LA COMMUNION FRATERNELLE 2 : (ACT. 2/41-47 ; JN 17/20-26)

14:00Ministere MotsdeDieu

L'amour mutuel est un fruit (Jn 5/11) et un signe (3/14) de la nouvelle naissance. S'il n'y a pas cela dans une Eglise, il n'y aura pas grand-chose comme témoignage auprès de ceux qui ne connaissent pas le Seigneur. Il y a nécessité vitale qu'au sein de l'Eglise, frères et sœurs en Christ s'aiment. Mais il y a aussi nécessité vitale que cet amour déborde vers ceux et celles qui ne connaissent pas encore le Seigneur. Dieu attendait - et attend encore - de l'Eglise la réalisation de cet amour mutuel, et Il l'attend dans les détails pratiques de la vie de l'Eglise. Presque toujours, lorsque les apôtres parlent d'édification, d'exhortation, de cure d'âme, de confession des péchés, d'instruction même, ils le font dans le cadre de la communion fraternelle. Nous trouvons au moins une vingtaine de mots grecs se rapportant aux différentes fonctions spirituelles des membres entre eux : s'exhorter, s'encourager, se consoler, se réconforter, s'avertir, se convaincre, se corriger, s'enseigner, s'instruire, s'aider, recommander, donner un avis, stimuler, faire avancer, veiller ... Tout cela doit se pratiquer dans l'amour, car, s'il n'y a pas cet amour, l'enseignement par exemple sera comme à coups de trique. S'il n'y a pas l'amour à la base, il sera difficile de communiquer quelque chose qui viendra même de Dieu. Quand il y a exhortation par le moyen des dons spirituels, si on ne sent pas derrière un profond amour, le don apparemment le mieux exercé provoquera, non un effet édifiant et exhortant, mais un effet contraire. La diversité des nuances nous parle de la richesse de ces relations mutuelles. On s'adressait à son frère ou à sa soeur pour les faire progresser sur tous les plans en faisant appel à : - son intelligence (instruire, avertir, enseigner) ; - ses sentiments (consoler, réconforter) ; - sa volonté (exhorter, stimuler, encourager). On voulait à la fois fortifier sa connaissance du plan de Dieu, et sa vie de piété. Chacun, dans l'Eglise naissante, se sentait responsable de la croissance spirituelle du membre qui faisait partie du même corps, mais cela sans s'immiscer dans ses affaires personnelles-, sans aucune curiosité. De même, si quelqu'un crie : "Au secours", il ne faut pas le laisser sombrer davantage, mais se porter immédiatement à son secours. La communion fraternelle répond d'ailleurs aussi - partiellement du moins - à la vocation de l'Eglise envers le monde (Jn 17/23). Les relations nouvelles que les païens voyaient dans ce groupe honni et calomnié les attiraient à l'Eglise : "Voyez comme ils s'aiment". Le monde cherche, non une philosophie ou une doctrine, mais la démonstration vécue d'une vie transformée par Jésus-Christ. C'EST DE LA COMMUNION FRATERNELLE QUE L’EGLISE ET LE MONDE D'AUJOURD'HUI ONT BESOIN. Le caractère figé et conventionnel des relations entre membres d'Eglises n'a rien d'édifiant ni d'attirant. Sous prétexte de respect de l'autre, on laisse trop souvent le frère subir seul l'assaut de la tentation ou se dépêtrer avec ses problèmes. On s'étonne parfois que l'un ou l'autre soit "retombé dans le monde", mais a-t-il été entouré, exhorté "chaque jour” (Héb. 3/13), porté et protégé par les frères et par les sœurs ? Dieu nous demande, non de nous immiscer dans la vie personnelle des frères et sœurs, mais d'intercéder pour eux dans la prière, et de les aimer pour eux-mêmes de l'amour même dont Dieu a aimé Jésus-Christ, quels qu'ils soient. Là où la communion fraternelle est vivante et intense, les chrétiens grandissent et se développent harmonieusement presque tout seuls, un peu comme les enfants d'une famille nombreuse. Le monde, de son côté, aspire à trouver un milieu où les liens humains soient solides et profonds. Plus l'organisation sociale se perfectionne, plus l'homme devient solitaire. Dans les fourmilières avec leurs grands ensembles, l'homme se sent de plus en plus seul. Chaque famille vit pour soi, connaissant à peine le nom du voisin, et, au sein de la famille, chaque membre poursuit sa vie et ses activités propres. L'Eglise peut, sur ce plan, apporter un témoignage unique et convaincant. Le monde aussi a des systèmes philosophiques séduisants, des espérances messianiques et des apôtres zélés et désintéressés, des doctrines politiques et religieuses les plus diverses. Ces marques ne sont donc pas pour lui des critères d’origine divine. Mais s'il voit un groupe dans lequel les membres s'aiment réellement (I Jn 3/18), sans que ces relations s'enlisent dans la licence, alors il écoutera peut-être aussi plus attentivement ce que les chrétiens ont à lui dire. L'expérience prouve que la plupart des personnes de l'extérieur intégrées à une Eglise ont d'abord été frappées et attirées par le climat affectif et social du groupe. Leur pensée n'a été sollicitée qu'en second lieu. Ainsi s'explique la croissance rapide de beaucoup de mouvements dont la doctrine n'est peut-être guère biblique, mais dont la vie communautaire reflète cet amour dont l'homme moderne a soif. Si l'Eglise ne peut lui offrir le milieu où règnent l'affection et la foi dans la communion fraternelle, il ne faut pas s'étonner de voir se multiplier les groupes de Mormons, les cellules communistes, le Club Méditerranée ... COMMENT MANIFESTER ET DEVELOPPER LA COMMUNION FRATERNELLE ? Nous ne dirions certainement pas que nous jouissons d'une excellente communion avec notre conjoint si nous ne nous voyions qu'une fois par semaine, et si, durant ce temps, nous nous contentions d'être assis côte à côte sans nous parler. La communion vit d'échanges. Pour s'épanouir et se développer, la communion fraternelle a besoin d'occasions où les chrétiens puissent se voir et s'entretenir ensemble. A côté des réunions au Temple de Jérusalem, les premiers chrétiens avaient leurs rencontres "dans les maisons". Durant plusieurs siècles, l'Eglise n'a pas connu d'autre lieu de rassemblement. La formule reste idéale pour les Eglises naissantes : tout est plus spontané, plus naturel, plus familier dans le cadre d'un foyer. Si l'Eglise grandit et doit émigrer vers un local plus vaste, elle aura intérêt à maintenir certaines réunions "de quartier" dans les familles : études bibliques, échanges, prière, chant ... Dans ces rencontres, les témoignages sont plus faciles que dans une réunion officielle. Le travail en commun ; week-ends de colportage, tournées d'évangélisation, rapproche les combattants contraints de puiser ensemble les forces nécessaires dans la prière commune. L'Eglise naissante avait aussi des réunions d'agapes, c'est-à-dire des repas fraternels. On peut également pratiquer des réunions de jeûne et de prière. Cela aussi fait partie de la communion fraternelle et du travail du corps local de Christ. Nous sommes là au coude-à-coude avec nos différences, nos divergences, mais aussi nos points communs, pour lutter ensemble. Les agapes sont une excellente manière de cultiver la communion fraternelle : le repas commun n'est-il pas le symbole de la famille ? En partageant son repas - en salle ou en plein air - on peut partager aussi ses expériences et faire meilleure connaissance. Lorsque, par la multiplication des liens humains, la confiance sera établie, celui qui passe par un moment de dépression ou de tentation trouvera aussi le courage de sonner à la porte d'un frère ou d'une soeur pour lui demander conseil et intercession, pour l'avancement spirituel de tous les deux. CONCLUSION. Notre temps prône à grands cris la participation. Les expériences en cours dans tous les secteurs ne sont-elles pas un appel à l'Eglise ? Ne devrions-nous pas revoir nous aussi cette question et redonner à l'édification mutuelle la place que lui assigne le Nouveau Testament ? C'est pour l'Eglise une question de vie ou de mort. Si elle veut survivre, croître, gagner des âmes et se préparer aux temps difficiles qui nous attendent, il lui faut, coûte que coûte, redevenir la communion fraternelle des rachetés de Jésus-Christ. Sinon, il y aura des failles pénibles qui s'opéreront dans le Corps de Christ, car, plus nous irons de l'avant, plus nous serons confrontés avec des difficultés qui tenteront de nous submerger. La communion fraternelle ne doit pas être un vain mot entre nous, mais une réalité vécue tous les jours. L'Eglise n'est jamais un bocal, mais un local dans lequel les enfants de Dieu se rassemblent, où ils font corps, où il y a cause commune, "commune union". Nous devons retrouver cette chaleur humaine et divine dans le Corps de Christ. Soyons des hommes et des femmes qui pratiquons à cœur ouvert la communion fraternelle. Amen. PRIERE. Père saint, nous Te disons merci en Jésus-Christ, et nous Te disons merci, Seigneur Jésus, parce que c'est Toi qui nous a fait connaître l'amour dont nous avons été aimés par le Père, puisque Tu nous dis, Seigneur, que c'est de cet amour dont Il T'a aimé que Tu veux que nous soyons aimés à notre tour. Mais, Père, aide-nous à aimer ceux qui ne sont pas forcément aimables de cet amour-là, que nous puissions nous adresser aux autres, non avec toutes sortes d'appréhensions et de craintes, mais avec une chaleur qui vient du ciel, de Ton trône, qui se communique à l'autre et le mette à l'aise. Père, aide-nous à vivre ces choses en actes, et donne-nous de les réaliser dans nos familles, dans les relations sociales où Tu nous as placés, dans nos lieux de travail, et aussi dans cette Eglise locale, où nous voulons former un même corps en Jésus-Christ. Amen.

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact