LE DIVORCE ET LE REMARIAGE

05:20Ministere MotsdeDieu

LE DIVORCE ET LE REMARIAGE Lecture : Marc 10 : 1-12. En tant que chrétiens, nous avons besoin de clarifier au plus juste le sujet du divorce selon la Bible. En traitant ce sujet, il semble que les gens ont tendance à commettre au moins deux erreurs. Certaines personnes disent que l’attitude biblique envers le divorce est trop sévère et qu’il nous faut une attitude plus compatissante en abordant ce sujet. Mais cette position est ridicule. Si nous n’écoutons pas ce que la Bible dit sur le divorce, alors nous ne croyons pas à l’autorité des Écritures. Si la Bible n’est pas pour nous la Parole de Dieu, nous sommes dans un désert moral ne connaissant ni ce qui est bien, ni ce qui est bon ou vrai. La Bible est pour nous le niveau qui détermine notre conduite en tant que chrétiens. 2. La deuxième erreur est de simplifier à l’extrême et déformer l’enseignement biblique. Certains chrétiens disent : « Dieu hait le divorce ! ( Mal. 2 : 16 ) Personne ne devrait jamais divorcer. Si vous divorcez, vous ne devez jamais vous remarier. Fin de la discussion ! » Je ne pense pas que ce soit ce que la Bible enseigne. Je ne m’attends pas à ce que tout le monde partage l’interprétation que je vais donner. Néanmoins, la situation morale de notre monde et les différentes situations que nous rencontrons dans nos églises, nous contraignent à sonder attentivement ce que la Bible dit et faire attention de ne pas déformer la Parole de Dieu sur cet important sujet. Dans notre lecture d’introduction, nous trouvons les pharisiens qui posent une question à Jésus, non pas qu’ils veuillent s’instruire dans les voies de Dieu, mais ils veulent le piéger pour provoquer une crise. Leur hostilité s’est intensifiée et ils cherchent à le faire mourir. Ils sont donc venus avec une question très controversée, une de celles qui intéressaient les gens au plus haut point, l’éternelle question du divorce. Il y avait en ce temps-là, en Israël, deux écoles rabbiniques qui soutenaient deux points de vues différents sur le divorce. Une des deux écoles soutenait l’enseignement du rabbin, Hillel. Selon Deutéronome 24, Moïse a dit : « Lorsqu’un homme aura pris et épousé une femme qui viendrait à ne pas trouver grâce à ses yeux, parce qu’il a découvert en elle quelque chose de honteux, (d’inconvenant, La Colombe) il écrira pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, il la renverra de sa maison. » Hillel interprétait ce texte comme signifiant, quoi que ce soit qui déplaisait au mari ! Cela pouvait aller du petit déjeuner mal préparé à la maison mal nettoyée. Il pouvait divorcer. C’était le point de vue libéral. Opposé à cela, il y avait l’école de Shammaï, un autre grand rabbin hébreu, qui enseignait que le divorce devait être strictement limité, qu’il ne devait être accordé que sous certaines conditions bien définies. La nation d’Israël était divisée entre ces deux écoles de pensée. Vous pouvez remarquer que nous connaissons la même situation aujourd’hui ! Ces deux points de vues s’opposent et nous sommes pressés des deux côtés. Que faire du divorce ? Est-ce quelque chose de pas tellement important, et devons-nous le permettre pour une simple incompatibilité ? Ou bien est-ce une chose très sérieuse, qui ne peut être acceptée que sous certaines conditions très limitées ? C’était là le problème, et notre Seigneur était confronté à cette question. Dans sa réponse, il développe deux arguments très importants : Premièrement, il les ramène à Moïse, traitant du divorce et de la manière dont Moïse l’a accordé. Ensuite, il va encore plus loin, au moment de la création. Nous allons voir premièrement ce qu’il dit sur Moïse : » Il leur répondit: Que vous a prescrit Moïse? Moïse, dirent-ils, a permis d’écrire une lettre de divorce et de répudier. Et Jésus leur dit: C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a donné ce précepte. » Marc 10 : 3 1 – Jésus maintient l’autorité des Saintes Écritures : a / – Jésus a toujours fait référence à l’Ancien Testament comme étant le livre qui a les réponses sur les problèmes de la vie. Il est écrit ! Il les renvoie à Moïse et à la loi. Même dans le Sermon sur la Montagne, il a déclaré qu’il n’était pas venu pour abolir mais pour accomplir la loi. Il a aussi mis en garde contre quiconque tenterait de détruire la loi, ou changerait ce qu’elle dit. C’est pourquoi il renvoie ces pharisiens vers Moïse pour avoir la réponse. b / – Mais Jésus ne s’arrête pas là. Il va clarifier le texte. Il va interpréter pour eux les paroles de Moïse et nous donner le motif, la raison qui a fait que Moïse leur a permis le divorce. .« C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a donné ce précepte. » c / – C’est à cause de la dureté du cœur que le divorce existe. Qu’est-ce qu’un cœur endurci ? Quel est le contraire d’un cœur endurci ? C’est un cœur adouci, souple, aimable et ouvert. C’est souvent que les Écritures parlent du cœur endurci. Quand Moïse s’est présenté devant Pharaon pour lui dire de la part de l’Éternel, « laisse aller mon peuple ! » Il est écrit que « Pharaon endurcit son cœur ! » Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’il voulait agir à sa guise et qu’il ignorerait ce que dit le Seigneur ! d / – Quand vous êtes déterminés à faire les choses selon votre propre volonté sans tenir compte de ce dit Dieu sur cette question, vous endurcissez votre cœur… Voilà ce qui se passait en Israël. Ce précepte sur le divorce révélait qu’il y avait de la dureté dans le cœur ! e / – Quand quelque chose ne nous plait pas chez une personne, notre nature réagit par la critique, les plaintes et même attaquer ou éviter cette personne… Les maris réagissaient dans le mariage, avec mépris, parce qu’ils avaient trouvé chez leurs femmes quelque chose qui ne leur plaisait pas. f / – Si son cœur n’est pas endurci, le mari va suivre les conseils que donne l’apôtre Pierre : .« Et vous, les maris, prenez soin de votre femme dans la vie commune. Les femmes sont plus fragiles, vous devez en tenir compte. Traitez-les avec respect puisque comme vous, elles recevront le don de la vraie vie. Si vous faites cela, rien ne vous arrêtera dans vos prières. » 1 Pie. 3 : 7 Parole de Vie Illustration : Une femme est allée voir un avocat et a dit, » je veux divorcer. Je déteste vraiment mon mari, et je veux que ça lui fasse mal. Donnez-moi quelque conseil « . L’avocat lui a dit, » Si vous voulez vraiment le faire souffrir, alors écoutez-moi; dans tous les cas vous allez divorcer d’avec cet homme, alors, pendant trois mois ne le critiquez pas. Dites seulement du bien en parlant de lui. Donnez-lui de l’importance. Chaque fois qu’il fait quelque chose d’agréable, félicitez-le. Dites-lui que c’est un type bien, et faites cela pendant trois mois. Après cela il pensera qu’il a votre confiance et votre amour, à ce moment-là, balancez-lui la nouvelle du divorce, et c’est ça qui le fera souffrir le plus ! » La femme se disait, » je ne peux pas me tromper en faisant cela. Après tout je vais divorcer. Pourquoi continuer à parler mal de lui ? Je vais dire seulement du bien. » Donc, elle a complimenté son mari pour tout qu’il faisait. Pendant trois mois elle lui a dit qu’il était un homme bien. Savez-vous ce qui s’est passé suite à cela ? Après trois mois, ils ont oublié le divorce et ont recommencé une deuxième lune de miel. Mais le Seigneur ne s’arrête pas là. Après avoir mis le doigt sur la raison qui fait que les mariages échouent, c’est à dire, à cause de la dureté du cœur, il va nous montrer maintenant comment ils peuvent être guéris, en nous révélant le but du mariage ! .« Mais au commencement de la création, Dieu les fit mâle et femelle. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme; Et les deux seront une seule chair; ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc ce que Dieu a joint ensemble, que l’homme ne le sépare pas. » KJF . Nous connaissons tous ces paroles. Elles sont citées à chaque mariage : « Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. » Jésus nous amène bien au-delà des pharisiens, de Moïse, de la loi et de l’histoire des hébreux. Il nous amène au début de la création, le commencement de la race humaine. Voilà le facteur déterminant. La loi, elle, est venue plus tard à cause de l’existence d’un problème. La vraie question n’est pas : « comment obtenir un divorce ! » La vraie question est : « Pourquoi maintenir un mariage ? » Pour répondre à cette question, Jésus se concentre sur trois éléments importants : 1-Les actions de Dieu ; 2. Les désirs de Dieu ; 3. L’avertissement de Dieu 2 – Premièrement : Les actions de Dieu : a / – « Mais au commencement de la création, Dieu les fit mâle et femelle. » Il les a fait pour qu’ils soient bien distincts et de sexes différents. Ce n’était pas une pensée après coup ! . Dès le premier jour de leur création, le processus avait pour but ce fait important. . L’intention de Dieu était d’avoir une race d’êtres humains de deux sexes séparés et reconnaissables : Mâle et femelle ! . Biologiquement et psychologiquement différents l’un de l’autre. b / – Physiquement l’homme et la femme sont particulièrement différents. Dans l’âme, la psyché, ils sont aussi différents. Mais spirituellement ils sont identiques. « En Christ il n’y a plus ni homme ni femme ! » Les hommes et les femmes pensent et ressentent différemment. c / – Jésus a mis en évidence ce fait : Dieu a fait l’homme ET la femme. C’est ça que Dieu veut et c’est ça qui fait la richesse de l’humanité. 3 – Deuxièmement : Les désirs de Dieu : a / – » A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux ne seront qu’une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. » Crampon .« A cause de cela… » A cause de quoi ? Mais, parce qu’ils sont mâle et femelle ! C’est pour ça qu’ils ont été faits mâle et femelle… pour que finalement ils puissent être joints ensemble ! . « C’est pour cela » qu’au commencement Dieu les a fait mâle et femelle ! b / – Cette simple déclaration abolit des notions telles que « les mariages homosexuels. » Il faut un homme ET une femme pour être marié. Il n’existe pas non plus de mariages polygames. Jésus n’a pas dit : « Dieu a fait un mâle et des femelles… ou des mâles et une femelle! » c / – Le mariage c’est un homme et une femme, et il en a toujours été ainsi depuis le commencement de la création ! d / – Cette relation que notre Seigneur met en évidence, est la plus haute relation qui puisse exister dans la vie. Elle a la priorité sur toutes les autres. Même sur celles du sang. . » l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, » e / – C’est une relation plus proche même que celle qu’il y aura avec les enfants qui viendront. Les gens devront d’abord être maris et femmes avant de devenir pères et mères. f / – Bien-sûr, cette relation du mari et de sa femme passe avant toute autre amitié. Quelles que soient les amitiés qui existaient ou qui existeront ! Voilà le but que Dieu avait en vue quand il a fait l’homme et la femme au commencement. 4 – Le but du mariage c’est de devenir un : a / – Deux personnes, disparates, distincts, deux individus avec des personnalités différentes, des dons différents, qui unissent leur vie afin que durant le cours des années ils deviennent une seule chair… C’est ça le mariage. b / – Ce n’est pas quelque chose qui se produit instantanément quand on se marie. Ce n’est pas la cérémonie de mariage qui fait de vous une seule chair… le premier acte sexuel après le mariage ne fait pas de vous une seule chair. Le processus commence à ce moment-là, mais il ne le termine pas. Il faut le mariage dans son entier pour l’accomplir… Le mariage c’est le processus de deux personnes qui deviennent une seule chair. c / – Ils ne sont donc pas appelés à vivre ensemble comme camarades de chambre. Le mariage ce n’est pas que chacun s’en aille son chemin, ayant des carrières différentes et éventuellement partager la même maison et le même lit. d / – Il n’est pas question non plus de se séparer dès que survient un problème ou une difficulté entre eux. Le mariage c’est de résoudre ces difficultés. Ils vont choisir d’être ensemble, passer le reste de leur vie ensemble afin que leur vie fusionne. e / – Ils ne sont plus rivaux, ils sont partenaires. Ainsi, un mariage réussi n’est pas un mariage sans problèmes. C’est un mariage où les problèmes sont résolus, où le mari et la femme ne se divisent pas mais se collent, font face à leurs problèmes, découvrent la dureté de leur cœur et apprennent comment Dieu peut les radoucir. f / – C’est un processus et non un produit instantané ! 5 – Troisièmement : L’avertissement de Dieu : a / – » Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni! « Le verbe qui est traduit par unir ou joindre est un verbe grec qui signifie : atteler au même joug. « suzeugnumi » b / – Lorsqu’ils furent dans la maison, les disciples l’interrogèrent encore là-dessus. « Il leur dit: Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard; et si une femme quitte son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère. » c / – Jésus indique que l’adultère, l’infidélité sexuelle, détruit l’œuvre que Dieu est en train de faire en bâtissant l’union dans le mariage. Quand Dieu dit : « Ce que Dieu a uni… » il ne s’agit pas de la cérémonie de mariage, mais tout ce que Dieu est en train de faire DANS LE MARIAGE… d / – Dieu a travaillé à la fusion de deux personnes, parfois avec de grandes difficultés, il a mélangé les deux vies ensemble. A certains moments cela a permis de révéler les endroits où il y avait de la dureté dans le cœur… Dieu était à l’œuvre dans le mariage. Dès qu’on emménage dans notre premier appartement, on devrait mettre un panneau au-dessus de la porte d’entrée : « Attention, Dieu est au travail ! » e / – Dieu est au travail, il est en train de bâtir l’union. Ils ne seront plus deux, mais une seule chair ! C’est pour ça que le mariage inclut la sexualité. C’est une part importante du mariage. C’est pour ça que Dieu réserve la sexualité pour le mariage. S’il y a infidélité sexuelle, l’œuvre de Dieu est détruite. Quand il y a adultère, l’œuvre de Dieu est stoppée. 6 – Jésus dit : » Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère. » Mat. 5 : 31 a / – S’il y a adultère, infidélité sexuelle, l’œuvre de Dieu est cassée. L’œuvre est sabotée. S’il y a repentance et réconciliation, Dieu devra recommencer son œuvre. b / – L’introduction d’une troisième personne dans le mariage peut conduire au divorce. C’est ce que dit Jésus : » sauf pour cause d’infidélité… » La suite à dimanche prochain. LE DIVORCE ET LE REMARIAGE Lecture : 1 Cor. 7 : 1-16. Avant d’aller plus loin, je voudrai clarifier une chose. Il s’agit de l’exception donnée par notre Seigneur concernant le divorce. Mat. 5 : 32 et 19 : 9, nous rapportent cette exception : « sauf pour cause d’infidélité… » V. Segond L’infidélité : Puisqu’il s’agit de l’exception donnée par le Seigneur pour le divorce, il est important que nous comprenions, ou que nous ayons une petite idée de ce que signifie ce mot : Voici quelques traductions différentes : Version King James (KJF) : « si ce n’est pour cause de fornication… » • Version Chouraqui (Chou) : « sauf à propos de sexe… » • Version Crampon (Cram) : « hors le cas d’impudicité… » • Version Martin : « si ce n’est pour cause d’adultère… » • Version TOB : « sauf en cas d’union illégale… » • Version Parole Vivante : « sauf en cas d’immoralité sexuelle… » • Version Jérusalem : « hormis le cas de prostitution… » Le mot grec qui a été traduit si différemment dans ces versions par, fornication, sexe, impudicité, adultère, union illégale, immoralité sexuelle et prostitution, c’est le mot : pornéia et ses dérivés. Ce mot se trouve 25 fois dans le Nouveau Testament et ses dérivés 31 fois. Voici quelques-uns des passages avec les références et comment il a été traduit ; Le mot pornéia sera mis en évidence pour que vous le reconnaissiez : « Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. » Mat. 15 : 19 • » On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’impudicité, et une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les païens; c’est au point que l’un de vous a la femme de son père ». 1 Cor. 5 : 1 • « Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. » 1 Cor. 7 : 2 • » Ne nous livrons point à l’impudicité, comme quelques-uns d’eux s’y livrèrent, » 1 Cor. 10 : 8 • « Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l’impudicité et à des vices contre nature, » Jude 1 : 7 Les dérivés sont : porneuo = se prostituer. porné = prostituée. pornos= celui qui se prostitue. Le contexte de certains passages nous montrent qu’il s’agit : d’inceste, de sodomie (prostitution masculine), d’adultère. L’adultère a le sens restreint de, relation illégitime entre maris et femmes. Tandis que le mot pornéia, a un sens étendu. Adultère, inceste, sodomie, prostitution, lesbianisme, toute espèce d’impureté et de relations interdites. 1 –Situation des Corinthiens : a / – En ce temps-là, le divorce était rare dans les communautés Juives, mais dans ces grandes cités grecques, telles que Athènes et Corinth, ainsi que les villes Romaines, le divorce était chose fréquente. Même les femmes pouvaient divorcer et cela se faisait assez facilement. Ainsi Paul est confronté à une situation assez semblable à celle que nous connaissons dans nos pays modernes. b / – Paul a bien compris les pressions qui conduisaient à la rupture, il sait que dans le monde alentour, le divorce était chose commune, et que les chrétiens étaient tentés par cette voie facile pour se sortir d’un mariage en difficulté. c / – Ce sont les Corinthiens eux-mêmes qui ont écrit à Paul lui demandant des directives sur certains sujets : » Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense… » C’est donc en réponse à leur demande que Paul écrit ces recommandations. Il commence par une parole sur le mariage en général : 2 – Paul donne la position fondamentale des Écritures sur le mariage : A / – « A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme. » 1 Cor. 7 : 10 Il y a deux groupes distincts à Corinth qui ont besoin de conseils concernant le chrétien et le divorce : Les couples chrétiens, c’est à dire que les deux, le mari et la femme, sont des croyants en Jésus-Christ. • Les mariages mixtes, où l’un des deux partenaires est venu à la foi en Christ après avoir été marié. b / – Paul va d’abord s’adresser aux couples chrétiens. La position des Écritures est que le mariage est pour la vie. L’intention de Dieu en instituant le mariage, c’est qu’un homme et une femme vivent ensemble, selon le vœu du mariage, pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce que la mort nous sépare. C / – L’épouse ne doit pas quitter son mari, aussi difficile que soit la situation. Le mari ne doit pas divorcer d’avec son épouse même si cela semble irréconciliable et incompatible. d / – Ce texte est clair. Et Paul a soin de dire que c’est là le commandement du Seigneur : « j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur… »et il va rappeler les paroles du Seigneur sur le divorce, ces paroles qui nous sont rapportées dans Mat. 5 : 31, 19 : 3, Marc 10 et Luc 16 : 18 Ce sont les deux textes de Mathieu qui nous rapportent l’exception : « Sauf pour cause de pornéia… » e / – Attention à la propre justice : Des gens qui disent, « Moi j’ai toujours été fidèle à ma femme ou à mon mari. Je n’ai jamais commis adultère ! » Peut-être pas physiquement, mais Jésus dit, « Quiconque regarde une femme avec convoitise, a déjà commis adultère avec elle dans son cœur… » Mat. 5 : 27 f / – Le Seigneur révèle aussi à certains qui croyaient ne pas être coupables, parce qu’on leur avait accordé le divorce, qu’ils avaient commis adultère en ayant épousé une femme répudiée, sans motifs valables ! « Quiconque épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère. » (C’est à dire, une femme qui a été répudiée en dehors du motif énoncé par Jésus.) g / – Je ne crois pas me tromper en disant que : « Si quelqu’un se marie avec une personne ayant divorcée pour le bon motif, c’est à dire, pour cause de pornéia, cette personne ne commet pas adultère. » Sinon, les paroles de Jésus n’ont pas de sens. Il dit : « Quiconque épouse une femme répudiée commet adultère, sauf si le mariage a été rompu pour cause de pornéia. » Mat. 19 : 9 Dans ce cas-là il n’y a pas adultère. L’adultère a déjà été commis par l’autre partenaire en se livrant à l’impudicité. 3 – Y a-t-il des cas où des époux peuvent se séparer ? a / – « A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme. » Même dans un mariage entre chrétiens, à cause de la dureté du cœur, la situation peut devenir si difficile, qu’il n’y a qu’un moyen, la séparation momentanée. • Cette séparation peut provoquer une prise de conscience et ramener le conjoint à la raison. b / – Le cas ici n’est pas l’infidélité conjugale, le pornéia. Il se peut que ce soit la violence, mettant en danger le foyer. Quand vous avez devant vous une femme avec les yeux noirs et enflés, au point qu’elle ne peut les ouvrir, avec des coups sur tout le corps parce que le mari l’a roué de coups, il n’y a aucune raison pour que cette femme continue de vivre dans de telles conditions. Si vous pensez qu’elle doit rester au risque qu’il lui arrive pire, alors je vous propose de prendre sa place et subir ses outrages. c / – Paul ne traite pas ici du cas d’adultère, donc les dispositions exceptionnelles ne s’appliquent pas ici. Le principe est clair : « que la femme ne se sépare point de son mari si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme. » d / – Paul connaît très bien les paroles de Jésus quand il a dit : « Excepté pour cause de pornéia… » Mais ici, il ne traite pas de ce cas-là ! Il n’y a pas eu infidélité sexuelle. Le mariage n’est pas dissout… Si la femme est séparée et que la situation ne lui permet pas de revenir, elle demeure sans se marier. • Si elle est séparée et que la situation le lui permet, elle revient vers son mari. • Sinon, « que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a joint ! » e / – Le point de vue moderne qui voit le divorce comme une échappatoire parce que nous n’aimons pas la façon dont les choses se passent, est absolument contraire à l’Écriture. Les époux ne doivent pas excuser la dureté de leur cœur, et dire, je suis comme ça ! Ils doivent apprendre avec l’aide du Seigneur, à s’aimer l’un l’autre. N’est-ce pas à cela que l’on reconnaît les vrais disciples ? 4 – Paul traite ensuite le cas des couples mixtes : a / – Voilà une ordonnance que notre Seigneur n’a pas donné durant son passage sur terre ; Mais il a chargé les apôtres de parler de sa part. C’est donc la Parole de Dieu que Paul nous donne ici : « Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis: Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point; et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme? » 1 Cor. 7 : 12 b / – Il est clair que le mariage n’est pas que pour les chrétiens. Tous les mariages sont valables sur toute la terre. C’est à la race humaine que Dieu a donné le mariage, et tous les mariages sont valides. Si vous étiez mariés avant de devenir chrétien, votre conversion ne change pas votre mariage. c / – Il est possible qu’à Corinth, certains chrétiens se demandaient si le fait d’avoir des relations avec un conjoint non-croyant, n’était pas un acte qui souille le croyant ? Au contraire, dit l’apôtre Paul. Au lieu que le croyant soit souillé, c’est l’opposé qui se produit. C’est l’incroyant qui est sanctifié et les enfants sont bénis ! • Non ! Paul ne dit pas que le conjoint non-croyant est sauvé. Ni les enfants. Mais le croyant apporte par la présence du Seigneur, une odeur de vie dans son foyer. • Laban était bénie à cause de Jacob. La maison de Potiphar à cause de Joseph. d / – Il y a parmi nous plusieurs personnes dont le conjoint n’est pas converti. Certains croyants, par leur témoignage ont pu amener leurs enfants à la conversion, mais le conjoint résiste toujours… Mais, dit Paul, » Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point; et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. » e / – Il n’est pas question de mariage avec un non-croyant contracté APRES la conversion. Plus loin Paul exprime la pensée divine du mariage d’un chrétien : » seulement, que ce soit dans le Seigneur. » V. 39. Aussi : » Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. » 2 Cor. 6 : 14 5 – Le croyant ne doit jamais prendre d’initiative contraire à la volonté de Dieu : a / – » que la femme croyante ne répudie point son mari non-croyant. Et que le mari croyant ne répudie point sa femme non-croyante… » C’est au croyant que Paul s’adresse. C’est le croyant qui est sous la loi de Christ. b / – Seulement, il faut tenir compte de la volonté du non-croyant. Paul dit, » et qu’il consente à habiter avec elle… et qu’elle consente à habiter avec lui… » En effet, la possibilité demeure que le non-croyant ne consente pas. Le croyant est appelé à faire des progrès, le non-croyant va observer ce changement. Un appel puissant va se faire sentir chez lui. Il peut en prendre son parti et rester comme il est, et le croyant va, sans obstacle marcher selon sa foi. Ou alors, le non-croyant va manifester son désaccord dans le domaine religieux, et ne voudra pas continuer dans cette situation. c / – Alors, dit Paul : » Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. » « Qu’il se sépare !!! » Le croyant n’est plus lié dans ce cas-là ! • Le croyant est libre ! d / – Il est évident que c’est la séparation de corps qui est impliquée, et que le conjoint délaissé est affranchi de toute obligation conjugale envers le conjoint qui l’a abandonné. Le verbe : « N’est pas lié. » Vient du mot esclave. Il pourrait être traduit, n’est plus asservi ! N’a plus de lien ! e / – Est-ce qu’il s’agit de la rupture des liens du mariage ? Le croyant a-t-il donc le droit de se remarier ? Ce texte donne-t-il au croyant le droit de divorcer et donc de se remarier ? 6 – Le débat continue : a / – Tous les commentaires que j’ai lu, soutiennent que oui. Le croyant n’est plus lié. Il a le droit de divorcer et donc de se remarier. Voir l’excellent ouvrage de John Murray : Le divorce : Les données bibliques. Aux éditions Sator. b / – Paul traite d’abandon délibéré par le non-croyant. Il interdit expressément au croyant toute séparation ou toute répudiation. Une telle initiative ne peut jamais revenir au chrétien. Il n’est même pas autorisé à pousser le non-croyant dans cette voie. Il ne doit pas rendre la vie si insupportable à son conjoint que celui-ci soit obligé ou tenté de partir !!! c / – Il est entendu que la séparation ne peut être envisagée que comme conséquence d’un conflit aigu entre la foi chrétienne et son contraire. » Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.« Jean 15 : 18 7 – Conclusion : Notre Seigneur nous donne UN seul motif de divorce lié à l’immoralité sexuelle : » Celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, (Immoralité sexuelle) et qui en épouse une autre, commet un adultère. » • L’apôtre Paul nous en donne un deuxième lié à l’abandon du non-croyant : » Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. »

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact