L’ESPERANCE EN CHRIST

13:28Ministere MotsdeDieu

Y a-t-il quelque chose qui vous fait tressaillir à la mention du mot mort? Est-ce que votre première réaction est d’arrêter de lire? S’il en est ainsi, c’est que vous avez besoin assurément d’ouvrir votre cœur à ce message. Dans notre culture contemporaine, nous faisons tous les efforts pour enlever tout ce qui est déplaisant ou douloureux dans le concept de mort. Nous ne parlons plus de cimetière, nous utilisons à la place l’expression « jardin du souvenir ». Et quand le corps d’un mort est exposé à la vue de tous avant l’enterrement, nous faisons tout notre possible pour minimiser les changements provoqués par la mort. Pourtant, je crois qu’il est important de ne pas oublier un simple fait, objectif, et invariable: la mort est réelle, et elle est déplaisante, douloureuse et cruelle. Toute vision du monde qui n’arrive pas à accepter ce fait est trompeuse et irréaliste. Toute philosophie ou religion qui ne donne pas de réponse rédemptrice à cette dure réalité de la mort est incapable de répondre aux besoins de l’humanité. Ce qui distingue la foi chrétienne de toutes les autres religions et philosophies, c’est qu’elle donne une réponse positive et éprouvée à la mort. Lorsque la médecine moderne rencontre un problème physique, elle cherche à donner trois choses: un diagnostic, un pronostic et un remède. Le diagnostic révèle la cause; le pronostic prédit le cours de la maladie; et le remède est bien entendu la réponse à la maladie. Quand nous affrontons le sujet de la mort, la Bible nous donne ces trois choses. Le diagnostic est très simplement établi dans l’Ecriture: « C’est pourquoi comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché… » (Romains 5:12) Ainsi, la mort est venue à travers le péché. S’il n’y avait pas eu de péché, il n’y aurait jamais eu de mort. Mais parce que tous les hommes ont péché, la mort est venue sur tous les hommes. Dans son pronostic, la Bible indique que la mort est venue par trois étapes successives. La première est la mort spirituelle. Dieu a dit à Adam, et l’a averti à propos de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. « Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2:17) Dieu dit à Adam: « Le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Pourtant, Adam a vécu plus de 900 ans. Mais le jour où il a péché, il a été coupé ou éloigné de Dieu. A cet instant, il est mort spirituellement. Dans Ephésiens 2:1 Paul rappelle aux chrétiens d’Ephèse leur état spirituel avant qu’ils ne connaissent le Christ. « Il vous a rendus à la vie, vous qui étiez morts par vos offenses et vos péchés. » Paul ne parlait pas de mort physique, mais de mort spirituelle -l’éloignement de Dieu. Une fois que l’esprit de l’homme était coupé de Dieu par le péché, sa vie physique était comme une pile qu’on ne peut plus recharger. Elle a continué à fonctionner un petit moment, mais à la fin, elle s’est éteinte. La deuxième phase, c’est la mort physique. C’est ce que nous appelons communément la mort -la séparation de l’âme et du corps. On voit un changement physique dans l’état du corps. Il commence à pourrir. Mais l’état de l’âme demeure inchangé. La troisième phase est ce que la Bible appelle « la seconde mort ». On ne peut la connaître qu’à travers la révélation de l’Ecriture: « C’est la seconde mort. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. » (Apocalypse 20:14-15) En étudiant cette image, nous voyons deux éléments importants. Le premier, c’est que la seconde mort est un bannissement définitif, éternel et irrévocable de la présence de Dieu. On ne revient pas de la seconde mort. Deuxièmement, ce n’est pas un arrêt de conscience car il n’y a jamais d’arrêt de la conscience. La personnalité demeure consciente à la fois dans cette vie et après. Nous ne pouvons jamais échapper à notre conscience. Le remède à la mort, c’est bien entendu, Jésus, celui qui est venu pour arracher notre mort des mains de Satan. Il l’a fait en prenant notre mort sur lui, en payant pour nous. Ainsi, il nous a libérés de la crainte de la mort. Jean 10 dit que Satan était le voleur venu pour voler. Mais Jésus a dit: « Je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance. » Ainsi Jésus nous a rendu notre héritage. Dans notre relation avec Jésus, nous devenons agréables et acceptables pour Dieu. La condamnation est enlevée. La peur est partie. Nous pouvons dire avec l’apôtre Jean « Car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. » (1 Jean 2:8) Comment a-t-il accompli cela? Toute la révélation de l’Ecriture est centrée sur le rachat -la mort de Jésus en sacrifice sur la croix et sa résurrection triomphante. Le rachat redonne au pécheur la faveur de Dieu. C’est une réconciliation et une union complète. Il y a une image qui illustre la place du rachat dans le message global de l’Evangile, c’est celle d’une roue. Dans une roue, il y a trois parties: le cercle extérieur, les rayons et le moyeu. Dans cette image, le cercle extérieur, représente la provision complète de Dieu pour tous les domaines de notre vie -spirituelle, physique et matérielle pour ce temps et pour l’éternité. La provision complète de Dieu à travers l’Evangile est comme le contour du cercle de la roue. Il couvre tout. Les rayons qui supportent la roue extérieure sont les moyens que Dieu utilise pour pourvoir. Un rayon serait le pardon qui nous donne la paix, un autre la guérison qui nous donne la santé, un autre la délivrance qui nous donne la liberté, un autre la sanctification qui nous donne la sainteté. Ainsi, les rayons soutiennent le cercle extérieur qui est la provision de Dieu. Le moyeu – le centre- est l’expiation. Les rayons reposent sur le moyeu. Sans le moyeu, ils n’ont pas de support. C’est aussi à travers le moyeu que s’exerce la puissance qui tourne la roue. C’est le moyeu du rachat sur lequel tout repose ; il pourvoit à la puissance pour la vie chrétienne. Hébreux 2:9 le dit clairement: « Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. » Remarquez la dernière expression « afin que, par la grâce de Dieu, il (Jésus) souffrît la mort pour tous. » Il a subi notre mort ; il a pris notre place. Ce qui nous était dû est venu sur lui. Il est dit encore dans Esaïe 53:6: « Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel l’a frappé pour l’iniquité de nous tous. » Le mot traduit par iniquité signifie aussi rébellion. La rébellion de toute la race humaine est résumée dans cette phrase. Chacun d’entre nous a choisi sa propre voie. Mais quand Jésus a été pendu à la croix, toute notre rébellion a été déposée sur lui. Et sur lui, alors qu’il était pendu, là, toutes les conséquences mauvaises de la rébellion sont venues sur lui: la maladie, le rejet, la douleur, l’angoisse, et finalement la mort. Mais il n’est pas mort pour lui-même, il est mort pour nous, il a connu la mort à notre place. Résurrection Le plus grand événement de toute l’histoire est la résurrection de Jésus-Christ. C’est le cœur du message chrétien. Sans la résurrection il n’y a pas de message chrétien. Tout tourne autour de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ. L’Evangile de Jésus-Christ consiste en trois faits historiques simples – des événements qui ont vraiment eu lieu dans l’histoire humaine et qui sont attestés par différents témoins dignes de foi. Dans 1 Corinthiens 15:1-4, Paul se considère lui-même comme un témoin digne de foi: « Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour selon les Ecritures. » Paul énonce pour nous l’Evangile qu’il a prêché: l’Evangile qui est essentiel pour croire pour le salut. Il est tout d’abord centré sur la personne de Christ. Ensuite, il est centré sur trois grands événements historiques en rapport avec Jésus-Christ: il est mort, il a été enseveli et il est ressuscité le troisième jour. Imprimez ces faits dans votre cœur. Paul dit: « Ce sont les faits par lesquels vous êtes sauvés, autrement votre foi est vaine. » Paul dit que si un jour ils s’éloignent de ces faits de base pour aller vers des théories religieuses, des fantaisies ou des expériences subjectives, alors ils auront cru en vain. Cela est aussi vrai pour vous et moi. Paul donne deux confirmations à ces faits historiques. La première, c’est qu’ils sont attestés par les Ecritures prophétiques de l’Ancien Testament. La seconde, ils sont attestés par le témoignage de beaucoup de témoins dignes de foi. La première confirmation de ces faits, ce sont les Ecritures prophétiques de l’Ancien Testament. Le Nouveau Testament souligne à plusieurs reprises que les Ecritures prophétiques de L’Ancien Testament doivent s’accomplir – aucune d’entre elles ne doit rester sans accomplissement. Ce thème est sous-jacent à tout le Nouveau Testament -à la fois dans la vie de Jésus lui-même et dans les actes des apôtres et de l’église primitive. Non seulement la résurrection a été prédite dans l’Ancien Testament, mais Jésus lui-même a clairement prédit sa propre résurrection parce qu’il connaissait bien les Ecritures des prophètes de l’Ancien Testament. La deuxième source de confirmation est le témoignage de beaucoup de témoins dignes de foi qui ont vu Jésus et qui ont été ses compagnons après sa résurrection. Nous avons donc trois faits: Christ est mort. Il a été enseveli. Il est ressuscité. Et nous avons deux sources de confirmation: les Ecritures prophétiques de l’Ancien Testament et le témoignage de nombreux témoins dignes de foi. Laissez-moi ajouter cinq détails relatifs à la résurrection qui affirment sa validité. 1 Elle a été attestée par un bien plus grand nombre de témoins valables que ce qui est normalement nécessaire pour établir un fait de loi. 2 Elle a produit un changement radical et permanent dans la vie de ces témoins. Et il n’y a pas d’autre explication satisfaisante pour ce changement. 3 Le fait d’adhérer à leur témoignage a coûté la vie à beaucoup d’entre eux. Ils n’y ont rien gagné d’un point de vue matériel. 4 Cela a produit un changement radical dans le cours de l’histoire. L’histoire ne sera plus jamais la même et il n’y a aucune autre explication satisfaisante à ce changement. 5 Le Christ ressuscité a continué à se révéler personnellement comme vivant à des millions de personnes – y compris à moi. Un soir de 1941 alors que j’étais soldat dans l’armée britannique, j’ai eu une révélation directe et personnelle de Jésus. Je n’étais pas excessivement religieux. Je n’étais pas quelqu’un qui cherchait quelque chose de particulier ou d’extraordinaire. Je n’avais pas d’état psychologique particulier à ce moment là. Mais Jésus s’est révélé à moi si fortement et si personnellement qu’à partir de ce jour je n’ai plus jamais douté qu’il est vivant. Son sacrifice sur la croix – et sa résurrection qui a suivi – m’ont donné le remède à la mort. Et il peut faire la même chose pour vous. Toute la révélation de la Bible en tant que parole de Dieu est centrée sur l’expiation -la mort de Jésus en sacrifice sur la croix et sa résurrection triomphante. L’expiation fait retrouver au pécheur la faveur de Dieu. C’est une union et une réconciliation totales. Ainsi, le plus grand événement de toute l’histoire est la résurrection de Jésus-Christ. C’est le cœur du message chrétien. En fait, sans la résurrection, il n’y a pas de message chrétien. Tout se joue autour de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ. Les composants clé de l’Evangile sont révélés à travers trois faits bibliques simples et historiques -des événements qui ont eu lieu dans l’histoire humaine et qui sont attestés par de nombreux témoins fiables: Il est mort, Il a été enseveli et Il est ressuscité le troisième jour. Le christianisme – basé sur ces faits – est différent des autres religions majeures à trois égards. Premièrement, le christianisme est complètement centré sur une personne: Jésus de Nazareth. Ce n’est pas simplement parce que c’est lui qui a délivré les vérités de l’Evangile, mais c’est sur sa vie, sa mort et sa résurrection que tout l’Evangile est centré. Il ne peut y avoir d’Evangile sans Jésus. Il ne peut y avoir de Nouveau Testament sans Jésus. Ce n’est pas le cas pour les autres religions. Deuxième différence, le christianisme, est ancré dans l’histoire. Il n’est ni subjectif ni théorique. Il est directement centré sur l’histoire humaine. Si les événements sur lesquels il est basé sont vrais, alors le christianisme est vrai. S’ils ne sont pas vrais, le christianisme n’est pas vrai non plus. Il n’y a pas d’autre alternative. C’est un engagement complet envers un certain nombre de faits historiques. Troisièmement, le christianisme proclame qu’il se vérifie dans la vie de ceux qui croient à ces trois faits essentiels -et qui en font le fondement de leur vie-: la mort de Christ, son ensevelissement et sa résurrection. Croire en Jésus et en ces faits sur Jésus va produire une transformation surnaturelle dans les vies de tous ceux qui croient. Pourquoi les hommes le rejettent Bien que la résurrection de Jésus soit un fait historique, il y a encore beaucoup de gens qui la rejettent. Je crois qu’il y a deux raisons principales à cela: la première est psychologique, la seconde est spirituelle. Psychologiquement, les gens n’ont pas envie de reconnaître la possibilité que Dieu puisse intervenir directement et de façon surnaturelle dans les affaires humaines. Ils ne supportent pas la pensée que quelque part Dieu peut changer ce qu’ils considèrent comme le cours immuable des choses. Et pourtant, il n’y a aucune raison logique ou scientifique à cette attitude. La deuxième raison pour laquelle les gens rejettent la résurrection de Jésus est spirituelle. Dans 2 Corinthiens 4:4, Paul dit « … pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé les pensées, afin qu’ils ne voient pas resplendir le glorieux Évangile du Christ, qui est l’image de Dieu. » Le « dieu de ce siècle » est l’un des nombreux titres de Satan. Il est celui qui prend les vies alors que Jésus est celui qui donne la vie. Sur la croix, Jésus a rencontré et vaincu Satan. L’œuvre de la croix a mit fin à la puissance de Satan pour dominer l’humanité et lui infliger sa volonté cruelle et les angoisses sans fin dont il est responsable – angoisses émotionnelles, physiques et spirituelles. Ainsi, Satan a maintenant un objectif principal: empêcher les hommes et les femmes de comprendre la vérité sur ce qui s’est passé quand Jésus est mort et ressuscité. Logique et nécessaire Du point de vue de Dieu, la résurrection de Jésus était à la fois logique et nécessaire. C’était la justification de l’obéissance et de la justice de son fils. Paul affirme cela dans Romains 1:1-4: « Paul, serviteur du Christ–Jésus, appelé à être apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, ––cet Évangile, Dieu l’avait promis auparavant par ses prophètes dans les saintes Écritures, il concerne son Fils, né de la descendance de David selon la chair, et déclaré Fils de Dieu avec puissance selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts: » Dans la chair Jésus était descendant de David, mais de par sa nature éternelle il était le Fils de Dieu et le manifestait en ressuscitant d’entre les morts. La résurrection est la justification suprême de Dieu envers son fils. Avant cela, Christ a été amené devant deux tribunaux humains -le premier, le tribunal religieux du conseil juif, et le deuxième le tribunal séculier du gouverneur romain, Ponce Pilate. Ces deux tribunaux ont rejeté sa revendication que Jésus était le Fils de Dieu et l’ont condamné à mort. Ces deux tribunaux se sont de plus unis pour chercher à prévenir toute ouverture du tombeau de Jésus. A cette fin, le conseil juif a mis son sceau spécial, et le gouverneur romain a fourni des gardes armés. Mais le troisième jour, Dieu est intervenu. Le sceau a été brisé, les gardes armés paralysés et Jésus est sorti du tombeau. Par cet acte Dieu a renversé les décisions du conseil juif et du gouverneur romain et il a publiquement attesté l’affirmation de Christ comme Fils de Dieu sans péché. Quelle devrait être notre réponse? Matthieu 28:8-9 décrit la réponse des femmes qui ont été les premiers témoins de la résurrection: « Elles s’éloignèrent promptement du tombeau, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et dit: Je vous salue. Elles s’approchèrent pour saisir ses pieds et elles l’adorèrent. » Que pouvons-nous faire quand nous réalisons qui il est et ce qu’il a fait? Il n’y a pas d’autre réponse raisonnable que de faire comme ces femmes: tomber à ses pieds et l’adorer. Comment affronter la mort? Notre destin dépend de notre relation personnelle avec Jésus-Christ. Inversement, l’incrédulité amène aussi sûrement sur nous le jugement et le rejet de Dieu. Si vous voulez affronter la mort dans la paix, la confiance et une calme assurance, il vous faut franchir quatre étapes. Affrontez-la. Affrontez le fait que vous allez mourir. Chacun d’entre nous va mourir. Je suis souvent étonné de voir combien les gens sont peu préparés à la mort. Les gens peuvent traverser la vie en sachant très bien qu’ils vont mourir et ne pas du tout se préparer pour cet événement inéluctable. Il n’est pas morbide d’affronter le fait que vous allez mourir; c’est simplement réaliste. En revanche, il est très irréaliste de vivre votre vie sans vous préparer à cette fin inéluctable. Considérez ce que Paul dit sur lui dans Philippiens 1:21: « Christ est ma vie et la mort m’est un gain. » Il n’avait pas peur de mourir. Il avait affronté la réalité du péché, du jugement et des exigences de Dieu pour sa vie, et comme il voulait les affronter, ainsi que la question de la mort, il était arrivé à une relation avec Dieu dans laquelle il n’y avait pas de peur. Il n’avait qu’un grand désir d’être libéré de l’esclavage de sa vie charnelle pour entrer dans la plénitude de la présence de Dieu. Tous ceux qui feront la même chose que Paul pourront avoir la même assurance tranquille. Liez-vous à Dieu à travers Jésus-Christ de telle sorte qu’il n’y ait plus ni condamnation, ni crainte ni incertitude. Acceptez l’offre de Dieu. Affronter la mort conduit à la deuxième étape: accepter l’offre de pardon de Dieu, sa paix et la vie éternelle. Alors vous pourrez dire comme Paul: « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus–Christ; » (Romains 5:1) Pour être justifiés nous devons mettre notre foi en la mort de Jésus en sacrifice, en reconnaissant qu’il a porté la culpabilité de notre péché. « Et voici ce témoignage: Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est en son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Cela, je vous l’ai écrit, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. » 1 Jean 5: 11-13 Dieu a donné un témoignage à la race humaine tout entière qu’il nous a offert la vie éternelle. Cette vie se trouve dans la personne de Son Fils. Si nous recevons Jésus-Christ, en lui nous avons reçu la vie éternelle. Remarquez que c’est au présent. Ce n’est pas quelque chose qui va arriver après la mort, mais qui est pour maintenant. Si vous le laissez pour après la mort, ce sera trop tard. Remarquez qu’au verset 13 Jean dit « Cela, je vous l’ai écrit, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. » Ce n’est pas simplement parce que nous croyons, mais qu’à travers notre foi nous puissions accéder à la connaissance. Le dessein final de la croyance est la connaissance et ceux d’entre nous qui croient comme Dieu nous le demande en Jésus-Christ savent aussi qu’ils ont la vie éternelle. Consacrez-vous au service de Dieu. Nous devons nous consacrer à Christ de telle sorte que ce que nous faisons est bon et accepté de Dieu. A cet égard, nous devons nous examiner dans trois domaines: nos motivations, l’obéissance et la puissance. Quelles sont nos motivations? Cherchons-nous notre propre ambition, notre plaisir, notre propre satisfaction? Ou sommes-nous sincèrement motivés par le désir de la gloire de Dieu? Dieu passera un jour nos motivations au crible. Deuxièmement, servons-nous Dieu selon ses critères ou les nôtres? Sommes-nous obéissants aux affirmations claires et aux exigences de l’Ecriture ou essayons-nous d’inventer une sorte de nouvelle religion de notre cru qui nous convienne mieux que les exigences de l’Ecriture? Nous serons examinés sur la question de l’obéissance. Troisièmement, servons-nous Dieu avec notre puissance ou avec la sienne? Avons-nous laissé le Saint-Esprit venir en nous et prendre le contrôle complet de notre vie, pour nous motiver et nous doter de puissance? Servons-nous Dieu d’une façon qui lui soit acceptable? Laissez Dieu vous détourner des choses de ce monde. Cette quatrième étape est la plus complexe, mais cependant elle est très importante. Je vais vous la présenter par l’un de mes passages favoris, Esaïe 40: 6-8: « Une voix dit: Crie! Et l’on répond: Que crierai–je? –– Toute chair est de l’herbe, et tout son éclat comme la fleur des champs. L’herbe sèche, la fleur se fane, quand le vent de l’Éternel souffle dessus. Certes le peuple est de l’herbe: l’herbe sèche, la fleur se fane; Mais la parole de notre Dieu subsistera éternellement. » Comme c’est parlant! Nous sommes entourés de choses qui sont magnifiques et par des gens que nous aimons. Il y a tant de choses à aimer et à apprécier et pourtant tout ce que nous voyons est comme l’herbe -nous y compris. Elle fleurit et s’épanouit le matin et se fane le soir venu. Dieu donne la beauté dans le monde temporel puis il la fait faner. Pourquoi? Parce qu’il veut que nous enseigner sur la beauté. Dieu veut que nous sachions qu’il est capable de créer de belles choses, mais il ne veut pas que nous nous sentions chez nous en permanence dans ce monde. Alors il éveille notre conscience de la beauté, l’appréciation que nous en avons dans tout ce qui est bon, puis il permet à cette beauté temporaire de se faner. Il agit ainsi afin que nous attachions notre cœur à la beauté qui est au-delà de ce monde, dans le monde à venir. Dans 1 Corinthiens 15:19 Paul dit: « Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. » Votre foi en Christ s’étend-elle jusque dans l’éternité? Si ce n’est pas le cas, votre religion n’est qu’une illusion pitoyable. Si votre espérance en Christ est véritable, elle ne cessera pas avec cette vie. Elle sera toujours plus éclatante à travers l’éternité.

You Might Also Like

0 commentaires

Labels

2 Corinthiens adoration advent Âme amour angel anges apôtre application archange armée de dieu armure de dieu army of God avent aveugle spirituel beauty bénédictions bible bible study biblique biche blessings bonne année born again brebis challenges chemin chemin spirituel chic chrétien chrétienne chrétiens christ christian christian blogger christian fashion christian woman christmas clé combattre connaître dieu conversion chrétienne couple cuisine daily meditation david dear satan debora devil dieu dîme easter ebook ecclesiast égarée ennemis ensemble ephesians éphésiens espoir eternal eternality éternel étude spirituelle études spirituelles 2013 evangelist évangéliste evangile évangile faith false prophets famille family fausse faux prophètes featured femme femme chrétienne feu fils foi galates galatians God god's word good morning girls goodmorninggirls.org gospel grain sénevé guérison guerre happy new year heal holy bible holy spirit hope humilité humility jesus jésus job joyeux noel juste Key keys king salomon kingdom knowing god la bible lectures au coin du feu librairie chrétienne light Lord louanges luc lumière mari mariage marriage matthew meditation méditation meditation quotidienne merci merry christmas message évangélique miguel ministere ministère ministere mots de dieu ministère mots de dieu ministry mission mots de dieu naitre de nouveau nightime routine noel obedience obéissance paix pâques paradis peace Pensée du jour Pinterest pray prayer prière prospérité prosperity proverbes 31 proverbs 31 psalms psaume psaumes psaumes du vendredi puissance rachel wojo relax repentance respect résurrection royaume Saint esprit salomon samedi pinterest sang sans peur Satan seigneur spiritual study spiritual video spiritualité spirituality spirituel sport St Esprit tentation thank you thanksgiving the bible the bible series tolérance tricot trust valentin VFC video spirituelle vie de femme chrétienne vie éternelle vraie wedding wof woman of faith women living well worship

Formulaire de contact