nous soyons des hommes et des femmes épanouis au sein du monde dans lequel nous vivons, au sein d'un monde qui a besoin de voir des hommes et des femmes qui croient en Dieu à tous les niveaux de la société. C'est pourquoi il y a cette possibilité d'être saint en Christ. Cette séparation, c'est en effet ce que produit en nous la présence de l'Esprit ; dans nos pensées, dans nos paroles, dans notre comportement, il nous rend totalement différents de ce que nous étions auparavant. Cette différence est le seul vrai témoignage que nous puissions donner à notre entourage, et la qualité de ce témoignage se vérifie toujours en ce qu'il doit donner aux autres l’envie de devenir ce que nous sommes devenus en Christ. REGENERES PAR UNE SEMENCE INCORRUPTIBLE. Celui qui a reçu la vie nouvelle de l’Esprit de Jésus devient véritablement membre d'une nouvelle race, d'une nouvelle génération, dont l'origine a ses racines dans le monde de l'éternité et de l'incorruptibilité. Si la présence d'une telle vie modifie en profondeur la façon de penser, il y a donc une répercussion inévitable sur le caractère de l'individu. C'est pourquoi nous sommes exhortés à nous aimer d'un amour fraternel sincère. Cet amour n'est pas celui des sentiments, variables au gré des humeurs changeantes, mais celui de la sensibilité de l'Esprit qui aime les autres, non pour ce qu'ils sont, mais tels qu'ils sont. C'est pourquoi nous ne pouvons faire de différence. Il ne s'agit pas là de l'amour d'une sensibilité exacerbée, ni de l'amour sentimental, mais de l'amour vrai de l'Esprit que Christ fait habiter en nous. Nous devons chercher à aimer l'autre tel qu'il est, car c'est ainsi que Dieu nous aime. S'il commençait à nous aimer pour ce que nous sommes, où serions-nous ? L'assurance d'être aimé de Dieu ne vient pas de l'affirmation intellectuelle que Dieu doit aimer tout le monde, mais de l'envie que l'on a d'aimer tout le monde. Cet amour est incorruptible, parce qu'il ne tient pas compte des influences purement psychiques de l'amour sentimental. Que la tête de l'autre nous "revienne" ou ne nous "revienne" pas, nous aimons! Que l'autre soit notre pire ennemi, nous l'aimons, tel qu'il est, et non pour ce qu'il est! Dieu ne nous aime pas parce que nous sommes aimables, mais à cause de Son pouvoir spirituel de nous rendre aimables. Si j'aime mon prochain quel qu'il soit, ce n'est pas parce qu’il est maintenant quelqu'un de méritant, c'est parce que je le vois au travers de Jésus-Christ, tel qu'il pourrait être ou tel qu'il sera en Christ. C'est là la grande différence, et je ne puis plus voir ensuite les êtres avec mes simples yeux de mortel, je les vois au travers de lunettes bibliques qui les font apparaître sous un autre angle, avec d'autres aspirations spirituelles, et non pas simplement sentimentalistes. Nous croyons en l'amour de Dieu, non parce que nous sentons qu'il nous aime, mais parce qu'il nous donne le désir de L'aimer. Nous ne sommes pas livrés au gré de nos sentiments corruptibles, mais affermis par les certitudes incorruptibles de l'Esprit. CROISSEZ POUR LE SALUT. Une certaine insatisfaction intérieure est normale chez celui qui désire plaire à Dieu. La purification par le pardon ne nous rend pas instantanément parfaits, elle commence plutôt par nous rendre conscients de nos imperfections, mais elle nous dispose ainsi pour l'œuvre de l'Esprit, dont l'action se poursuivra infailliblement tout au long de notre existence. A l'époque de notre croissance physique, la souffrance physique était promesse de développement. Si nous sentons en nous ce besoin de purification, ce besoin d’être mis à part, c'est une bonne chose, parce que nous sommes en train de nous accroître intérieurement et spirituellement. Le salut de Jésus nous sauve parfaitement en ce sens qu'il nous donne l'assurance de devenir entièrement et parfaitement ce que Dieu veut que nous soyons.

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact