LA CONNAISSANCE DE L’AUTRE UNE AFFAIRE DE CHAQUE JOUR

06:37Ministere MotsdeDieu

Qui fournira aux fiancés la trame réelle de la vie quotidienne, leur permettant de se connaître ? Leur propre famille ! C’est là que les caractères se dépouillent le plus facilement de leurs faux-semblants (s’ils en ont). Lorsqu’une famille est composée d’adultes, de jeunes et d’enfants, le comportement des fiancés dans cette famille apprend beaucoup. L’autre peut ainsi découvrir ce que lui (elle) sera comme époux (se), comme père, comme mère, comme gendre (belle-fille), comme beau-frère (belle-sœur)… Cet élément est très important, car notre vie est faite avant tout de relations avec le prochain et non d’unité sur les programmes de télévision, les matchs de football, ou la musique de Brahms… Il est tout aussi nécessaire d’apprendre à se connaître sur le plan de la sexualité. Qui aura la sagesse de ne pas brûler les étapes ? Qui sera assuré de rester toujours maître de lui-même, sans franchir les limites voulues par Dieu ? Ceux qui en auront parlé. Car il faut en parler avant, et pris des résolutions ensemble devant Dieu. Jésus dit : « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible » (Matthieu 26.41) ; et l’apôtre Paul a écrit : « Le fruit de l’Esprit, c’est...la tempérance (ou la maîtrise de soi) » (Galates 5.22-23). Cette tempérance n’est pas naturelle. Elle est le fruit du Saint-Esprit. Il faut le vouloir, le demander, ouvrir son cœur pour le recevoir en fuyant toute voie contraire. Le temps des fiançailles Un temps de fiançailles trop court est une folie. Non seulement il faut apprendre à se connaître, mais il faut tenir compte des éléments matériels incontournables : trouver un logement, être munis d’un minimum de ménage, être certains de conditions financières stables (dans la mesure du possible, compte-tenu des changements de société aujourd’hui) : toutes ces questions doivent être réglées pour ne pas commencer avec des tensions importantes par manque d’argent. Mais un temps de fréquentations trop long peut devenir une tentation. Il est sage d’envisager le mariage après un temps sérieux et équilibré des fiançailles. Les problèmes imprévus qui pourraient retarder un mariage doivent être étudiés avec les familles. Une dernière étape La Bible dit : «Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut, et enfanta Caïn, et elle dit : J’ai formé un homme avec l’aide de l’Éternel » (Genèse 4.1) ; et encore : « Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère ; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima. Ainsi fut consolé Isaac, après avoir perdu sa mère. » A propos du mot « connaître », dans le texte de Genèse 4.1, nous en avons donné la signification complète dans une précédente étude. Sur cette étape, qui reste aussi une découverte, des entretiens avec le couple pastoral peuvent être enrichissants. Il est difficile, en effet, d’aborder ces sujets en public. Dans le mariage, il y a accomplissement de l’unité, mais pas son achèvement. D’où la volonté de se connaître, de s’unir. « Ils » ne se connaissent pas encore vraiment, « ils » auront besoin de progresser dans ce chemin chaque jour. Il est nécessaire que l’un et l’autre reste lucides. Il pourra surgir des heurts. Des entretiens seront indispensables. Il ne faut pas s’en alarmer, mais réagir spirituellement. Cela est préférable au repli sur soi-même et au silence boudeur et destructeur. L’unité sera maintenue au prix d’un dialogue calme et franc, chacun des deux restant ouvert à l’autre. L’unité est rompue quand l’un des deux dit : « il (elle) ne me comprend plus ! » Les divergences, voire les heurts, ne ruinent pas l’unité. Par contre, le cœur et l’esprit fermés aux pensées et aux sentiments de l’autre, l’indifférence aux réactions de l’autre sont des sources de drames. Lui, comme elle, devront faire preuve d’une volonté permanente de se comprendre mutuellement. C’est ainsi que l’on travaille à l’édification et à l’épanouissement du foyer. A quoi le jeune couple sera-t-il confronté ? Au travail, à l’emploi de l’argent, à l’éducation de leurs enfants, à l’emploi des loisirs, à leurs relations avec le prochain, à la conception de l’amour lui-même. Une différence d’attitude, des réactions divergentes peuvent apparaître : par une parole, un geste, un regard, un oubli, un silence. Sans la volonté de se comprendre, l’unité sera brisée. Si les époux en prennent leur parti, ils vivront bientôt côte à côte, et toutes leurs relations seront faussées. La vraie connaissance de l’autre reste liée à la présence de Dieu dans le foyer et à l’autorité qu’il y exerce. C’est en Jésus qu’on se connaît soi-même, et que l’on apprend à connaître l’autre. Christ nous explique le prochain. Par la prière, la lecture de la Parole de Dieu, l’obéissance au Seigneur, la compréhension patiente et aimante de l’autre, la capacité de pardonner, « ils » finiront par se ressembler, ou par être pleinement heureux et riches de tout ce qui les fait différents l’un de l’autre. LE TEMPS DES FIANÇAILLES, OU...LA DÉCOUVERTE DE L’AUTRE Il est indispensable pour les futurs époux d’apprendre à bien se connaître. Beaucoup d’époux s’ennuient ensemble et finissent par devenir insupportable l’un à l’autre, parce qu’ils ont fait preuve de négligence dans la préparation au mariage. Ils n’ont pas pris le temps de faire la découverte de l’autre. Nous aborderons ce sujet avec pureté, mais avec vérité. Dans le temps dont les fiancés disposent pour se rencontrer, il y a plus et mieux à faire que les gestes tendres et les baisers. A ce sujet, revenons sur un point important. Les fiancés chrétiens doivent savoir que : * Toute excitation des sens fait partie des relations intimes que Dieu a réservées dans le cadre du mariage. * Cette excitation tendra à devenir leur préoccupation majeure au détriment de leur épanouissement spirituel, entre autres. * Certains comportements, certains attouchements les culpabiliseront, les dessécheront spirituellement, et les priveront d’une vie chrétienne victorieuse. * Ce comportement est dangereux. Les fiancés jouent avec le feu. Ils risquent fort d’aller au-delà des limites qu’ils s’étaient fixées pour finalement aboutir à l’acte sexuel lui-même. Les fiancés doivent bien plutôt se livrer à un échange de pensées, d’impressions, de sentiments, sur tous les sujets de réflexion et d’engagements que comporte la vie. Le futur conjoint doit être une personne avec laquelle on se sent à l’aise et dont on apprécie la compagnie. Si les rencontres du jeune homme et de la jeune fille se bornent à se retrouver dans les bras l’un de l’autre, sans conversations profondes, il est à craindre qu’ils ne construisent pas un foyer solide ! Il est indispensable de connaître l’idéal de l’autre (quand il (elle) en a un!) ; s’il est noble ou non. Il est également important de connaître ses goûts. Préfère-t-il (elle) vivre à la campagne ou en ville ? Quel est son âge ? Certains jeunes ont recherché en l’autre un père ou une mère, et ont connu des drames par la suite. Avez-vous remarqué que dans les choses de la vie, il est des couleurs ou des formes qui ne vont pas toujours ensemble ? Certaines personnes font, ce qu’on appelle, une faute de goût. Il en est ainsi de l’union d’un jeune homme et d’une jeune fille. C’est la raison pour laquelle les fiancés doivent apprendre à bien se connaître et ce, aussi loin que possible dans tous les domaines de l’âme et de l’esprit. Dans ce que j’appellerais « l’exploration de l’autre », on peut discerner ses réactions et voir si elles seront ou non facteurs d’unité. Connaître, dans la mesure du possible, le vrai caractère de l’autre, est absolument nécessaire avant de s’engager dans le mariage. Chers jeunes, attention aux beaux atours habillant un vilain caractère ! C’est pourquoi il faut obliger l’autre à se révéler. Vous le savez bien, dans les tendres années, comme on dit, on change de théories comme de chemises ; mais rien n’est plus fidèle à nous-mêmes que notre caractère. Il se révèle dans ce qui est pensé, dit, senti, accompli. S’il y a trop de conflits dans le temps des fiançailles, il sera nécessaire de revoir sérieusement la situation. Il vaut mieux, avec honnêteté et humilité, rompre proprement les fiançailles, plutôt que d’aller au devant de toute une vie de malheur. Permettez-moi de vous donner quelques points de repères, et qui ne sont pas des bons signes pour l’avenir d’un futur couple : * Vous éprouvez un sentiment de malaise dans vos relations, un manque de paix. Vous n’arrivez pas à expliquer pourquoi, mais une pensée intérieure persiste, vous disant que quelque chose ne va pas. La Bible dit que « la paix de Dieu arbitre dans nos cœurs » (Colossiens 3.15). Certains malaises intérieurs ne proviennent ni de vous, ni du diable, mais de Dieu. Soyez donc sensible à ce mal-être. Vous devriez être heureux (euse) pendant ce temps de fiançailles, et vous ne l’êtes pas ! Ce n’est pas normal. Cherchez le Seigneur dans sa Parole et dans la prière, pour connaître vraiment sa volonté. * De fréquentes disputes éclatent entre vous deux, et vous ne savez jamais sur quel ton vos rencontres se termineront. Ce n’est pas bon signe ! La Bible dit : « C’est seulement par orgueil qu’on excite des querelles » (Proverbes 13 .10) ; et encore : « Un homme violent excite des querelles » (Proverbes 15.18) ; et encore : « C’est une gloire pour l’homme de s’abstenir des querelles, mais tout insensé se livre à l’emportement » (Proverbes 20.3) ; et encore : « les querelles d’une femme sont une gouttière sans fin » (Proverbes 19.13) ; notez aussi : « un homme colère excite des querelles, et un furieux commet beaucoup de péchés Orgueil, violence, emportement, disputes constantes, colère, furie, ne sont pas les ingrédients les meilleurs pour un mariage heureux ! * Vous ne parlez jamais, entre vous deux, de sujets délicats, pour éviter de vous blesser mutuellement. Réfléchissez : un jour viendra où il faudra bien aborder certaines questions. Sera-ce trop tard ? * Parlons de l’attrait physique. Nous avons dit, dans un précédent article, qu’il est indispensable. Mais si l’attrait physique prime dans le choix de l’autre, après le mariage, vous risquerez de découvrir qu’en fait, vous n’avez pas aimé la personne, mais seulement son corps. La Parole de Dieu déclare : « un anneau d’or au nez d’un pourceau, c’est une femme belle et dépourvue de sens » (Proverbes 11.22). L’avertissement vaut aussi pour la jeune fille ! * Vous devez constamment céder ? Voilà qui révèle un partenaire au caractère égoïste et dominateur, ou un sérieux sentiment d’insécurité de votre part. * Vous découvrez chez l’autre des accès de colère déraisonnable. Peut-être est-il arrivé qu’il vous ait déjà frappé occasionnellement, et qu’il soit incapable de vous témoigner un véritable amour. * Vous devenez conscient (e) de maintenir vos fréquentations à cause de la crainte que votre partenaire vous inspire. Vous avez même eu cette pensée : « si seulement je pouvais rompre ; mais j’ai peur de ses réactions, il (elle) pourrait peut-être déprimer, se suicider… * Votre partenaire trouve toujours des excuses pour ne pas travailler et vous emprunte souvent de l’argent. C’est loin d’être un bon signe ! * Il (elle) est anormalement jaloux (se). Je dis « anormalement », car il est évident qu’il y a une saine et légitime jalousie dans l’amour. Heureusement ! Elle est un garde-fou pour le couple. * Il (elle) vous traite avec mépris. Il (elle) montre un esprit trop critique, trop perfectionniste. * Vous manquez d’harmonie spirituelle. Vous constatez que, finalement, vous avez peu de points communs. * Votre partenaire n’accepte pas d’être repris (e) et ne sait pas demander pardon. Voilà quelques « marqueurs » qui vous permettront d’être clairvoyants et de vous assurer un avenir solide. Il vaut mieux rompre au temps voulu que de souffrir toute sa vie. Paul BALLIERE

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact